Dans un champ…

En ce moment, vazy que j’ai des touches avec les filles. Après Laure, voilà Marguerite Sauvage qui à trente ans multiplie les expériences éditoriales et artistiques. Son style à des accents très seventies je trouve. Un peu trop aérien peut-être pour moi, mais en creusant, j’ai trouvé quelques images qui m’ont bien plu. Et puis elle a mis mon blog dans ses liens, et ça, c’est la classe, les zamis.

outcha

printemps-été

dans ta tête

Dans un champ…

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

15 commentaires

  • Elle est vraiment très douée et habile (mais non je casse pas Li-An !), on la voit beaucoup, et je me demande si elle n’a pas eu les honneurs de « Today’s inspiration », en tous cas elle le vaut bien ! (non, je viens de vérifier c’était « lines and colors »).
    Pour moi, sa virtuosité œuvre un peu trop à la fabrique de vrai-faux-vintage style « Modes & Travaux » ou « les filles de la bibliothèque verte en vacances » (d’ailleurs elle a illustré les « Alice » – la détective, pas celle avec le lapin blanc), elle est pratiquement dans le pastiche et pas assez dans l’inspiration.
    (en fait si je casse un peu… mais c’est très joli… quand on aime faire des courses … ou pour choisir des robes… un peu le Leyendecker des filles…)

  • Bonjour Li An, merci merci pour le lien je suis touchée, j’aime beaucoup ton blog j’ai appris plein de choses grâce à lui sans compter que c’est un plaisir pour les yeux :) A bientôt. Marguerite.

  • Vasco qui se lance dans un débat brûlant. Personnellement, je la vois plutôt aux antipodes de Leyendecker avec un travail très axé sur le trait alors que le second travaille sur les textures. C’est vrai qu’elle joue énormément sur la citation et c’est le côté qui me plaît le plus. C’est clairement une illustratrice dans l’air du temps (seventies, clarté de la ligne, public féminin…). Je reconnais néanmoins que c’est plus un billet de politesse qu’un message d’adoration transie :-).

  • Ravi de t’avoir ravie, Marguerite. D’ailleurs je me désolidarise du méchant Vasco qui va être muté dans les îles anglo saxonnes pour lui apprendre à vivre (ah, on me dit dans l’oreillette que c’est déjà fait. Dommage).

  • J’avoue etre fatigué(alors,qu’est-ce que tu fous là,hé,bon.)des citations,du style multi-référencé,des mises en abime,des pastiches ironiques,des parodies sérieuses,le gros clin d’oeil;mais j’en pleure la nuit,moi,monsieur…Mais,là-merci LI AN,merci-non:Ce que j’ai vu de Mlle Marguerite Sauvage m’a calmé,posé;la ligne est belle;on sent que Marguerite-si je puis me permettre-aime Egon Schiele et je me passerai bien de le lui reprocher,d’autant qu’elle donne à voir,elle transmet,fort gracieusement avec intelligence,finesse,ce qui l’anime;ah,c’est joli la passion…pas bien loin de Mlle Sauvage,sans pour autant etre une copie:Claire Bouillhac.Qu’on embrasse.

  • Je ne vois pas trop le rapport avec Schiele …
    L’image du bas ressemble très fort à un hommage appuyé à « La vierge » de Klimt …
    Mais au moins, elle, elle ne fait pas du copié-collé, c’est déjà ça.
    (ah ben on me dit de critiquer, alors bon je critique :-) )

  • Voilà ce que c’est, on vient ici tranquille, on balance des phrases, et on oublie qu’elle sont lues !

    Pour pondérer, ou plutôt réorienter, mon propos, ce travail est très pro. J’y vois des parentés avec les illustrations de Philippe Daure (les « sœurs Parker » en bibiothèque verte) et Yves Beaujard (des flopées de bibliothèque rose) pour rester chez nous, ou d’ Esteban Marotto dans un autre genre assez déco, et avec une myriade d’illustrateurs à l’américaine vus dans les magazines de mode des années 50 à70, dont les noms m’échappent, qui sont tous de fabuleux dessinateurs mais qui me laissent un peu « en dehors » car je préfère le « décalé ».
    Donc, je perçois bien la qualité, et je serais bien content d’avoir le dixième de son savoir-faire (et le centième de ses clients… et aussi le millième de son activité, car je vois qu’elle fait également des séries d’animation pour enfants, dans un tout autre genre) mais je sens un peu trop l’effet « tendance » actuel qui s’enlise à fond dans la citation.

    Mais je sais aussi que les DA (qui font rarement « Agence tous risques ») aiment bien ce qui fonctionne…

    (Moi, je me sens plus proche de « Monsieur Loutre » que de « Madame Figaro »)

    (c’est quoi cette histoire d’excuses auprès de vasco et de glorb, je pige pas …) ;-)

  • Klimt,pas Schiele,en effet:Au temps pour moi…Mais chez Hazan(collection dessins & aquarelles)on peut découvrir un Schiele parfois trés posé,dessinant et cernant avec beaucoup de pudeur et de retenue des portraits féminins possédés par cette meme grace.Voilà,voilà.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *