Ivan Jakovlevic Bilibin

Illustrateur russe (1876-1942). Les images ci-dessous sont extraites du livre Pittori Di Carta vol.1

bilibine02

bilibine03

bilibine01

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

31 commentaires

  • Ce que j’aime ( outre la qualité des illustrations ) c’est le rapport entre la complexité du dessin et la simplicité des expressions illustrées …

    • Oui, il y a un travail sur la multiplication des motifs qui correspond à des trucs que j’aimerai faire en ce moment et que Moeb a beaucoup réutilisé.

      Tiens, au fait, quand est-ce que tu te fais un Gravatar, Olivier ?

  • je viens d’apprendre un mot tiens :-)

    donc je me posais la question justement car mon gravatar ( quel drole de mot )n’apparait pas sur ton blog : comment faire pour y remedier ?

  • Je pense que Ocelot s’est beaucoup inspiré de l’illustration de cette époque et notamment Bilibin pour ce dessin animé. Quand à McKay il était tout à fait dans la lignée graphique.
    tu vois quand tu veux, Olivier :-)

  • J’ai eu le même réflexe que Mann, car le premier dessin m’a tout de suite fait penser à McCay. C’est peut être à cause des aplats de couleur, car en y regardant de plus près, les détails (ou même les personnages) sont complètement différents.

  • Ce dessinateur n’a-t-il pas illustré le Coq d’or ? Je suis presque sûr d’avoir vu des dessins de lui dans une édition bon marché de contes russes qu’on m’avait offerte quand j’étais môme …

  • C’est fort possible que le Coq d’Or ait réutilisé son travail pour illustrer des contes. Ou alors c’est un élève :-)

  • Plutôt que McCay, le premier dessin m’évoque le Christophe de la Famille Fenouillard et du Sapeur Camember (l’ironie dans l’attitude du personnage, principalement) et, de plus loin, Hansi (la basse-cour, l’aspect « campagnard typique »), du moins, le souvenir que j’ai conservé de lointaines lectures de jeunesse.

  • Ah Hansi, c’est formidable ! J’ai justement feuilleté hier un ouvrage qui lui était consacré. A quand un billet ?

    Li-an: quand je parlais du « coq d’or » je songeais plutôt au conte de Pouchkine (c;

  • J’ai souri en pensant à toi dans la première salle de l’expo Kandisky où sont exposées 3 toiles figuratives de ses débuts, inspirées par Bilibine. (Bien évidemment, en tant qu’ignare frontal, c’est ce que j’ai préféré dans toute l’expo !).

    Au fait, allez voir Calder à Beaubourg, c’est géant !

  • Les bateliers de la Volga, la Russie éternelle … Ah ! C’est bien la seule surprise de l’exposition avec ces dernières toiles abstraites biomorphistes, peintes quarante ans plus tard. L’avant-garde de Kandinsky est devenue tellement académique que la succession de ces peintures écrivant héroïquement les grandes pages de l’histoire de l’art moderne est quelque chose de lassant et décevant pour qui les connais déjà en reproduction. De toute façon je ne voulais pas aller voir cette expo: j’étais parti voir Henri Rivière mais c’était fermé (n’étant pas fonctionnaire municipal, je ne m’imaginais pas, à l’instar de la cinquantaine de personnes que j’ai vu se casser le nez,). Las, je me suis rabattu sur Beaubourg hésitant entre Calder et Kandinsky, il faut croire que j’ai fait le mauvais choix …

  • Oui, j’aurai tenté Calder plutôt. Pour le Rivière, comme ce n’est pas un musée il faut faire en effet super gaffe.

  • Pierre,
    oui Bilibine a bien illustré « le coq d’or » de Pouchkine (et bien d’autres contes de cet auteur ) dans un style un petit peu différent, plus gravure, sec et hachuré. Et il a aussi travaillé sur l’opéra qu’en a tiré Rimsky-Korsakov en créant décors et costumes (il a également « opéré » pour Borodine, Stravinski, Moussorgski… en fait c’est devenu son activité principale).

    Je trouve effectivement une similitude graphique avec Mac Cay (on est dans l’art déco) et aussi avec les nabis parfois, un peu moins avec Christophe.

  • Ah j’ignorais sa carrière en tant que décorateur de théatre. C’est de l’Art Déco, y a rien à redire à ça :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *