Dans un champ…

En ce moment, vazy que j’ai des touches avec les filles. Après Laure, voi­là Marguerite Sauvage qui à trente ans mul­ti­plie les expé­riences édi­to­riales et artis­tiques. Son style à des accents très seven­ties je trouve. Un peu trop aérien peut-être pour moi, mais en creu­sant, j’ai trou­vé quelques images qui m’ont bien plu. Et puis elle a mis mon blog dans ses liens, et ça, c’est la classe, les zamis.

outcha

printemps-été

dans ta tête

Dans un champ…

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

15 commentaires

  • Elle est vrai­ment très douée et habile (mais non je casse pas Li-An !), on la voit beau­coup, et je me demande si elle n’a pas eu les hon­neurs de “Today’s ins­pi­ra­tion”, en tous cas elle le vaut bien ! (non, je viens de véri­fier c’était “lines and colors”).
    Pour moi, sa vir­tuo­si­té œuvre un peu trop à la fabrique de vrai-faux-vintage style “Modes & Travaux” ou “les filles de la biblio­thèque verte en vacances” (d’ailleurs elle a illus­tré les “Alice” – la détec­tive, pas celle avec le lapin blanc), elle est pra­ti­que­ment dans le pas­tiche et pas assez dans l’inspiration.
    (en fait si je casse un peu… mais c’est très joli… quand on aime faire des courses … ou pour choi­sir des robes… un peu le Leyendecker des filles…)

  • Bonjour Li An, mer­ci mer­ci pour le lien je suis tou­chée, j’aime beau­coup ton blog j’ai appris plein de choses grâce à lui sans comp­ter que c’est un plai­sir pour les yeux :) A bien­tôt. Marguerite.

  • Vasco qui se lance dans un débat brû­lant. Personnellement, je la vois plu­tôt aux anti­podes de Leyendecker avec un tra­vail très axé sur le trait alors que le second tra­vaille sur les tex­tures. C’est vrai qu’elle joue énor­mé­ment sur la cita­tion et c’est le côté qui me plaît le plus. C’est clai­re­ment une illus­tra­trice dans l’air du temps (seven­ties, clar­té de la ligne, public fémi­nin…). Je recon­nais néan­moins que c’est plus un billet de poli­tesse qu’un mes­sage d’adoration tran­sie :-).

  • Ravi de t’avoir ravie, Marguerite. D’ailleurs je me déso­li­da­rise du méchant Vasco qui va être muté dans les îles anglo saxonnes pour lui apprendre à vivre (ah, on me dit dans l’oreillette que c’est déjà fait. Dommage).

  • J’avoue etre fatigué(alors,qu’est-ce que tu fous là,hé,bon.)des citations,du style multi-référencé,des mises en abime,des pas­tiches ironiques,des paro­dies sérieuses,le gros clin d’oeil;mais j’en pleure la nuit,moi,monsieur…Mais,là-merci LI AN,merci-non:Ce que j’ai vu de Mlle Marguerite Sauvage m’a calmé,posé;la ligne est belle;on sent que Marguerite-si je puis me permettre-aime Egon Schiele et je me pas­se­rai bien de le lui reprocher,d’autant qu’elle donne à voir,elle transmet,fort gra­cieu­se­ment avec intelligence,finesse,ce qui l’anime;ah,c’est joli la passion…pas bien loin de Mlle Sauvage,sans pour autant etre une copie:Claire Bouillhac.Qu’on embrasse.

  • Je ne vois pas trop le rap­port avec Schiele …
    L’image du bas res­semble très fort à un hom­mage appuyé à “La vierge” de Klimt …
    Mais au moins, elle, elle ne fait pas du copié-collé, c’est déjà ça.
    (ah ben on me dit de cri­ti­quer, alors bon je cri­tique :-) )

  • Voilà ce que c’est, on vient ici tran­quille, on balance des phrases, et on oublie qu’elle sont lues !

    Pour pon­dé­rer, ou plu­tôt réorien­ter, mon pro­pos, ce tra­vail est très pro. J’y vois des paren­tés avec les illus­tra­tions de Philippe Daure (les “sœurs Parker” en bibio­thèque verte) et Yves Beaujard (des flo­pées de biblio­thèque rose) pour res­ter chez nous, ou d’ Esteban Marotto dans un autre genre assez déco, et avec une myriade d’illustrateurs à l’américaine vus dans les maga­zines de mode des années 50 à70, dont les noms m’échappent, qui sont tous de fabu­leux des­si­na­teurs mais qui me laissent un peu “en dehors” car je pré­fère le “déca­lé”.
    Donc, je per­çois bien la qua­li­té, et je serais bien content d’avoir le dixième de son savoir-faire (et le cen­tième de ses clients… et aus­si le mil­lième de son acti­vi­té, car je vois qu’elle fait éga­le­ment des séries d’animation pour enfants, dans un tout autre genre) mais je sens un peu trop l’effet “ten­dance” actuel qui s’enlise à fond dans la cita­tion.

    Mais je sais aus­si que les DA (qui font rare­ment “Agence tous risques”) aiment bien ce qui fonc­tionne…

    (Moi, je me sens plus proche de “Monsieur Loutre” que de “Madame Figaro”)

    (c’est quoi cette his­toire d’excuses auprès de vas­co et de glorb, je pige pas …) ;-)

  • Klimt,pas Schiele,en effet:Au temps pour moi…Mais chez Hazan(collection des­sins & aquarelles)on peut décou­vrir un Schiele par­fois trés posé,dessinant et cer­nant avec beau­coup de pudeur et de rete­nue des por­traits fémi­nins pos­sé­dés par cette meme grace.Voilà,voilà.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *