Fritz Eichenberg

Fritz Eichenberg (1901–1990) est né en Allemagne. Caricaturiste et illus­tra­teur, il finit par quit­ter son pays natal en 1933 devant la mon­tée du nazisme. Son tra­vail aux USA est prin­ci­pa­le­ment consa­cré à l’illustration de clas­siques lit­té­raires et son medium pré­fé­ré est la gra­vure.
Il fait par­tie des artistes connus à leur époque qui ont com­plè­te­ment dis­pa­ru de la mémoire cultu­relle (Walter Reed n’en parle même pas dans son Illustrator in America) et seuls les Mormons (il a illus­tré deux ouvrages pour eux) et les ama­teurs de gra­vure en parlent. Ça a fait tout drôle de tom­ber sur son tra­vail.
Ledit tra­vail est carac­té­ri­sé par une grande expres­si­vi­té sou­li­gnée par le tra­vail à la gra­vure. Ça rap­pelle étran­ge­ment à ce que réa­li­sait Magnus dans les années 70. Un livre a été publié en 1977, The Wood and the Graver: The Work of Fritz Eichenberg, mais on ne le trouve plus qu’à un prix exhor­bi­tant.

FRITZ-EICHENBERG
Une bonne grosse théière.
FRITZ-EICHENBERG_02
Tiens, on est dans une BD de Frank P. ?
Bonne année 2012 !
Bonne année 2012 !
FRITZ-EICHENBERG_04
Les singes ont mau­vais presse

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

17 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *