Max Klinger (Nicolai)

Lors de mon périple new-yor­kais, je suis pas­sé par la Neue Gale­rie, un petit musée consa­cré à l’Art germano/austro/hongrois entre 1870 et la Seconde Guerre Mon­diale approxi­ma­ti­ve­ment. On y voit en col­lec­tion per­ma­nente quelques Klimt, des meubles et vais­selle Art Moderne et il y a une expo­si­tion tem­po­raire (mal­heu­reu­se­ment pour nous, c’était Koko­sch­ka et il faut se le far­cir). Comme pour le musée Gug­gen­heim, il faut donc tom­ber sur la bonne expo tem­po­raire pour ne pas trou­ver ça un peu court. La Neue Gale­rie pro­pose aus­si un café très cou­ru (le seul à la ronde sur le Museum Mile, c’est à dire là où sont par­qués tous les grands musées new-yor­kais) et une librai­rie d’art. C’est là-bas que j’ai feuille­té ce gros pavé de petit for­mat alle­mand en me disant si c’était une bonne idée de se trim­bal­ler un bou­quin au prix import à l’époque d’Internet. En effet, il était bien dis­po­nible sur Am…de.
Max Klin­ger (1857-1920) est un artiste mul­ti cartes sym­bo­liste qui a aus­si influen­cé les sur­réa­listes. Son tra­vail est assez éton­nant puisque la fac­ture est très clas­sique mais les images peuvent être très étranges. Tar­di a recon­nu que son pté­ro­dac­tyle d’Adèle Blanc-Sec est direc­te­ment issu de la gra­vure que je vous mets ci-des­sous. Elle est tirée d’une suite de gra­vures comme il en a beau­coup fait et qui sont l’objet du bou­quin en ques­tion. Celle du gant est une rêve­rie amou­reuse féti­chiste pas loin de l’écriture auto­ma­tique (et j’aime ça). Dom­mage que le for­mat des repro­duc­tions soit un peu petit. Vous pou­vez aus­si les trou­ver chez Dover pour ce qui est des plus connues.

c'est encore loin l'Amérique ?

la vraie vie sauvage

klinger03

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

5 commentaires

  • Ah mince;t’es vache avec KOKOSCHKA…Boh,moi je pré­fère Schiele mais ça n’est pas le sujet…Dites;la der­nière image ne vous rap­pelle pas(du pied,et fortement)une case,un style d’un cer­tain Giu­seppe B.que des­si­nait un cer­tain Milo M.?
    Le tra­vail de gravure(Eau-forte,non?)est proche du sublime;c’est un bon­heur que de se pen­cher lon­gue­ment sur cette approche.On peut parier que Fran­quin revait de se joindre à cette « patte » là avec ses idées noires,aboutissant alors le plai­sir jouis­sif du des­sin.

  • c’était pas Alfred Kubin le pre­mier à avoir fait ce pté­ro­dac­tyle en rase-motte, qui a ins­pi­ré Tar­di ? J’ai sou­ve­nir de l’avoir vu sur un de tes anciens billet…

  • @Julien : il ado­rait le tra­vail de Doré notam­ment.

    @Boying­ton : naon, Kubin a ins­pi­ré la sta­tue silen­cieuse qui n’a été vue que dans des planches d’essai. Kubin était aus­si fan du tra­vail de Klin­ger.

  • Doré:Oui,c’est vrai;il a été abon­dem­ment publié dans la presse,les jour­naux et livres pour « enfants » et Dieu sait com­bien un gamin peut etre mar­qué au fer rouge par ces pre­miers « émois » artis­tiques.

  • Mais on ne le voit plus de nos jours (sauf peut-être en affiche). Bizar­re­ment, les États-Uniens semblent plus inté­res­sés par son tra­vail de nos jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *