Carl Larsson

Carl Lars­son (1853 – 1919) est le grand oncle de Gary Lar­son, le car­too­nist amé­ri­cain bien connu pour ses gags ani­ma­liers hila­rants. Le coup de la vache avec un cha­peau de cow boy m’a tou­jours fait rire. Ah, on me souffle dans l’oreillette qu’il n’y a aucun lien de paren­té entre les deux hommes, au temps pour moi.
Carl Lars­son (pffff, et le coup de la puce qui va au mariage de sa cou­sine, trop fort le Gary) est une vraie icone sué­doise et on trouve encore assez faci­le­ment des bou­quins dédiés à son tra­vail. Je ne mets donc cette image ici que pour atti­rer des gens via Google et aus­si parce que des gens comme Fran­quin ado­raient son tra­vail. Et vous remar­que­rez à droite, le per­son­nage dans l’embrasure de la porte, un ”truc” que Moeb uti­lise régu­liè­re­ment (des portes, des fenêtres qui s’ouvrent vers un autre plan). En fait, c’est super beau ce qu’il fait, Carl, plein de lumière et de dou­ceur avec un trait pré­cis sans être affec­té, un plai­sir à des­si­ner la nature (pas comme tous ces fai­néants qui font de l’héroïc fan­tai­sie). Ce gars-là aurait dû faire de la BD, il aurait gagné plein de thunes (ah, on me souffle qu’il n’était pas à plaindre. Au temps…).

mange ta soupe
clic l’image

”Le petit déjeu­ner de la lève-tard” 1900 Carl Lars­son ado­rait repré­sen­ter ses enfants puis petits enfants. Là, on peut voir Gred­na, la tante de Gary.

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

19 commentaires

  • Oui, c’était un bien­heu­reux de la vie… pas très fan du roman ”Sund­born”, mais ça m’a qd mm fait décou­vrir cette bande-là autour de Lars­son.

  • Bon et bien Chris­telle, tu es main­te­nant condam­née à nous par­ler de ce roman dont j’ignore tout :-)

  • oui, alors, heu… il s’agit d’un livre de Phlippe Delerm(oui, le père de), écri­vain spé­cia­liste des petits riens, qui raconte en gros la paren­thèse enchan­tée des peintres de la lumière de Sund­born, Kroyer et Strind­berg, entre autres, amis de Lars­son. C’est facile à lire, plu­tôt agréable. roman­cé plu­tôt que docu­men­taire.

  • Mer­ci pour ces pré­ci­sions. Carl­sonn est en effet un peintre du bon­heur, un sujet qui dis­pa­rai­tra qua­si­ment avec la pre­mière Guerre Mon­diale.

  • Mer­ci pour lui, de mettre en exergue mon « ami » Carl dont je connais l’œuvre depuis 40 ans.

    C’est un génie du des­sin et si je mets ce petit mot c’est pour réta­blir un peu : je ne crois pas que ce Mon­sieur aurait cou­ru après la « thune » s’il avait vécu notre siècle !

    Quant à la petite phrase qui tue — (pas comme tous ces fai­néants qui font de l’héroïc fan­tai­sy). —, d’abord, ils ne sont pas fai­néants, ce tra­vail demande beau­coup de temps de per­sé­vé­rance et un réel talent de des­si­na­teur ! Ce n’est pas aus­si simple qu’il y paraît, il ne suf­fit pas d’appuyer sur un bou­ton et tout se met en place comme par magie ! Je parle des bons des vrais, bien enten­du, pas ceux qui font des petits per­son­nages avec des kits pré­fa­bri­qués du style Poser, quoi que !

    Ce sont de vrais talents qui s’expriment avec les nou­velles tech­no­lo­gies. Pre­nez-les en res­pect s’il vous plait, ils le méritent gran­de­ment.
    Cor­dia­le­ment.

  • C’est vrai qu’il faut tra­vailler pour faire de l’héroöque fan­tai­sie ? Rhoooo… On ne m’a rien dit.…
    Bon, je bla­guais Vie­de­la­na­ture, je des­sine moi même une série qui est proche de héroïque truc­muche, vous savez…
    Mon com­men­taire était là pour regret­ter qu’un genre genre dont l’action se déroule dans la nature montre aus­si peu de pay­sages inté­res­sants… On voit plus de grosses épées que d’arbres majes­tueux.
    D’ailleurs, j’écris ce que je veux sur mon blog. Tous des grosses fai­gnasses. Et j’ai des noms !!

  • Ah bon ! C’était de l’ironie ! Tant mieux, j’aime mieux ça. Mais si l’on ne vous connaît pas, ce n’est pas évident à la pre­mière lec­ture !

    Oui Totoche, j’en connais moi des gens qui des­sinent à la main ! Et même qui ensuite les passes en vir­tuels.

  • Oups ! Ne tirez pas les gars ! I was just kid­ding, old chaps !
    (Je para­phra­sais juste Jijé, qui, inter­ro­gé par une vieille dame inter­lo­quée par tous ses ”petits Mickeys” lors d’une séance de dédi­cace, lui répon­dit : ”oui, oui, madame, c’est fait à la main …”)

    Bon, d’accord, ça n’amuse que moi, déso­lé !
    J’aurais dû mettre un ;-)))

  • Meuh non Totoche elle est pas nulle ton his­toire. Moi elle me fait mar­rer aus­si, et en plus elle est super mignonne et authen­tique. (com­ment on fait pour pas des­si­ner à la main au fait?)

  • Il n’y a pas que les petites vieilles qui se posent la ques­tion. Les gamins (plus spé­cia­le­ment des ban­lieues) posent régu­liè­re­ment la ques­tion. Sinon, on des­sine avec ses pieds.

  • Je connais ça, ma belle mère envoie des cartes de voeux réa­li­sées par des per­sonnes han­di­ca­pées. Ça serait chouette de tom­ber sur un génie qui peint avec sa bouche…

  • Au Petit Palais,du 7 mars au 7 juin,”Carl Larsson,l’imagier de la Suède”.

    Une chouette infor­ma­tion gla­née dans ”Point de vue” qui pro­pose une visite de 6 pages de la mai­son de notre cher ami.Qui se visite (Sund­born) l’été.

    (Bon​.Et bien.Merci M’man!)

    J’ai tout dit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *