Scanner un dessin au trait ou une planche BD de manière scientifique

Il fallait bien que cela arrive un jour. À force de tester du matériel de dessin et de me prendre la tête sur des logiciels du même acabit, me voilà en train de rédiger un article à desti­na­tion des artistes graphiques. Je m’en excuse auprès de mes visiteurs à la recherche d’images rares qui n’ont en rien à cirer de la taille d’un crayon, de la quali­té d’un papier ou du menu d’un logiciel mais il fallait que je révèle une vérité cachée à la face du monde libre : comment scanner un dessin au trait de manière scien­ti­fique.

Je veux aller direc­te­ment au tuto et pas me farcir tout le verbiage d’introduction.

J’ai tout repompé

Depuis que je bidouille des couleurs à l’ordinateur, je me suis toujours deman­dé comment scanner correc­te­ment un dessin au trait – c’est à dire un dessin noir et blanc pur. Mes tenta­tives ne semblaient jamais à la hauteur de ce que les éditeurs (ou plutôt les stagiaires de la fab des éditeurs) réali­saient brillam­ment. Mes collègues se montraient évasifs et fuyaient mon regard. Les tutos sur le Web donnaient l’impression d’un bidouillage approxi­ma­tif. Et j’ai trouvé enfin une page rédigée par Paul Ace Diamond ”Huggy” Blow dont les étapes de scan me parais­saient scien­ti­fi­que­ment valables. C’est donc ce tutoriel que je vais présen­ter ici en français en l’adoptant pour les logiciels Clip Studio Paint et Affini­ty Photo qui sont des alter­na­tives intéres­santes à Photo­shop et bien moins onéreuses.

Le matériel

epson-10000XL
Le St Graal sans tache de sang

Pour scanner vos planches, il faut un scanner. Et sauf si vous faites du manga voire du comics, un scanner A3 est quand même bien pratique. J’ai remar­qué que les jeunes artistes avaient tendance à dessi­ner dans un petit format non seule­ment du fait de leur culture manga mais aussi parce que le seul scanner qu’ils aient à leur dispo­si­tion est au format A4.
Il faut savoir que les grands illus­tra­teurs états-uniens travaillaient souvent au double du format d’impression et qu’avant le numérique, le format des planches était bien plus libre (certains auteurs travaillaient sur des feuilles de 1 mètre, un format que même les éditeurs refuse­raient aujourd’hui pour cause de matériel pas adapté – quoique je n’ai pas eu d’écho récem­ment sur le sujet des grands formats).

Je ne vais pas faire une étude du marché des scanners puisque je tourne avec du matériel assez ancien pour que les drivers ne soient plus mis à jour. Des scanners Canon en A4, un Mustek ScanEx­press A3 2400S en A3 mais qui semblait inter­po­ler en 1200 dpi avec un rendu du trait un peu étrange et enfin, acheté d’occasion après des années de traque pour de dégot­ter pas trop cher, le Epson Expre­sion 10000 XL suite au test lu ici https://​www​.parka​blogs​.com/​c​o​n​t​e​n​t​/​b​e​s​t​-​s​c​a​n​n​e​r​-​a​r​t​w​o​r​k​-​c​o​m​p​a​r​i​son.

Les avis sur les scanners sont assez parta­gés, certaines personnes consi­dé­rant qu’un petit prix peut faire large­ment l’affaire et c’est proba­ble­ment le cas pour un travail au trait.

Les logiciels

Vuescan (Win/​Mac) – payant

Le logiciel fourni avec le Mustek était parti­cu­liè­re­ment pourri et j’ai fini par inves­tir dans Vuescan qui a l’avantage imbat­table de faire tourner tous les scanners connus quelque soit leur âge (j’exagère à peine). Indis­pen­sable puisqu’un scanner de bonne quali­té peut tourner longtemps, plus longtemps que les mises à jour des drivers des construc­teurs, et je l’utilise donc pour tous mes scanners.

vuescan-general
Un truc bourré d’options

Image Composer Editor (Win) – gratuit

Comme je travaille souvent en plus grand que du A3, il me faut scanner la planche en deux morceaux et recol­ler du mieux possible les éléments. Je n’ai décou­vert que récem­ment la fonction panora­ma de Photo­shop (Fichier>Automatisation>Photomerge) qui a son équivalent dans Affini­ty Photo (Fichier>Nouveau panorama). Ça fonctionne très bien mais c’est un peu lambin (tout est lambin sous Affini­ty avec mon ordi) et en farfouillant encore plus, je suis tombé sur un produit Micro­soft qui ne fait que ça : Image Compo­ser Editor.
Le logiciel permet de faire tourner, retailler et sauve­gar­der votre panora­ma en diffé­rents formats et ceci en en temps record. Et c’est gratuit.

image-composer-editor
Personne ne connait les logiciels Micro­soft

Le tutoriel

Les éditeurs demandent un scan 1200 dpi pour un dessin au trait qui sera colori­sé. Et ce pour avoir le trait le plus fidèle possible à l’original (c’est ce que j’ai cru comprendre). Si vous faites impri­mer unique­ment en noir et blanc, 600 dpi devrait être suffi­sant.

Préambule

Les deux méthodes rapides pour scanner un dessin au trait :

1– scanner direc­te­ment en noir et blanc sans niveau de gris (dans Vuescan, choisir Sortie Type de fichier TIFF 1 bit N&B avec en Entrée un document en N&B (qui gère le gris en fait). Vous obtenez direc­te­ment un fichier avec votre trait avec un incon­vé­nient majeur : le logiciel fait l’interpolation lui-même et vous ne contrô­lez pas le résul­tat final. Sa quali­té dépend forte­ment du scanner et du logiciel utili­sé. Avec Vuescan, j’ai toujours été frustré par le rendu.

2– scanner en niveau de gris (Sortie 16 bits gris) et ensuite, sous votre logiciel d’édition d’image favori, utili­ser le filtre de niveaux pour obtenir le meilleur noir et le meilleur blanc possible (on y revien­dra plus loin). Une fois que l’on est satis­fait, on trans­forme l’image en noir et blanc.

La première méthode est assez aléatoire et suivant votre matériel, le rendu peut être catas­tro­phique (traits écrasés, traits dispa­rus). La seconde méthode est celle utili­sée en général par la plupart des artistes. Si vous avez un encrage très régulier et très propre, on peut consi­dé­rer que c’est la meilleur méthode possible pour un rende­ment optimal .

Mais que se passe-t-il sur une image comme ci-dessous où les traits peuvent être très fins et beaucoup d’éléments sont gris ? Comment unifor­mi­ser le rendu sur toutes les planches de manière scien­ti­fique ?

li-an-marg-33-preview
Prochai­ne­ment, dans le Margouillat n°33

Photoshop

Vous pouvez consul­ter le tutoriel origi­nal (en anglais) ici https://​pauldia​mond​blow​.com/​s​a​m​u​r​a​i​-​g​r​a​p​h​i​c​s​/​s​c​a​n​-​l​i​n​e​-​a​r​t​.​h​tml.

Clip Studio Paint

La méthode utili­sée démarre comme la méthode classique 2. Vous scannez votre origi­nal en niveaux de gris et vous allez tâcher d’obtenir un fichier noir et blanc satis­fai­sant.

Les captures d’écran sont réali­sées avec le logiciel en langue anglaise mais vous devriez vous y retrou­ver même si vous avez choisi le français.

1– En premier lieu, scannez votre origi­nal en 600 dpi dans la taille de repro­duc­tion si vous la connais­sez (sinon vous gardez la taille origi­nale mais ça prendra plus de temps) au format .tif. Vous pouvez aussi scanner en 1200 dpi niveaux de gris mais Paul A.D. Blow, après de multiples tests, consi­dère que la base de 600 dpi donne un résul­tat final équivalent. En théorie, dans Vuescan, il vaudrait mieux obtenir un fichier RAW (sans inter­po­la­tion logicielle) mais, avec mon Epson, j’obtiens trop de gris dans l’ensemble de l’image. Utili­sez les réglettes de niveaux de votre logiciel de scan pour avoir un fond correct (sans pousser, les réglages fins arrive­ront plus tard).

2– Vous impor­tez votre fichier tif dans Clip Studio Paint. Ajoutez un calque de correc­tion Niveaux Vous réglez les niveaux pour avoir un résul­tat satis­fai­sant, c’est à dire un blanc qui vous parait blanc et un noir noir sans perte de quali­té. Fusion­nez le calque avec l’image.

clip-studio-paint-dessin-trait-level-affiche

clip-studio-paint-dessin-trait-level-regle

3– Vous passez le fichier en 1200 dpi. Pour cela, vous allez dans Éditer>Changer la résolution de l’image…

clip-studio-paint-dessin-trait-1200dpi

4– Votre image en gris a une bonne tête et nous allons mainte­nant utili­ser le filtre Unshap Mask (masque flou ?) pour renfor­cer la nette­té. Vous cliquez sur Filtre>Sharpen(netteté ?)>Unsharp Mask…(masque flou ?). Une fenêtre de réglage s’ouvre. J’ai choisi les réglages Radius (rayon) 5, Strength (?) 145, Threshold (seuil) 3 (comme dans le tuto et ça semble faire l’affaire). En zoomant sur des traits fins, vous pouvez voir comment les réglages impactent le rendu.

clip-studio-paint-dessin-trait-unsharp-mask

clip-studio-paint-dessin-trait-unsharp-mask-regl

5– Votre image est nette et propre, faisons la passer mainte­nant défini­ti­ve­ment de « niveaux de gris » à « noir et blanc » en ajoutant un calque de correc­tion Binarization. Là aussi, vous pouvez zoomer sur une partie de votre image que vous pensez sensible pour obser­ver les modifi­ca­tions en temps réel. J’ai choisi un réglage entre 120 et 165 suivant le rendu du trait. Atten­tion : le moteur de rendu de Clip Studio Paint n’est pas très à l’aise avec le trait pur et a tendance à donner un affichage plus pixel­li­sé qu’il ne l’est en réali­té lorsque vous dézoo­mez. Si vous avez un doute, expor­tez votre image en tif pour la visua­li­ser dans un logiciel externe pour vous rassu­rer.

clip-studio-paint-dessin-trait-binarization

clip-studio-paint-dessin-trait-binarization-regl

6– Vous pouvez expor­ter le résul­tat obtenu en tif ou bitmap (bmp). Pour le tif, j’ai choisi, le réglage Expression color : Autodetect color depth. En théorie, le réglage Duotone (Threshold) est plus adapté mais je trouvais le rendu moins fidèle.

clip-studio-paint-dessin-trait-export-tif

Et voilà, c’est termi­né. Vous avez un fichier tif 1200 dpi noir et blanc réali­sé avec beaucoup de soin. Est-ce que c’est vraiment meilleur qu’une méthode classique plus rapide ? Je l’espère. En tous les cas, ça me satis­fait intel­lec­tuel­le­ment parlant, c’est déjà beaucoup.

Je réali­se­rai un tuto plus rapide pour Affini­ty Photo un peu plus tard, ça suffit bien comme ça pour cette semaine.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

6 commentaires

  • J’avoue que sur photo­shop je faisais les niveaux puis un petit coup de luminosité/​contraste et puis bitmap et embal­lé c’est pesé, j’ai jamais bidouillé les seuils ou la nette­té…
    Et du coup y a des options de script dans Clip Studio Paint ? Parce que c’est typique­ment le genre de manip qu’il serait intéres­sant de pouvoir automa­ti­ser (sauf à vouloir gérer les contrastes au jugé à chaque fois).

    • Il y a des scripts sous Clip Studio. Malheu­reu­se­ment, je pense que certains réglages fonctionnent pour un type d’encrage et pas d’autres. Mais je me penche­rai sur la question pour créer un script pour un usage courant.

      Je te rappelle qu’il y a aussi un tuto pour Photo­shop :-) et c’est même l’original.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *