Exposition Joubert au musée Lambinet

Pierre-Joubert-expo-versailles Les ama­teurs de jeunes gens en short peuvent admi­rer le tra­vail de Pierre Joubert au Musée Lambinet à Versailles jusqu’au 12 décembre 2010. J’ignore tota­le­ment ce que l’on peut y voir et le cata­logue est en fait la bio­gra­phie illus­trée publiée par les édi­tions Carnet2Bord. J’en pro­fite pour mon­trer les trois pre­mières illus­tra­tions réa­li­sées par Joubert en 1956 pour le maga­zine Bayard sur une his­toire de Jean Valbert inti­tu­lée Les Compagnons de la Loue. Cela fait long­temps que je pro­je­tais de scan­ner l’ensemble de ces images, je vais m’y mettre avec cou­rage.

 

 

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

14 commentaires

  • J’ai un pro­bleme JOUBERT:Est-ce que le sou­ve­nir n’est pas plus fort et impres­sion­nant que sa relecture(et ses “héritiers”)?Je l’apprécie dans son style plus relaché,voire esthétique,plus léger et mature(bon,j’ai PEU d’exemples)

  • Là, c’est un peu raide mais il me semble que c’est plus impres­sion­nant pour la suite ce qui explique ma volon­té de scan­ner ça (j’espère que je ne me trompe pas).

  • J’ai tou­jours un peu de mal à me défaire d’une impres­sion désa­gréable liée au suc­cés “com­mer­cial” des recueils de ses des­sins que l’on trou­vait en libra­rie à la fin des 70, début année 80. Les ama­teurs de Joubert étaient sur­tout des hommes d’âge mûr qui aimaient bien les des­sins de scouts en short. Ca n’enlève rien à son talent ceci dit.

  • D’un autre côté, bien obli­gé: ses ama­teurs étaient sur­tout d’anciens scouts qui avaient bibe­ron­né de la col­lec­tion Signe de Piste dans leur jeu­nesse. Que son tra­vail soit deve­nu ico­nique pour une cer­taine tranche de la popu­la­tion ne me gène pas plus que ça: ce n’était visi­ble­ment pas son inten­tion consciente. Il est dans une tra­di­tion clas­sique qui remonte à l’Antiquité grecque qui cherche le beau dans l’esthétisme mas­cu­lin et que l’on com­mence à voir réap­pa­raître ces der­nières années dans la publi­ci­té.

  • Les ama­teurs de joubert…”;excusez-moi de vous d’mander pardon,mais c’est assez conve­nu et “cliché”,non?Il y a des croisements,certainement(Serge Dalens était assez de droite,euh,enflammée…Et le culte du corps,du sport,dans la jeu­nesse blon­di­nante ne devaient pas lui etre des pen­sées déplaisantes)mais je trouve chez Joubert une beau­té qui va au-delà des sous-entendus poisseux;j’espère!“Les ami­tiés particulières”(Le roman comme le film)révèlent éga­le­ment cette “beau­té” sans occul­ter les ten­dances de quelques reli­gieux…

  • Vue la semaine der­nière !

    Moi qui n’avait pas vue celle de St Malo il y a quelques années , je crois que j’ai rat­tra­pé le coup :)

    Une petite décep­tion ( toute per­son­nelle ) : il n’y avait pas les ori­gi­naux de la vie pri­vée des hommes préhistoriques…Mais bon ça val­lait quand meme le depla­ce­ment ;)

    Et puis la video accom­pa­gnant l’expo est assez tou­chante ( on le voit inter­vie­wer dans son ate­lier vers 1975 je crois ) et les témoi­gnages de Pellerin et Lepage sont bien sym­pas.

  • J’ai presque honte de ne pas avoir écrit plus tôt: j’ai pon­du deux (2) biblio­gra­phies ou plu­tôt “essais de biblio­gra­phie” de jou­bert, édi­tées par alain gout en 2000 et 2001, et épui­sées depuis belle lurette, évi­dem­ment, et c’est bien triste, puis une ver­sion infor­ma­tique; cor­ri­gée sur une ver­sion pas­sée par cinq ordi­na­teurs et sys­tèmes dif­fé­rents, et donc inex­ploi­table pour alain gout, qui aurait aimé que je retape tout…Il avait per­du la ver­sion d’origine, tapée par ma fille… Nous nous sommes fachés. Depuis 2003 j’ai pon­du 26 numé­ros d’une lettre de liai­son, iro­ni­que­ment titrée “Joubertomania”, pho­to­co­piée et dif­fu­sée à 20 exem­plaires (numé­ro­tés et signés pour me moquer des tirages limi­tés) pour mes fidèles infor­ma­teurs, des col­lec­tion­neurs pré­cis et poin­tus. J’aurais pu ache­ter deux ou trois ordi­na­teurs avec les sous! Je ne regrette rien mais le numé­ro 26 sera le der­nier. Si vous vou­lez des ren­sei­gne­ments sur Joubert, vous ne pou­vez pas mieux tom­ber!

  • Bon, ben, euh… je ne sais pas trop ce que je pour­rai faire pour le blog sur Joubert en ce moment, mais votre pro­po­si­tion est bien sym­pa. Si j’ai l’occasion :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *