Tribute to Popeye (collectif – Éditions Charrette)

popeye-charrette-couv

Loïc Dau­villier est un fin ama­teur d’images dépour­vu de scan en état de fonc­tion­ner. C’est aus­si un scé­na­riste intré­pide (il adapte notam­ment Oli­ver Twist chez Del­court) et un édi­teur cou­ra­geux. Il m’a invi­té dans un col­lec­tif consa­cré au per­son­nage de Segar, Popeye le marin man­geur d’épinard. Je ne vais pas vous don­ner la liste des invi­tés, il y en a trop. Évi­dem­ment, beau­coup jouent sur le per­son­nage fémi­nin d’Olive qui est nor­ma­le­ment tout sauf sexy (Car­los Nine avait réa­li­sé une his­toire courte éton­nante sur le sujet il y a déjà quelques années) ou sur les bagarres avec le méchant Bru­tus, lui aus­si amou­reux d’Olive. Comme vous pou­vez le voir ci-des­sous, je n’ai pas fait beau­coup mieux même si j’ai glis­sé un ham­bur­ger cher à Gon­tran (il manque Pilou Pilou à l’appel).

Popeye

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *