Néo (Nicollet – Zanpano)

À la demande générale de Vasco, voilà donc mon avis sur le petit (17,5*26 cm) mais épais (2 cm) recueil de toutes les couver­tures réali­sées par Nicol­let pour les éditions Néo fondées par Pierre Jean et Hélène Oswald en 1979. Pleine de femmes vénéseuses, de tenta­cules gluantes, de psalmo­dies impies et autres soucoupes volantes, elle a permis à Nicol­let de dévelop­per tout un univers noir et inquié­tant pour finale­ment s’impo­ser comme une référence.
Le bouquin en lui-même est légère­ment décevant : pour un tel prix (95 euros) on pouvait espèrer un format plus grand et peut être une meilleure quali­té d’impres­sion ; certaines couver­tures sont juste un scan moyen de la couver­ture éditée (dans le cas notam­ment de vol). Mais ne boudons pas notre plaisir : avoir à dispo­si­tion l’inté­gra­li­té de cette Grande Œuvre est déjà fasci­nant (mais j’ima­gine sans peine les collec­tion­neurs fous reprendre leur quête de l’inté­gra­li­té des bouquins Néo quitte à décou­per la couv et abandon­ner le texte…).

un peu de géométrie

méditation

un mât déjà vu
oulala, serais-je en voie de ”cateli­sa­tion” ? ce mât rappelle forte­ment quelque chose que j’ai dessi­né. pour les petits malins les plus rapides, un second ex-libris à gagner.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

30 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *