Franck Walts, un artiste engagé

Sobriété et élégance d’un graphiste états-unien qui avait des opinions politiques.

Je vous abreuve d’illustrateurs états-uniens géniaux mais il y a de fortes chances que leur talent occulte leurs opi­nions poli­tiques. Après tout, ces types fans de la conquête de l’Ouest ou habi­tués à fré­quen­ter la bonne socié­té new-yor­kaise ne devaient pas tous être favo­rables au socia­lisme.
Frank Walts (1877-1941) fait figure d’exception dans ces années 200/30 car, s’il a tra­vaillé pour des maga­zines pres­ti­gieux, l’essentiel de son tra­vail connu est des­ti­né à une presse de gauche (jusqu’au com­mu­nisme) et par­ti­cu­liè­re­ment la revue afro-amé­ri­caine The Cri­sis (beau­coup ont en déduit qu’il était de cou­leur ce qui n’est pas le cas).
Son style est très épu­ré, annon­çant Toth voire les affiches rock post-punk. Sa moder­ni­té et ses opi­nions poli­tiques semblent faire peur aux ama­teurs d’illustrations US puisqu’on trouve peu d’informations sur lui alors que la moder­ni­té de son tra­vail méri­te­rait une recon­nais­sance plus large à mon avis.

frank-walts-07

frank-walts-06

frank-walts-05

frank-walts-04

frank-walts-03

frank-walts-02

frank-walts-01

frank-walts

frank-walts-09

frank-walts-08

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

2 commentaires

    • Il fait trop « illus­tra­teur » pour les gens bran­chés et trop mar­qué à gauche pour les habi­tuels ama­teurs d’illustration US – qui sont des gens conser­va­teurs pour la plu­part.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *