Lowell Hess

Lowell Hess est un illus­tra­teur US né en 1921 qui s’est consa­cré en grande partie à l’illus­tra­tion humoris­tique et jeunesse. Son style est tout à fait années 50/​60, la période où il a le plus travaillé mais il y a une présence dans ses person­nages qui accroche le regard. Hess est toujours vivant et réalise notam­ment des sculp­tures sur bois toujours à carac­tère humoris­tique.
Petite mise à jour : j’apprends qu’un livre consa­cré à son travail est sorti chez Dog Ear Publi­shing.

Glougloub, blougloub, gloubloub !!
Glougloub, blougloub, gloubloub !!
la souffrance du pêcheur
la souffrance du pêcheur
2012 se prépare
2012 se prépare

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

11 commentaires

  • Brillant!On peut noter ce jeu avec les perspec­tives-sans doute courant dans ces années 50 – 60?-qu’on peut voir chez Will ou Mache­rot dans des couv. ou plans d’ensemble.C’est beau et souligne un peu chaque jour mon incul­ture dont j’igno­rais l’impor­tance…
    Bravo m’sieur Lowell Hess !

  • Cher monsieur Julien, on ne peut pas tout savoir et je ne vous quali­fie­rai sûrement pas d’incul­tu­ré :-) Oui, je pense que c’est un héritage du cubisme cette brisure de la perspec­tive. Ou un retour au Moyen Âge ?

  • Sur le blog de Lowell Hess, les images de fond d’ecran, plus grandes, sont plus sympa que les petites vignettes.
    L’illus­tra­tion de la page d’accueil et le fond au trait de la page 2 de la rubrique illus­tra­tion sont très réjouis­sants.

  • Je lui ai égale­ment rendu un petit hommage sur mon blog à l’occa­sion de la sortie de son bouquin.
    J’espère qu’on me l’offri­ra ou, pourquoi pas, qu’on aura l’occa­sion de le trouver en France.

    Je ne connais­sais pas telle­ment de ses petits dessins ligne claire, certains sont très modernes (ils me font parfois penser à Jean-Louis Floch (le frère de l’autre) qui hélas ne semble plus très actif ).

    C’est dommage que son site soit si moche (pourtant récent), on pourrait croire que les origi­naux ont dispa­rus.
    Faut espérer que le bouquin ne soit pas de cette tenue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *