Daniel Torrès – cartes postales Saxxon

un rêve SM

Toujours à Angougou, au même stand où rôdait le comics Kurtzman, il y avait la col­lec­tion de cartes Saxxon des­si­née par Daniel Torrès. J’ai croi­sé un auteur qui m’a bara­ti­né pen­dant une bonne demi heure en disant pis que pendre des années 80 sans les avoir vécues (ou alors il avait 4 ans). Mais dans les années 80, on aimait bien faire de jolies cartes pos­tales BD. Cette série se trouve assez étran­ge­ment faci­le­ment et à un petit prix. Du coup, je dois l’avoir en double. Mais ces images de Torrès sont d’une beau­té rare : c’est à ma connais­sance le seul auteur BD à avoir réus­si à moder­ni­ser les thèmes de l’Age d’Or de la SF sans som­brer dans le ridi­cule ou le gon­flant, en intro­dui­sant un humour déca­lé et des per­son­nages à plu­sieurs facettes. Et ces visions incroyables ! On pour­rait pas­ser des heures à ana­ly­ser cette pre­mière image. Rien que cette espèce d’ange hyper fémi­nii­sé sans visage aux bras/ailes semble sor­ti d’un cau­che­mar sur­réa­liste. À quoi pense le lézard vert, cette masse de muscle à la pos­ture de let­tré ? Et est-ce que cette sta­tue a une quel­conque impor­tance ? Voilà pour­quoi j’aime la SF…

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

10 commentaires

  • fal­lait bien que je trouve qqchose après ton ana­lyse ;)

    Ceci dit , cela m’a sau­té aux yeux… ce des­sin est éro­tique et ce détail pour­rait etre un fan­tasme de l’auteur ou bien la pen­sée de ce dino­saure à corps de grosse femme …une belle his­toire en une seule image :)

  • Tiens tu me donnes envie de les relire c’est vrai­ment trop bien.
    En fai­sant une petite recherche je m’aperçois qu’il a fait 4 autres tomes après “L’Étoile Lointaine”, est-ce que tu les as lus ?

  • La forêt obs­cure était bien. Ensuite, c’est cata : Norma a fait un tra­vail de sagouin sur le sui­vant avec une tra­duc­tion Google limite incom­pré­hen­sible et c’est des­si­né en stu­dio avec des bras cas­sés. L’histoire est sym­pa­thique sans plus. Du coup, je n’ai pas lu les deux sui­vants. J’ai ten­té de dis­cu­ter avec lui à la Réunion mais ce n’est pas un type bavard. J’ai quand même cru com­prendre qu’il bos­sait avec un agent qui le pous­sait à pro­duire, d’où le stu­dio.

  • Je ne fré­quente plus beau­coup les blogs (même pas le mien) et j’ai bien tort. Ces cartes pos­tales sont excel­lentes et je par­tage ton point de vue sur le ton par­fait qu’a su trou­vé Torres.

    Concernant la drôle de bes­tiole, sa ver­sion mas­cu­line appa­raît dans cette illus­tra­tion tirée de the Art of Daniel Torres.
    http://​img23​.ima​ge​shack​.us/​m​y​.​p​h​p​?​i​m​a​g​e​=​9​4​3​5​2​3​0​1​.​jpg
    Elle est au milieu de ses per­son­nages les plus connus. Doit on en conclure qu’elle appa­raît dans un de ses albums ? Je n’en ai pas le sou­ve­nir. En tout ça me fait un peu pen­ser à du Moebius.

    A pro­pos, je me per­mets de te signa­ler la mise à jour annuelle de mon blog qui devrait inté­res­ser l’amateur de sf que tu es.

    Fritz

  • Merci pour l’info :-)
    Mais mon ordi ne me per­mets pas de voir ton image. La bes­tiole appa­raît bien dans la série (comme ça au débot­té, je ne peux plus dire où).

  • Oui, on les voit dans l’album “Saxxon” (je n’ai pas encore relu la série).

    Et si elles inter­viennent assez peu elles ont un rôle non négli­geable dans la par­tie la plus trou­blante et oni­rique du récit qui est en fait la fin de l’histoire si je me sou­viens bien (le der­nier tome étant un retour en arrière).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *