Jeanne Mammem

Jeanne Mammen (1890–1976) est née en 1980 à Berlin mais sa famille s’installe à Paris en 1895. Son père est un homme d’affaires pros­père et elle com­mence une for­ma­tion d’artiste bour­geoise dans la tra­di­tion cultu­relle fran­çaise. La Première Guerre mon­diale va bri­ser ce petit cocon confor­table: la famille, rui­née par la confis­ca­tion des biens, repart en Allemagne où elle vivote comme elle peut et découvre la réa­li­té sociale de son pays natal. Elle finit par vivre de son art, réa­li­sant cari­ca­tures et illus­tra­tions pour les maga­zines sati­riques et de mode, affiches pour le ciné­ma et pein­tures. Le début du suc­cès est contra­rié par l’arrivée des Nazis qui n’apprécient guère son oeuvre. Elle arrête de vendre sa pein­ture mais conti­nue à vivre grâce aux maga­zines et au sup­port actif d’un mécène par­ti s’exiler aux États-Unis pen­dant la Seconde Guerre Mondiale. À la fin de la guerre, elle reprend sa car­rière, riche des années de galère.
Les images sui­vantes datent de sa période Weimar, iro­nique mais pas misé­ra­bi­liste.

jeanne-mammen-b

jeanne-mammen-b_02

jeanne-mammen_06

jeanne-mammen-b_04

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *