Nicole Claveloux expose au Musée de l’Érotisme

J’ai mille rai­sons d’aller faire un tour à Paris voir les expo­si­tions du moment et celle de Nicole Claveloux n’est pas la moins impor­tante ! Reprenant les riches images de son pro­chain livre, Contes de la fève et du gland, à paraître sous peu (j’étais même invi­té au ver­nis­sage jeu­di der­nier, arr­rh).

Désolé pour la cen­sure mais bon…

j'entends une sirène au loin

en fait, là, il y a des lutins qui...

Blanche Neige et les 7 soumis

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

27 commentaires

  • J’vais p’têt’ pro­fi­ter du week-end durant l’quel j’vais aller voir l’expo Moebius pour aller j’ter un oeil aus­si à cette expo…
    Au fait Li-An, as-tu vu l’expo Moeb’ (pas par­lé il me semble), le cata­logue vaut par ailleurs l’investissement…

  • Houlala, ce que c’est beau ça ! J’ai les vieux albums Humanos et je me deman­dais par­fois ce qu’elle deve­nait et je trouve 8 posts sur elle ici. Je crois que je vais trai­ner pas mal sur ton blog dans le futur.

  • Je recon­nais son gra­phisme du temps où j’étais en âge de lire J’aime Lire !
    Y’a des trucs qui vous marquent depuis l’enfance.
    Merci pour le tuyau :)

  • Oh,elle est res­tée long­temps à OKAPI,non?Il y a encore 15,20 ans elle s’y illus­trait encore(Mémoire mon amie,ne me tra­hit pas)

  • Grabote, que je lisais chez un copain, m’intriguait plus qu’elle ne m’attirait (c’est 10 ans plus tard, en lisant “Morte sai­son”, que j’ai vrai­ment accro­ché à Claveloux). Il n’empêche que, comme le disait Giraud à pro­pos du déve­lop­pe­ment du goût au sein de ses plé­tho­riques lec­tures, son style m’avait déjà inter­pe­lé par son ori­gi­na­li­té et son exi­gence.

  • C’est l’un des drames de la mort de la presse:Le lec­teur n’est plus autant confron­té au bizarre,celui par­se­mé autour et au des­sus de styles plus convenus…Il me semble qu’on a tous,lecteurs d’un PIF,d’un Spirou (etc…Au choix),un sou­ve­nir de des­sins qui nous était étranger(pas loin du rejet) vers les­quels nous sommes revenus,plus murs.Un brassage.Ce blog en est un pro­lon­ge­ment heu­reux mais son public est déjà averti,“cultivé”.

  • Puisqu’on parle de Grabote. Est-ce que quelqu’un d’autre que moi se sou­vient d’une BD qu’il y avait dans OKAPI à la même époque. Je n’en ai que de vagues sou­ve­nir mais je me sou­viens d’une sorte de Janjetov mal­adroit avec des cou­leurs vivres. Ça fait des années que j’aimerais vrai­ment revoir ça…

    En ce qui concerne le rejet auquel on revient, pour moi, il y avait Marc Caro dans les vieux METAL. Je pas­sais ses pages en vitesses et quelques années plus tard, je me suis mis à les aimer comme j’ai rare­ment aimé quelque chose !

  • @Jerry : Ah oui, ça c’était grave. Mais j’y trou­vais quelque chose de l’époque. C’étaient les BD de Ceppi qui me posaient le plus de pro­blème.
    Je me rap­pelle de cette BD Okapi. C’était vrai­ment spé­cial et moi aus­si j’aurais bien vou­lu revoir ça. En fait, je lisais Okapi chez un cou­sin, je vais lui deman­der s’il a encore ça (moi, je lisais… AmiCoop. Je dois être le seul. C’était plein de Dethorey).

    @Julien : curieu­se­ment, la pos­si­bi­li­té d’ouverture au monde visuel a nivel­lé l’imagination. J’ai plu­sieurs théo­ries : le ciné­ma s’est empa­ré avec de gros moyens des uni­vers de l’imaginaire et a donc rabo­té ça pour le rendre digeste au grand public (éh oui, les gars, Star Wars a fait du mal à l’imagination des petits enfants). Et les dingues/fous font autre chose que de la BD ou de l’illustration.

  • Ceppi était dans Okapi ? Je ne me sou­viens pas du tout de ça. Par contre, je me sou­viens des articles reli­gieux qui s’appelaient “Dis-moi Denis”. Si tu me trouves des infos sur cette BD mys­té­rieuses, je t’en serai éter­nel­le­ment recon­nais­sant !

  • Dethorey… Un grand oublié celui-là (Ah, “l’Oiseau Bleu”…) !J’étais tom­bé, dans un cam­ping je crois, sur des amis coop et avais repé­ré Dethorey, bien que les planches pro­po­sées (les enquètes d’un ins­pec­teur c’est ça ?) n’étaient pas encore de la qua­li­té de ce qu’il a fait par la suite. ‘Y avait pas Dufossé (et plus tard Vicomte) dans ce mag’ aus­si ?

  • @Jerry : naon, dans Métal :-). Je vais son­der mon cou­sin pour la BD mys­té­rieuse…

    @Pat Rick : je ne sais plus ce qu’il y avait exac­te­ment, il fau­drait que je les récu­père et les ana­lyses. Dethorey fai­sait plein de trucs : les enquêtes, des trucs de contes et un per­son­nage à gros nez com­plè­te­ment repom­pé sur Gaston !

  • C’est dans OKAPI que je suis tom­bé “amou­reux” du tra­vail de Marc Malès…AMI-COOP:C’était trés bien Ami-coop!Comme le groupe FLEURUS,plein de braves gens y ont débuté.1925:ça commence.Le Coopérateur sco­laire deve­nu Copain cop​.Et en 33 encore bien.L’écolier limou­sin sur­git à sa res­cousse en 1950:Disparu en 39,nos cama­rades de la Haute Vienne publie­ront un supplément(Contes et récits de l’ami cooop).En 53,l’ami coop revient donc​.La (dis­crète) épo­pée s’achève il y a 20 ans.Avec un 333éme numéro.Plein de gens bien;souvent repé­rés et pas­sés chez Glénat:Dethorey,Norma,Coutelis,Luguy,Berlion,Arnao,Louis Cance(jusqu’au bout!)Domenech(Mais oui),Gabrion,Joelle Savey(Pour qui je garde un faible)Bazile,Parras,Giroud,Nadaud,Thierry Robin,Catherine Beaumont,Coudray,Parcellier…J’arrete.(Souces:Louis Cance/“HOP”)

  • Merci pour les infos, Julien. Il y avait un des­sin­teur “humo­ris­tique” qui avait un des­sin très par­ti­cu­lier mais je ne me rap­pelle pas son nom.

    • Techniquement, ce ne sont pas des pein­tures mais des des­sins. Je ne connais pas la pein­ture dont vous par­lez.

  • Les caches blancs.… ridi­cules !
    Vos lec­teurs sont adultes que diable !!!
    Pas besoin de ces tar­tuf­fe­ries.

    François

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *