Un singe sur le toit

Voilà une planche des Maîtres de l’Étrange dont la narra­tion ne m’a pas vraiment convain­cue. Et le gamin avait une sale tête. C’est que je ne fais pas des décou­pages très détaillés, de peur de perdre de l’énergie (déjà trop rare chez moi).

aglaee-maitres-etrange-15+essai

Une autre version

Ben mince, voilà une troisième version.

aglaee-v2-site-15

Et la définitive

aglaee-300-def-15

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

7 commentaires

  • J’ai l’impression qu’entre la case 6 et 7 avec la perspec­tive on a l’impression que le gamin est à la vitre du train, en fait, ça fait un petit bug au cerveau (à mon humble avis qui ne regarde que moi, sans remettre en cause le boulot, tout ça -chouette planche !).

    • Du coup on voit bien comment tu as corri­gé tous les menus problèmes de lisibi­li­té (l’orientation du gamin qui regarde mainte­nant ”dans le bon sens”, le design des fenêtres du train qui ne se confond plus avec la forme de la fenêtre de la maison et même la présen­ta­tion du décor plus limpide en case 3)… Une vraie leçon de BD !

      • Je pense que c’est cette case 3 qui m’a poussé à refaire. Dans les premières versions, le décor n’aide pas à comprendre l’action. Mais le singe est moins bien. Dommage.

  • Aîe… J’aurais une nette préfé­rence pour la première version notam­ment pour la dernière case…

    • Je pense aussi que le singe était mieux sur la première planche. Mais la narra­tion ne fonction­nait pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *