Bob Lawrie, les années 80 avant l’heure

Bob Lawrie est un mys­tère, même sur la Toile (là où rôde l’Araignée, celle qui nous englou­ti­ra tous dans la Fin des Temps), sans page Wiki qui lui soit consa­crée ni bio offi­cielle sur le site du même nom. J’ai l’impression qu’il est d’origine aus­tra­lienne et a tra­vaillé aux États-Unis.

J’ai été frap­pé par son tra­vail d’illustrateur qui semble se concen­trer à la fin des années 60, début des années 70, dans la lignée d’un gra­phisme rock under­ground (Rick Grif­fin, Mos­co­so…), très méti­cu­leux, ins­pi­ré par le gra­phisme mou des des­sins ani­més des années 1930 qu’il recycle dans des cou­leurs fla­shy dans une savante décons­truc­tion qui annonce les années 1980 via Ever Meu­len.

bob-lawrie
The Swamp Girl
bob-lawrie-01
cani­cule en Arc­tique
bob-lawrie-02
la drogue, la drogue
bob-lawrie-03
dans le port de Pithi­viers
bob-lawrie-04
ça vous dit une petite sex-tape ?
bob-lawrie-05
tu piques

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

8 commentaires

    • Je soup­çonne un com­plot à base de machine à remon­ter le temps. Mais sur le site offi­ciel, ces images sont bien recen­sées entre 1969 et 1974. Et il semble avoir arrê­té son acti­vi­té d’illustrateur à ce moment là.

  • Les années 80… la grande mode gra­phique de ces années-là, c’était pas jus­te­ment le recy­clage de tout ce qui avait été fait avant ?

    • Oui et non à la fois. Pense à la BD avec Was­ter­lain, Clerc, Arno, Conrad, His­laire… Et je ne parle pas de l’arrivée de Goos­sens. Mais en BD, on a su évo­luer en gar­dant un œil sur la tra­di­tion. Enfin, je parle des années 80.

  • Je suis bien d’accord (et aus­si avec la réfé­rence à Grif­fin et Mos­co­so, sans oublier Crumb!): la façon dont ils revi­si­taient le style ”car­toon” était toute fraîche dans les années 60/​70, les ”modes gra­phiques des années 80” dont parle Jérôme l’ont digé­rée et nor­ma­li­sée.

    • D’ailleurs on conti­nue à croi­ser ce type de réfé­rence dans le gra­phisme très indé­pen­dant. C’est comme le punk : un des­sin asso­cié à la liber­té et simple à repro­duire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *