Un singe sur le toit

Voilà une planche des Maîtres de l’Étrange dont la narra­tion ne m’a pas vraiment convain­cue. Et le gamin avait une sale tête. C’est que je ne fais pas des décou­pages très détaillés, de peur de perdre de l’énergie (déjà trop rare chez moi).

aglaee-maitres-etrange-15+essai

Une autre version

Ben mince, voilà une troisième version.

aglaee-v2-site-15

Et la définitive

aglaee-300-def-15

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

7 commentaires

  • J’ai l’impres­sion qu’entre la case 6 et 7 avec la perspec­tive on a l’impres­sion que le gamin est à la vitre du train, en fait, ça fait un petit bug au cerveau (à mon humble avis qui ne regarde que moi, sans remettre en cause le boulot, tout ça ‑chouette planche !).

    • Du coup on voit bien comment tu as corri­gé tous les menus problèmes de lisibi­li­té (l’orien­ta­tion du gamin qui regarde mainte­nant ”dans le bon sens”, le design des fenêtres du train qui ne se confond plus avec la forme de la fenêtre de la maison et même la présen­ta­tion du décor plus limpide en case 3)… Une vraie leçon de BD !

      • Je pense que c’est cette case 3 qui m’a poussé à refaire. Dans les premières versions, le décor n’aide pas à comprendre l’action. Mais le singe est moins bien. Dommage.

  • Aîe… J’aurais une nette préfé­rence pour la première version notam­ment pour la dernière case…

    • Je pense aussi que le singe était mieux sur la première planche. Mais la narra­tion ne fonction­nait pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *