Nicole Clave­loux expose au Musée de l’Éro­tisme

J’ai mille raisons d’al­ler faire un tour à Paris voir les expo­si­tions du moment et celle de Nicole Clave­loux n’est pas la moins impor­tante ! Repre­nant les riches images de son prochain livre, Contes de la fève et du gland, à paraître sous peu (j’étais même invité au vernis­sage jeudi dernier, arrrh).

Désolé pour la censure mais bon…

j'entends une sirène au loin

en fait, là, il y a des lutins qui...

Blanche Neige et les 7 soumis




  • 27 commentaires

    • J’vais p’têt’ profi­ter du week-end durant l’quel j’vais aller voir l’expo Moebius pour aller j’ter un oeil aussi à cette expo…
      Au fait Li-An, as-tu vu l’expo Moeb’ (pas parlé il me semble), le cata­logue vaut par ailleurs l’in­ves­tis­se­ment…

    • Houlala, ce que c’est beau ça! J’ai les vieux albums Huma­nos et je me deman­dais parfois ce qu’elle deve­nait et je trouve 8 posts sur elle ici. Je crois que je vais trai­ner pas mal sur ton blog dans le futur.

    • Oh,elle est restée long­temps à OKAPI,non?Il y a encore 15,20 ans elle s’y illus­trait encore(Mémoire mon amie,ne me trahit pas)

    • Grabote, que je lisais chez un copain, m’in­tri­guait plus qu’elle ne m’at­ti­rait (c’est 10 ans plus tard, en lisant « Morte saison », que j’ai vrai­ment accro­ché à Clave­loux). Il n’em­pêche que, comme le disait Giraud à propos du déve­lop­pe­ment du goût au sein de ses plétho­riques lectures, son style m’avait déjà inter­pelé par son origi­na­lité et son exigence.

    • C’est l’un des drames de la mort de la presse:Le lecteur n’est plus autant confronté au bizarre,celui parsemé autour et au dessus de styles plus conve­nus…Il me semble qu’on a tous,lecteurs d’un PIF,d’un Spirou (etc…Au choix),un souve­nir de dessins qui nous était étran­ger(pas loin du rejet) vers lesquels nous sommes reve­nus,plus murs.Un bras­sage.Ce blog en est un prolon­ge­ment heureux mais son public est déjà averti, »cultivé ».

    • Puisqu’on parle de Grabote. Est-ce que quelqu’un d’autre que moi se souvient d’une BD qu’il y avait dans OKAPI à la même époque. Je n’en ai que de vagues souve­nir mais je me souviens d’une sorte de Janje­tov maladroit avec des couleurs vivres. Ça fait des années que j’ai­me­rais vrai­ment revoir ça…

      En ce qui concerne le rejet auquel on revient, pour moi, il y avait Marc Caro dans les vieux METAL. Je passais ses pages en vitesses et quelques années plus tard, je me suis mis à les aimer comme j’ai rare­ment aimé quelque chose!

    • @Jerry : Ah oui, ça c’était grave. Mais j’y trou­vais quelque chose de l’époque. C’étaient les BD de Ceppi qui me posaient le plus de problème.
      Je me rappelle de cette BD Okapi. C’était vrai­ment spécial et moi aussi j’au­rais bien voulu revoir ça. En fait, je lisais Okapi chez un cousin, je vais lui deman­der s’il a encore ça (moi, je lisais… AmiCoop. Je dois être le seul. C’était plein de Detho­rey).

      @Julien : curieu­se­ment, la possi­bi­lité d’ou­ver­ture au monde visuel a nivellé l’ima­gi­na­tion. J’ai plusieurs théo­ries: le cinéma s’est emparé avec de gros moyens des univers de l’ima­gi­naire et a donc raboté ça pour le rendre digeste au grand public (éh oui, les gars, Star Wars a fait du mal à l’ima­gi­na­tion des petits enfants). Et les dingues/fous font autre chose que de la BD ou de l’illus­tra­tion.

    • Ceppi était dans Okapi? Je ne me souviens pas du tout de ça. Par contre, je me souviens des articles reli­gieux qui s’ap­pe­laient « Dis-moi Denis ». Si tu me trouves des infos sur cette BD mysté­rieuses, je t’en serai éter­nel­le­ment recon­nais­sant!

    • Detho­rey… Un grand oublié celui-là (Ah, « l’Oi­seau Bleu »…) !J’étais tombé, dans un camping je crois, sur des amis coop et avais repéré Detho­rey, bien que les planches propo­sées (les enquètes d’un inspec­teur c’est ça ?) n’étaient pas encore de la qualité de ce qu’il a fait par la suite. ‘Y avait pas Dufossé (et plus tard Vicomte) dans ce mag’ aussi ?

    • @Jerry : naon, dans Métal :-). Je vais sonder mon cousin pour la BD mysté­rieu­se…

      @Pat Rick : je ne sais plus ce qu’il y avait exac­te­ment, il faudrait que je les récu­père et les analyses. Detho­rey faisait plein de trucs: les enquêtes, des trucs de contes et un person­nage à gros nez complè­te­ment repompé sur Gaston !

    • C’est dans OKAPI que je suis tombé « amou­reux » du travail de Marc Malès…AMI-COOP:C’était trés bien Ami-coop!Comme le groupe FLEURUS,plein de braves gens y ont débuté.1925:ça commence.Le Coopé­ra­teur scolaire devenu Copain cop.Et en 33 encore bien.L’éco­lier limou­sin surgit à sa rescousse en 1950:Disparu en 39,nos cama­rades de la Haute Vienne publie­ront un supplé­ment(Contes et récits de l’ami cooop).En 53,l’ami coop revient donc.La (discrète) épopée s’achève il y a 20 ans.Avec un 333éme numéro.Plein de gens bien;souvent repé­rés et passés chez Glénat:Detho­rey,Norma,Coute­lis,Luguy,Berlion,Arnao,Louis Cance(jusqu’au bout!)Dome­nech(Mais oui),Gabrion,Joelle Savey(Pour qui je garde un faible)Bazile,Parras,Giroud,Nadaud,Thierry Robin,Cathe­rine Beau­mont,Coudray,Parcel­lier…J’ar­rete.(Souces:Louis Cance/ »HOP »)

    • Merci pour les infos, Julien. Il y avait un dessin­teur « humo­ris­tique » qui avait un dessin très parti­cu­lier mais je ne me rappelle pas son nom.

      • Tech­nique­ment, ce ne sont pas des pein­tures mais des dessins. Je ne connais pas la pein­ture dont vous parlez.

    • Les caches blancs…. ridi­cules !
      Vos lecteurs sont adultes que diable !!!
      Pas besoin de ces tartuf­fe­ries.

      François

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *