Recherche perso

sans oxygène

sans oxygène

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

30 commentaires

  • C’est agréable cette finesse d’un trait sur et doux…Sur fond de chaos?..Ce serait bien-faudra continuer à revasser-de savourer un(futur)album de Li An accompagné de la version crayonné;enfin, »bien »…C’est à la fois le »phantasme »des lecteurs et le cauchemar des dessinateurs…J’aime beaucoup la trogne de tous ces personnages,ça dégage beaucoup de spontanéité,celle d’une main apaisée.

  • @julien : et pourtant, on ne peut pas dire que je me sente « apaisé » en ce moment :-)

    @urbatrof : c’est parce que tu as une autre conception de l’encrage :-). Bon, tu n’es pas le premier et tu ne seras pas le dernier à préférer mes crayonnés. Mais ce qui fonctionne bien sur une illustration pas réfléchie ne donne pas grand chose dans un album. De toute manière, j’ai un dessin qui rend mieux au crayon qu’à l’encrage.

  • J’ai cru comprendre que certains dessinateurs, comme Plessix par exemple, n’encraient pas mais passaient leurs crayonnés à la photocopieuse avant colorisation, pour préserver la « vivacité » du trait.
    Je me souviens également de Kochka de Duhamel et Brrémaud, paru chez Paquet, dont la belle version « crayonnée » a eu ma préférence.
    Quoi qu’il en soit, ce dessin me plait énormément.

  • Pas certains, de plus en plus ! Et tout ça grâce aux nouvelles technologies. Je dirais que c’est surtout la nouvelle génération; ce mouvement venant surtout du japon à cause des illustrateurs japonais. Moi-même, je n’encre pas (J’ai un pot d’encre de chine plein à ra bord qui prend la poussière). Li-an, tu devrais essayer quelques planches poussées au crayon.

  • D’accord avec urbatof: il y a plus de vie, de dynamisme dans ton crayonné ( ou dans des croquis faits plus rapidement,plus lâchés, comme ds tes carnets – on y revient!!)

  • @Totoche : oui mais Plessix n’a pas du tout un crayonné « spontané » ! C’est soigneusement travaillé ! (et j’ai vu des originaux :-))

    @urbatrof : je sais bien qu’il y a de plus en plus de gens qui crayonnent et qui scannent ensuite. Mais là aussi, ce sont la plupart du temps des crayonnés réfléchis et soignés (je pense à Serge ou d’autres). Dans le cas des crobards ou ce genre de crayonné, c’est vraiment un dessin instinctif quasiment du dessin de dédicaces. C’est impossible à réutiliser avec des planches qui nécessitent souvent une grosse part de construction. En règle générale, ça fonctionne sur une ou deux cases mais pas sur une planche entière et ne parlons pas de l’album.
    Il y a un autre problème qui est le nettoyage de la case (non, je ne parle pas des nénènes à la Réunion): qu’est-ce que l’on gomme ? Dans mon cas, il faudrait passer un temps fou à gommer vu mon crayonné et pour obtenir un résultat « clean » qui serait de toute manière inférieur à l’aspect « brouillon » du premier jet. Problème aussi de l’impression: si on pousse les noirs on se retrouve avec un trait charbonneux qui fait disparaitre toute la légèreté du crayonné. Si on conserve le crayon (on voit ça beaucoup dans la nouvelle génération de dessinos), on obtient un trait gris qui ne permet pas les aplats par exemple et qui ne me satisfait pas de toute manière.
    L’idéal serait au final de se passer de crayonné pour obtenir à chaque fois un trait relâché. Mais je le répète, ça ne me semble possible que dans le cadre de l’illustration à la limite, pas de la planche BD. En tous les cas,si je cherche un peu de ce côté (Moebius a réalisé de belles choses comme ça) ça pose de toute manière des problèmes de narration. ¨
    Pour finir, je pense que sur Fantômes Blancs par exemple, on est proche de ce type de dessin puisque j’encrais de manière très libre sur des crayonnés assez propres décalqués de crayonnés esquissés.

  • Ben oui, moi, j’ai fait tout mon album à la wacom sur mon mac et ça le fait ! J’avais de l’appréhension mais ça m’a libéré en fait. C’est l’outil qui change tout.

  • @Totoche : ça ne me tente pas. Quand je travaille sur ordi (ce qui m’arrive de temps en temps), je n’ai aucune excitation. J’ai l’impression vraiment de travailler dans le sens le moins noble du monde, de faire une activité purement technique qui n’est pas induite par le désir. Quand je fais de la plume ou de la gouache ce n’est pas toujours très réussi mais ce sont mes efforts. L’ordi, c’est retour en arrière, correction, sauvegarde, correction. Pour moi, c’est une absence de prise de risque qui ne correspond pas à ce que je cherche quand je dessine. Avec l’ordi il n’y a plus rien à montrer réellement: c’est un masque qui dissimule les plantages, les efforts et le temps passé. Au moins avec la plume, je peux offrir les dessins qui ne ressemblent à rien. En passant à l’ordi, les gens qui travaillent pour l’industrie du graphisme ont gagné en efficacité mais ils ont perdu le support physique de leur travail. Leurs images n’existent et ne peuvent être montrées que si il y a une prise électrique et un écran. Ils ont renoncé à une part physique de leur efforts. Et renoncer face à l’industrie c’est toujours très dangereux… D’un point de vue philosophique, ça ne me convient pas…

  • A bas la facilité électronique.
    Y a rien de meilleur que le poignet!
    Je m’égare un peu mais j’ai toujours aimé tes crayonnés et c’est bien dommage qu’ils ne soient pas publiés.
    Beau boulot, une ébauche d’un futur projet?

  • @Li-An : C’est amusant, c’est exactement ce que j’expliquais à un ami au sujet du travail de C.R. (que tu as mis en lien).
    Nous n’étions pas d’accord car il m’expliquait que pour lui, en tant que lecteur, peu lui importait le matériel informatique ou « classique », c’était le résultat qui comptait…

    Cependant, il est vrai que quand je vois le travail du « dessinateur moderne » ;-) Bastien Vivès, dont une bonne partie est faite sur palette graphique (si je ne dis pas de bêtises), je suis conquis… La palette ne semble pas l’empêcher d’avoir un dessin « rapide », « jeté », « lâché », « expressif »… Il ne semble pas abuser d’effets (ou alors c’est discret). On a l’impression qu’il utilise «  » »simplement » » » le stylet comme un crayon de papier et des pots de couleurs et on oublie complètement que c’est fait sur ordi…

    Bon, après chacun fait comme il veut !…

  • @Doc Mars : non, juste une petite illustration pour un magazine SF. Mais je n’ai pas gardé ce crobard qui ne me plaisait pas trop…

    @Totoche : je laisse chacun libre de faire comme il l’entend et le résultat est le résultat. C’est plus un discours envers moi-même et ma vision du boulot. Je suis persuadé qu’il y a des tas de gens plus doués qui vont produire un travail passinnant entièrement à la palette graphique mais je considère néanmoins qu’il y a un vrai risque philosophique derrière (c’est le même que pour l’invention du train ou du téléphone mais nous, Zartistes, ne sommes pas censés être de simples consommateurs ivres de vitesse).
    On peut aussi parler de Giraud qui travaille beaucoup de couleurs à la palette (il doit réaliser ses couv comme ça). C’est beau, c’est propre mais il y a une perte de charme évident. J’ai besoin de quelque chose d’un peu rough.

  • Li-an tu dit : « Quand je travaille sur ordi (…), je n’ai aucune excitation. J’ai l’impression vraiment de travailler dans le sens le moins noble du monde, de faire une activité purement technique qui n’est pas induite par le désir. Etc…. « 

    Je suis ABSOLUMENT d’accord avec toi ! À 100 % ! Moi même , je pensais comme toi et j’étais réfractaire à l’ordinateur il y a 2 ans de cela… Ce qui a changé ? Le bon logiciel et la bonne palette c’est tout ! J’ai tout testé : Photoshop, Gimp, Illustrator, Flash, Painter, Manga Studio etc…. Et je me suis arreté sur le logiciel qui me convenait vraiment, c’est à dire un soft où tu peux faire la même chose que sur papier. Et je l’ai trouvé ! (voir mon blog). Un soft qui sert à dessiner et seulement dessiner et pas faire des effets spéciaux ! D’ailleurs je ne reviens jamais en arrière (très peu de pomme z, je travaille parfois sur un seul calque comme un vrais feuille machine), il suffit de ne pas tomber dans le piège du numérique et de la facilité c’est pour ça que j’aime pas Photoshop et tous ses utilisateurs du dimanche.

    Bon pour la part philosophique … oui si on veut…moi ça ne me dérange pas car je suis passé par une scolarité orienté PAO-Presse et je suis habitué à l’industrie, c’est pour ça que j’ai passé le cap… faire un dépliant publicitaire ou une maquette de CD et faire une planche de BD, maintenant je le fais sur la même machine….Mais je prend autant de plaisir à dessiner sur palette crois moi ! Et au contraire, je fais des progrès au niveau de la gestuelle qui me ramène vers la peinture classique ! Et oui, le numérique c’est bien mais il ne faut pas s’enfermer dedans ! Et Totoche à raison : le public il s’en fout de comment ça été fait, il veut le livre…Et après tout, ce n’est pas ce qu’on fait ? Des livres ? Pour moi c’est comme reprocher à un écrivain d’utiliser une machine à écr…pardon un macbook pour son roman. Moi je vois les chose comme ça et je suis plus libre maintenant… en plus il y a une forte valeur rajouté… si je travaille en numérique, mes dessins en tradi vaudront plus chers ! (lol)

    J’ai sorti mon premier album en mettant de coté toute mes prises de têtes ( quel encre de chine ? quel papier ? quel crayon ? quel format? etc….).

    Mais bon c’est un autre débat, la vrais question est :
    quand tu compte exploiter des beaux crayonnés ?

  • Trouvé sur son blog des références à Autodesk « sketch book pro 2009 »
    Je viens de l’essayer (le logiciel, hein…) et à première vue ça manque de feeling je trouve….

    On peut très bien dessiner avec painter de façon plus « naturelle » je trouve….
    Voir mon premier essai dans le monde du blog :

    http://kris-dessins.blogspot.com/

  • Je vais pas chipoter…J’ai abandonné Painter… ce qui se rapproche du naturel chez Painter c’est…. la peinture ! Mais le crayon non, alors là pas du tout ! Sketcbook pro comme son nom l’indique et utilisé pour faire des dessins et croquis, voir écrire de manière naturelle. Elle émule le crayon 4B, 2B,HB, 2H et 4H ! De manière plus convaincante que Painter qui lui est une usine à gaz comparé à Sketchbook Pro.Et l’interface est vraiment agréable et bien pensé. Tu devrais jouer avec les paramètres pour trouver le bon trait c’est tout.

    Mais bon, chacun ses goûts et ses logiciels favoris…En même temps, j’ai pas testé Painter X, peut-être s’est-il amélioré…

  • Pour les rendu de crayon pas certain que painter ait beaucoup évolué…
    Je n’ai testé Sketcbook pro que vite fait, et ma critique ne concernait qu’une première approche.

    Comment fait-tu li-an pour obtenir un effet si naturel avec ton chouette crayonné ?

  • Ben comment dire… c’est … euh… naturel ? Ce n’est pas du tout un coup de crayon réfléchi ou pensé. C’est quelque chose d’intuitif qui sort bien de temps en temps. Et c’est du 6B Daler Rawney sur papier machine épais (donc qui glisse très bien). Il m’arrive même de bosser en 8B. Je précise la marque non pas snobisme mais parce qu’il est plus charbonneux que le Faber Castell et me convient donc mieux. C’est là que je me rends compte que Sketchbook Pro ne va pas me convenir s’ils s’arrêtent au 4B :-)) J’utilise du 4B sur « lavis technique » (en fait du Schoeller Hammer).

  • Hey! coucou!

    j’adore vos dessins, et merchy encore pour les dédicaces;)

    j’espère que vous continurez a dessiner, et a faire des BD^^

    j’admet que je vous admrire un peut^^

    bonne continuation^^   Quentin D. du 45^^
    

    PS: j’adorerai dessiner comme vous! je m’entraine pour pouvoir vous dépasser un jour (je sens que sa va etre dur tout ca!!!)

  • merchy^^

    heu…juste une question? je sais que vous avez une table de lumière…mais n’avez vous pas de tabelette graphique? (juste comme ca^^)

  • Si si, j’en ai une petite mais je l’utilise de manière « utilitaire » (pour donner des indications couleurs, faire des couleurs pour des commandes rapides…). Je préfère travailler de manière « traditionnelle ».

  • ah! d’accord! je vous comprend XD^^

    heu…vous auriez pas des conseils pour un jeune novice tel que moa s’il vous plait? vous m’avez déja préter un livre sur la perspective, maintenant, j’y arrive mieu^^ mais j’ai de gros problème de choix pour la couleur facon « peinture », mais sans gouache… je cherche plutot une technique au lavis/encrage de couleur…mais je n’ai aucune expérience dans le dommaine…et j’ai peur de louper mon coup, surtout que c’est pour un travail scolaire (pour le lavis)!

    mais pour les travaux personnels, j’aurai besoins de quelques conseils sur la couleur et l’ancrage sur canson… auriez vous de l’expérience la dedans? ou alors des lien permettant d’apprendre certaine choses la dessus?

    merchy de votre réponse^^

  • @lin-an

    Corel painter X et painter essential 4 (plus accessible) sont disponible en téléchargement d’essai sur la site de corel. (Voir exemples sur mon blog….)

  • Pour réfléchir sur la couleur, je fais suivre le conseil d’Emmanuel Lepage avec ce très bon bouquin de Jeanne Dobie: http://www.amazon.fr/Faire-chanter-couleur-%C3%A0-laquarelle/dp/2295000688/ref=sr_1_2?ie=UTF8&s=books&qid=1225622832&sr=8-2 (ou en anglais moins cher http://www.amazon.fr/Making-Color-Sing-Jeanne-Dobie/dp/0823029921/ref=sr_1_3?ie=UTF8&s=english-books&qid=1225622832&sr=8-3)
    Il te faudra de toute manière du papier « aquarelle » genre Montval. Si tu veux faire un truc propre, tu peux toujours essayer l’espèce de gomme qui se pose au pinceau pour délimiter les contours (et qui reste collée au pinceau rhaaaa). De toute manière, je te conseille de faire plein d’essais jusqu’à ce que tu attrapes un coup de main. Il n’y a pas de secret, c’est la pratique qui te permettra de réaliser des choses qui te conviennent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *