Donato Giancola peint

Pour le coup, voilà du ”pompier” moderne. Armure brillante, fille posant… Au delà du conflit artis­tique, j’adore voir les gens travailler, surtout quand ils font de l’huile (que je n’ai encore jamais abordé) et encore plus quand ils font du pompier SF ! Si ça pouvait donner l’envie à certains de passer à autre chose que Photo­shop… Video extraite du DVD consa­cré à son travail The Mecha­nic (si j’ai bien tout compris).

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

14 commentaires

  • Passion­nant ! Du pur plaisir. Et le mec se la joue pas du tout. Par ailleurs moi aussi je suis SATURE DE PHOTOSHOPERIES (même s’ il faut poas jeter le bébé avec l’ eau du bain et que j’ aimerais bien savoir faire la moitié de ce qu’ ils font).

  • C’est telle­ment pratique et confor­table Potos­sop que les incon­vé­nients (brosses identiques, couleurs communes, effets recon­nais­sables…) que l’on retrouve à chaque fois ne font pas reculer les infoar­tistes. C’est bien dommage.

  • Réhabi­li­ter les ”pompiers”..?Finalement,ils font aussi partie de l’his­toire de l’art;et leurs choix ”racontent”aussi quelque chose.Pas mon gout,mais c’es vrai que regar­der dessiner,travailler est merveilleux.

  • Quand on pense qu’il n’existe aucun ouvrage à ma connais­sance sur leur travail (seul Bougue­reau y a droit il me semble). Je vais tâcher de faire quelques billets sur les pompiers.

  • Et en BD y a des chouettes pompiers aussi;mais l’his­toire est peu enthousiasmante:Il s’agit plutot d’anciens assis­tants ou disciples comme BATI par exemple(ps:Et ces pages de PAU au fait;bien reçues?).Je ne sais pas si un livre reste à faire(pour revenir à la peinture)mais il pourrait déjà s’intro­duire par cette question:Fut-ce un choix?Ou la dénom­mi­na­tion reste un jugement extérieur..?Il y a des tas de pompiers dont l’oeuvre plus personnelle(et souvent cachée de leur vivant)a ”beaucoup” d’inte­ret.

  • Les pompiers BD pour moi, ce serait plutôt Jerona­ton ; l’envie de faire une peinture très réaliste en BD. Évidem­ment, on peut imagi­ner que nombres des peintres de l’époque ont vu des débou­chés finan­ciers intéres­sants dans le genre mais comme pour les auteurs héroïque fantai­sie français d’aujourd’­hui, je pense qu’ils aimaient ce qu’ils faisaient.

  • Pour moi, le pompier absolu en ce moment, c’est Alex Ross. Mais Barry Windsor Smith était pas mal non plus quand il s’est mis à peindre à la façon des préra­phae­lites.
    Sinon, dans le genre pompier contem­po­rains, il faut voir les peintres et sculp­teurs hyper de l’Ouest améri­cain (par exemple Frank C. McCar­thy ou Howard Terpning) ou ceux qui recons­ti­tuent minutieu­se­ment les batailles de la guerre civile US au brin d’herbe près.
    Les galeries d’Ari­zo­na et du Nouveau-Mexique regorgent de ces horreurs, pures démons­tra­tions de virtuo­si­té dénuées d’émo­tion. Ces tableaux se vendent des fortunes. James Bama est le plus célèbre de ces artistes, on lui devait les couver­tures des pockets de Doc Savage quand il était illus­tra­teur.
    Aucune émotion, mais une maîtrise technique ahuris­sante.

    • Hum, les préra­phaë­lites ne sont pas dans l’esprit pompier qui sont vraiment au premier degré, sans aucun symbo­lisme aucun. Je ne suis pas fan de ce travail de Windsor Smith mais je ne le range­rai pas dans les pompiers. Par contre, les peintres de l’Ouest purement figura­tifs sont claire­ment dans le pompier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *