František Kupka illustre Les Erinnyes

František Kupka, c’est un de mes petits chou­chous… Sa faci­li­té tech­nique, la force de son des­sin me laissent béat.
Autant dire que décou­vrir l’ensemble de ce qu’il a réa­li­sé pour illus­trer Les Erinnyes de Leconte De Lisle a été source d’un plai­sir rare.

kupka-erinnyes-leconte-de-lisle_10

kupka-erinnyes-leconte-de-lisle_06

kupka-erinnyes-leconte-de-lisle_05

kupka-erinnyes-leconte-de-lisle_04

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

6 commentaires

  • C’est bizarre , tu avais déjà don­né un bel article avec de magni­fiques illus­tra­tions (gra­vures) de Kupka et quand j’ai fait des recherches sur le net je n’y ai trou­vé qua­si­ment que de l’abstrait voire des choses lor­gnant du coté de l’impressionisme (déso­lé pour le voca­bu­laire ou la clas­si­fi­ca­tion hasar­deuse mais je suis nul de ce coté là, je regarde et ça ma fait du bien par où ça passe !) et je n’ai jamais pu retrou­ver d’autres des­sins avec ce coté réa­liste qui me plait tant…

    mer­ci donc pour ce nou­vel article !

    • L’Histoire de l’Art a sur­tout rete­nu de Kupka son apport à l’abstraction. Comme le fai­sais remar­quer Crumb, ces fou­tus “spé­cia­listes” sont des incultes crasses en ce qui concerne l’illustration et le des­sin.

  • Et qui plus est,ce génie évite l’écueil de l’hyperréalisme…L’illustration,la mal-aimée des expo­si­tions…

    • Il a vrai­ment un par­cours aty­pique, pas­sant au large des cou­rants bali­sés ou “révo­lu­tion­naires”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *