John La Gatta

John La Gatta (1894 – 1977) est né en Italie mais sa car­rière d’illustrateur et de peintre s’est faite aux USA où il a squat­té les maga­zines pres­ti­gieux avec ses demoi­selles soi­gneu­se­ment habillées, ses pubs pour les ciga­rettes et autres tra­vaux dans les années 1920 à 40. Son tra­vail à l’huile est fas­ci­nant de légè­re­té et de spon­ta­néi­té. Ça me donne envie de m’y mettre à chaque fois. Et il peint les dos des dames comme pas deux. Lui aus­si, après avoir connu la gloire des grandes années de l’illustration US, s’est rési­gné à ensei­gner dans les écoles d’art pour sur­vivre.

clic l’image

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

10 commentaires

  • Estimado LI.AN:
    Las ilus­tra­ciones de John La Gatta son extra­or­di­na­ria­mente bue­nas popr su gra­cia y ele­gan­cia; vién­do­las se com­prende por qué fue­ron ins­pi­ra­ción y mode­lo para Alex Raymond (sobre todo en “Flash Gordon”).
    Supongo que cono­cerás la obra de Andrew Loomis, den­tro de esa escue­la ele­gante de figu­ra feme­ni­na; por otra parte, los libros de Loomis son ver­da­de­ras aca­de­mias del arte de dibu­jar.
    Tema aparte: ¿tu pseu­do pro­ven­drá de la expre­sión “lian­huan­hua” para defi­nir a la his­to­rie­ta en len­guaje chi­no?
    Hasta la próxi­ma vez y que 2007 sea un buen año.

  • Bon c’est le der­nier com­men­taire sur le patro­nyme de La Gatta avant cen­sure. Pauv’ gars…il peut même pas se défendre…

  • Dans un autre genre, mais tou­jours dans le droit fil de cet aca­dé­misme rétro hyper-léché, il ne faut pas négli­ger l’art d’Haddon Sundblom à qui l’on doit, jus­te­ment, les nom­breuses illus­tra­tions publi­ci­taires de Noël pour Coca-Cola. Celles-là mêmes qui ont ins­pi­rées mon des­sin du calen­drier de l’avent.

  • Merci Robetor. Non, mon pseu­do ne vient pas de “lian­hua­hua” (il va fal­loir que je m’informe là-dessus) même si c’est bien d’origine chi­noise :-) J’ignorais qu’Alex Raymond avait été ins­pi­ré par La Gatta (je ne sais pas grand chose sur Raymond de toute manière).

    Je ne suis pas tout à fait d’accord avec Pierre: le tra­vail de La Gatta est inté­res­sant parce qu’il est très relâ­ché avec des effets simples. Ce n’est pas du tout “hyper léché”. Et c’est quand même plus clas­sieux qu’un père Noël :-)))

  • Autant pour moi ! N’ayant pas cli­qué sur l’image pour l’aggrandir, son aspect plai­sam­ment pocha­dé m’avait tota­le­ment échap­pé … Existent-ils des ouvrages consa­crés à l’art de ce mon­sieur ?

  • Oui, le livre dont je donne la cou­ver­ture en pre­mière image. Visiblement, il est pas­sé en mode “indis­po­nible” et il fau­dra bien des recherches pour le trou­ver à prix cor­rect…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *