Le dessin retro sensible de Dima Izotov

Dima Izotov est Russe et designer – il crée embal­lage pour mousse à raser et affiches pour musée – mais dessine aussi. Son dessin à la plume, un peu sec mais aussi délié fait direc­te­ment référence aux illus­tra­teurs des journaux russes de la période sovié­tique – notam­ment pour la jeunesse. Cet héritage assumé et des théma­tiques qui rappellent un peu l’école bobo française (Dupuy etc…) ont un charme fou et donne envie d’en voir plus.

entre deux planches
entre deux planches
selfie toi-même
selfie toi-même
la vie d'artiste
la vie d’artiste
retrouve Vladimir
retrouve Vladi­mir
métro lointain
métro lointain

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

9 commentaires

  • haha, l’école bobo française, c’est tout à fait ça.

    Sinon, j’aime beaucoup.
    Le trait lâché et maitri­sé en même temps,
    et ces perspec­tives tordues comme il faut.

    • Les perspec­tives tordues sont très bobo mais on voit telle­ment peu de travail à la plume ces temps-ci que ça fait super plaisir d’en mettre ici.

        • Ah ben, j’en reste un peu baba, je n’y avais pas pensé. Bravo pour mes envolées sur la plume :-) En fait, je ne peux pas conclure. Il me semble qu’il y a un encrage pour la plupart. Il faudrait lui poser la question :-)

  • ça rappelle,ça rappelle;oui,mais la ligne connait des ruptures,des heurts qui lui donnent une allure moins ”chic”,plus juste,plus vivante.Comme un rappel (une citation?) de courants qui ont emmené notam­ment un Bernard Buffet.
    On en trouve même trace chez un Will.

    • J’ai un peu la flemme d’aller farfouiller dans mes archives numériques mais il y a de nombreux illus­tra­teurs russes des années 50/​70 qui ont ce genre de graphisme que l’on retrouve en effet dans nos pays comme tu le fais remar­quer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *