Manolo Prieto

Mano­lo Prie­to est un artiste espa­gnol (1912 – 1991) qui a tou­ché à tout (illus­tra­tion, publi­ci­té, pein­ture…). J’ai beau­coup aimé la série de cou­ver­tures d’ouvrages fan­tas­tiques pro­po­sée par Eldes­van­de­la­bue­li­to : une sim­pli­ci­té de cou­leurs et de formes qui sortent de l’ordinaire. Et une très belle maquette, il faut bien l’avouer.

croque monsieur

le jeu d'une seule erreur

encore le Colonel Moutarde

17 commentaires

  • Et c’est pas tout, voi­là-t-y pas que j’apprends sur son site que c’est Mano­lo Prie­to l’inventeur la fameuse sil­houette de toro aux grosses cou­cou­gnettes qui bor­dait les auto­routes espa­gnoles (cf Jamon jamon).

  • Remar­quable, en effet. Il y a une éton­nante force d’expression, et aus­si de l’élégance, avec une grande éco­no­mie de moyens.

  • C’était com­ment déjà le titre de ce film, en noir et blanc me semble-t-il, qui se dérou­lait aux abords du fameux toro noir, posé en haut de sa col­line espa­gnole, avec les ébats amou­reux de per­son­nages assez typés ? A l’aide, je perds la mémoire (en plus des tifs, euh… des che­veux, par­don Hobo­pok)

  • Bon, j’ai retrou­vé la mémoire, mais pas les che­veux, ”Jamon, jamon” de Juan José Bigas Luna. Avec P. Cruz. Mer­ci Saint Gou­gueule. Par contre c’est en cou­leurs, et je croyais le film plus ancien…

  • ”Jamon Jamon” excellent film ! Assez éro­tique d’ailleurs ( si mes sou­ve­nirs son bons ;)
    et le tau­reau au bord des routes espa­gnol oui je me sou­viens ! sou­ve­nir , sou­ve­nir !

  • OK pour Aman­dine, mais j’espère que le CD est plus embal­lant que son titre en direct… Le pire c’est que je dois attendre le 20 du mois pour l’écouter (mon anniv…)
    La finale de la nou­velle star c’est sans moi : ces cons ont éli­mi­né Came­lia-Jor­da­na ! Et ce qui reste, fatch!!!(pardon Hobo­pok, ”mince ou zut!”) Com­ment ? Ah c’est un billet sur Mano­lo Prie­to ! Ah bon déso­lé ! Faut dire c’est Li-An qui m’a rebran­ché hein.
    Li-An il faut voir ”Jamon jamon”. Com­ment?…, débrouille-toi (la média­thèque d’Orléans par exemple). Vois comme le film a trou­blé Oli­vier d’ailleurs. Il en devient singe :-)

  • Cet Oli­vier se trouble faci­le­ment… Bon, allez, un nou­veau billet pour chan­ger de sujet de conver­sa­tion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *