Recherche perso

sans oxygène
sans oxy­gène

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

30 commentaires

  • C’est agréable cette finesse d’un trait sur et doux…Sur fond de chaos?..Ce serait bien-fau­dra conti­nuer à revas­ser-de savou­rer un(futur)album de Li An accom­pa­gné de la ver­sion crayonné;enfin,”bien”…C’est à la fois le”phantasme”des lec­teurs et le cau­che­mar des dessinateurs…J’aime beau­coup la trogne de tous ces personnages,ça dégage beau­coup de spontanéité,celle d’une main apai­sée.

  • @julien : et pour­tant, on ne peut pas dire que je me sente ”apai­sé” en ce moment :-)

    @urba­trof : c’est parce que tu as une autre concep­tion de l’encrage :-). Bon, tu n’es pas le pre­mier et tu ne seras pas le der­nier à pré­fé­rer mes crayon­nés. Mais ce qui fonc­tionne bien sur une illus­tra­tion pas réflé­chie ne donne pas grand chose dans un album. De toute manière, j’ai un des­sin qui rend mieux au crayon qu’à l’encrage.

  • J’ai cru com­prendre que cer­tains des­si­na­teurs, comme Ples­six par exemple, n’encraient pas mais pas­saient leurs crayon­nés à la pho­to­co­pieuse avant colo­ri­sa­tion, pour pré­ser­ver la ”viva­ci­té” du trait.
    Je me sou­viens éga­le­ment de Koch­ka de Duha­mel et Brré­maud, paru chez Paquet, dont la belle ver­sion ”crayon­née” a eu ma pré­fé­rence.
    Quoi qu’il en soit, ce des­sin me plait énor­mé­ment.

  • Pas cer­tains, de plus en plus ! Et tout ça grâce aux nou­velles tech­no­lo­gies. Je dirais que c’est sur­tout la nou­velle géné­ra­tion ; ce mou­ve­ment venant sur­tout du japon à cause des illus­tra­teurs japo­nais. Moi-même, je n’encre pas (J’ai un pot d’encre de chine plein à ra bord qui prend la pous­sière). Li-an, tu devrais essayer quelques planches pous­sées au crayon.

  • D’accord avec urba­tof : il y a plus de vie, de dyna­misme dans ton crayon­né ( ou dans des cro­quis faits plus rapidement,plus lâchés, comme ds tes car­nets – on y revient!!)

  • @Totoche : oui mais Ples­six n’a pas du tout un crayon­né ”spon­ta­né” ! C’est soi­gneu­se­ment tra­vaillé ! (et j’ai vu des ori­gi­naux :-))

    @urba­trof : je sais bien qu’il y a de plus en plus de gens qui crayonnent et qui scannent ensuite. Mais là aus­si, ce sont la plu­part du temps des crayon­nés réflé­chis et soi­gnés (je pense à Serge ou d’autres). Dans le cas des cro­bards ou ce genre de crayon­né, c’est vrai­ment un des­sin ins­tinc­tif qua­si­ment du des­sin de dédi­caces. C’est impos­sible à réuti­li­ser avec des planches qui néces­sitent sou­vent une grosse part de construc­tion. En règle géné­rale, ça fonc­tionne sur une ou deux cases mais pas sur une planche entière et ne par­lons pas de l’album.
    Il y a un autre pro­blème qui est le net­toyage de la case (non, je ne parle pas des nénènes à la Réunion): qu’est-ce que l’on gomme ? Dans mon cas, il fau­drait pas­ser un temps fou à gom­mer vu mon crayon­né et pour obte­nir un résul­tat ”clean” qui serait de toute manière infé­rieur à l’aspect ”brouillon” du pre­mier jet. Pro­blème aus­si de l’impression : si on pousse les noirs on se retrouve avec un trait char­bon­neux qui fait dis­pa­raitre toute la légè­re­té du crayon­né. Si on conserve le crayon (on voit ça beau­coup dans la nou­velle géné­ra­tion de des­si­nos), on obtient un trait gris qui ne per­met pas les aplats par exemple et qui ne me satis­fait pas de toute manière.
    L’idéal serait au final de se pas­ser de crayon­né pour obte­nir à chaque fois un trait relâ­ché. Mais je le répète, ça ne me semble pos­sible que dans le cadre de l’illustration à la limite, pas de la planche BD. En tous les cas,si je cherche un peu de ce côté (Moe­bius a réa­li­sé de belles choses comme ça) ça pose de toute manière des pro­blèmes de nar­ra­tion. ¨
    Pour finir, je pense que sur Fan­tômes Blancs par exemple, on est proche de ce type de des­sin puisque j’encrais de manière très libre sur des crayon­nés assez propres décal­qués de crayon­nés esquis­sés.

  • En fait l’idéal serait peut être de faire du Bofa qui tra­vaillait au crayon d’une manière que je trouve satis­fai­sante.

  • Ben oui, moi, j’ai fait tout mon album à la wacom sur mon mac et ça le fait ! J’avais de l’appréhension mais ça m’a libé­ré en fait. C’est l’outil qui change tout.

  • @Totoche : ça ne me tente pas. Quand je tra­vaille sur ordi (ce qui m’arrive de temps en temps), je n’ai aucune exci­ta­tion. J’ai l’impression vrai­ment de tra­vailler dans le sens le moins noble du monde, de faire une acti­vi­té pure­ment tech­nique qui n’est pas induite par le désir. Quand je fais de la plume ou de la gouache ce n’est pas tou­jours très réus­si mais ce sont mes efforts. L’ordi, c’est retour en arrière, cor­rec­tion, sau­ve­garde, cor­rec­tion. Pour moi, c’est une absence de prise de risque qui ne cor­res­pond pas à ce que je cherche quand je des­sine. Avec l’ordi il n’y a plus rien à mon­trer réel­le­ment : c’est un masque qui dis­si­mule les plan­tages, les efforts et le temps pas­sé. Au moins avec la plume, je peux offrir les des­sins qui ne res­semblent à rien. En pas­sant à l’ordi, les gens qui tra­vaillent pour l’industrie du gra­phisme ont gagné en effi­ca­ci­té mais ils ont per­du le sup­port phy­sique de leur tra­vail. Leurs images n’existent et ne peuvent être mon­trées que si il y a une prise élec­trique et un écran. Ils ont renon­cé à une part phy­sique de leur efforts. Et renon­cer face à l’industrie c’est tou­jours très dan­ge­reux… D’un point de vue phi­lo­so­phique, ça ne me convient pas…

  • A bas la faci­li­té élec­tro­nique.
    Y a rien de meilleur que le poi­gnet !
    Je m’égare un peu mais j’ai tou­jours aimé tes crayon­nés et c’est bien dom­mage qu’ils ne soient pas publiés.
    Beau bou­lot, une ébauche d’un futur pro­jet ?

  • @Li-An : C’est amu­sant, c’est exac­te­ment ce que j’expliquais à un ami au sujet du tra­vail de C.R. (que tu as mis en lien).
    Nous n’étions pas d’accord car il m’expliquait que pour lui, en tant que lec­teur, peu lui impor­tait le maté­riel infor­ma­tique ou ”clas­sique”, c’était le résul­tat qui comp­tait…

    Cepen­dant, il est vrai que quand je vois le tra­vail du ”des­si­na­teur moderne” ;-) Bas­tien Vivès, dont une bonne par­tie est faite sur palette gra­phique (si je ne dis pas de bêtises), je suis conquis… La palette ne semble pas l’empêcher d’avoir un des­sin ”rapide”, ”jeté”, ”lâché”, ”expres­sif”… Il ne semble pas abu­ser d’effets (ou alors c’est dis­cret). On a l’impression qu’il uti­lise ”””sim­ple­ment””” le sty­let comme un crayon de papier et des pots de cou­leurs et on oublie com­plè­te­ment que c’est fait sur ordi…

    Bon, après cha­cun fait comme il veut !…

  • @Doc Mars : non, juste une petite illus­tra­tion pour un maga­zine SF. Mais je n’ai pas gar­dé ce cro­bard qui ne me plai­sait pas trop…

    @Totoche : je laisse cha­cun libre de faire comme il l’entend et le résul­tat est le résul­tat. C’est plus un dis­cours envers moi-même et ma vision du bou­lot. Je suis per­sua­dé qu’il y a des tas de gens plus doués qui vont pro­duire un tra­vail pas­sin­nant entiè­re­ment à la palette gra­phique mais je consi­dère néan­moins qu’il y a un vrai risque phi­lo­so­phique der­rière (c’est le même que pour l’invention du train ou du télé­phone mais nous, Zar­tistes, ne sommes pas cen­sés être de simples consom­ma­teurs ivres de vitesse).
    On peut aus­si par­ler de Giraud qui tra­vaille beau­coup de cou­leurs à la palette (il doit réa­li­ser ses couv comme ça). C’est beau, c’est propre mais il y a une perte de charme évident. J’ai besoin de quelque chose d’un peu rough.

  • Li-an tu dit : ”Quand je tra­vaille sur ordi (…), je n’ai aucune exci­ta­tion. J’ai l’impression vrai­ment de tra­vailler dans le sens le moins noble du monde, de faire une acti­vi­té pure­ment tech­nique qui n’est pas induite par le désir. Etc.… ”

    Je suis ABSOLUMENT d’accord avec toi ! À 100 % ! Moi même , je pen­sais comme toi et j’étais réfrac­taire à l’ordinateur il y a 2 ans de cela… Ce qui a chan­gé ? Le bon logi­ciel et la bonne palette c’est tout ! J’ai tout tes­té : Pho­to­shop, Gimp, Illus­tra­tor, Flash, Pain­ter, Man­ga Stu­dio etc.… Et je me suis arre­té sur le logi­ciel qui me conve­nait vrai­ment, c’est à dire un soft où tu peux faire la même chose que sur papier. Et je l’ai trou­vé ! (voir mon blog). Un soft qui sert à des­si­ner et seule­ment des­si­ner et pas faire des effets spé­ciaux ! D’ailleurs je ne reviens jamais en arrière (très peu de pomme z, je tra­vaille par­fois sur un seul calque comme un vrais feuille machine), il suf­fit de ne pas tom­ber dans le piège du numé­rique et de la faci­li­té c’est pour ça que j’aime pas Pho­to­shop et tous ses uti­li­sa­teurs du dimanche.

    Bon pour la part phi­lo­so­phique … oui si on veut…moi ça ne me dérange pas car je suis pas­sé par une sco­la­ri­té orien­té PAO-Presse et je suis habi­tué à l’industrie, c’est pour ça que j’ai pas­sé le cap… faire un dépliant publi­ci­taire ou une maquette de CD et faire une planche de BD, main­te­nant je le fais sur la même machine.…Mais je prend autant de plai­sir à des­si­ner sur palette crois moi ! Et au contraire, je fais des pro­grès au niveau de la ges­tuelle qui me ramène vers la pein­ture clas­sique ! Et oui, le numé­rique c’est bien mais il ne faut pas s’enfermer dedans ! Et Totoche à rai­son : le public il s’en fout de com­ment ça été fait, il veut le livre…Et après tout, ce n’est pas ce qu’on fait ? Des livres ? Pour moi c’est comme repro­cher à un écri­vain d’utiliser une machine à écr…pardon un mac­book pour son roman. Moi je vois les chose comme ça et je suis plus libre main­te­nant… en plus il y a une forte valeur rajou­té… si je tra­vaille en numé­rique, mes des­sins en tra­di vau­dront plus chers ! (lol)

    J’ai sor­ti mon pre­mier album en met­tant de coté toute mes prises de têtes ( quel encre de chine ? quel papier ? quel crayon ? quel for­mat ? etc.…).

    Mais bon c’est un autre débat, la vrais ques­tion est :
    quand tu compte exploi­ter des beaux crayon­nés ?

  • Je vais pas chipoter…J’ai aban­don­né Pain­ter… ce qui se rap­proche du natu­rel chez Pain­ter c’est.… la pein­ture ! Mais le crayon non, alors là pas du tout ! Sketc­book pro comme son nom l’indique et uti­li­sé pour faire des des­sins et cro­quis, voir écrire de manière natu­relle. Elle émule le crayon 4B, 2B,HB, 2H et 4H ! De manière plus convain­cante que Pain­ter qui lui est une usine à gaz com­pa­ré à Sketch­book Pro​.Et l’interface est vrai­ment agréable et bien pen­sé. Tu devrais jouer avec les para­mètres pour trou­ver le bon trait c’est tout.

    Mais bon, cha­cun ses goûts et ses logi­ciels favoris…En même temps, j’ai pas tes­té Pain­ter X, peut-être s’est-il amé­lio­ré…

  • Pour les ren­du de crayon pas cer­tain que pain­ter ait beau­coup évo­lué…
    Je n’ai tes­té Sketc­book pro que vite fait, et ma cri­tique ne concer­nait qu’une pre­mière approche.

    Com­ment fait-tu li-an pour obte­nir un effet si natu­rel avec ton chouette crayon­né ?

  • Ben com­ment dire… c’est … euh… natu­rel ? Ce n’est pas du tout un coup de crayon réflé­chi ou pen­sé. C’est quelque chose d’intuitif qui sort bien de temps en temps. Et c’est du 6B Daler Raw­ney sur papier machine épais (donc qui glisse très bien). Il m’arrive même de bos­ser en 8B. Je pré­cise la marque non pas sno­bisme mais parce qu’il est plus char­bon­neux que le Faber Cas­tell et me convient donc mieux. C’est là que je me rends compte que Sketch­book Pro ne va pas me conve­nir s’ils s’arrêtent au 4B :-)) J’utilise du 4B sur ”lavis tech­nique” (en fait du Schoel­ler Ham­mer).

  • Hey ! cou­cou !

    j’adore vos des­sins, et mer­chy encore pour les dédi­caces;)

    j’espère que vous conti­nu­rez a des­si­ner, et a faire des BD^^

    j’admet que je vous adm­rire un peut^^

    bonne continuation^^   Quentin D. du 45^^
    

    PS : j’adorerai des­si­ner comme vous ! je m’entraine pour pou­voir vous dépas­ser un jour (je sens que sa va etre dur tout ca!!!)

  • mer­chy^^

    heu…juste une ques­tion ? je sais que vous avez une table de lumière…mais n’avez vous pas de tabe­lette gra­phique ? (juste comme ca^^)

  • Si si, j’en ai une petite mais je l’utilise de manière ”uti­li­taire” (pour don­ner des indi­ca­tions cou­leurs, faire des cou­leurs pour des com­mandes rapides…). Je pré­fère tra­vailler de manière ”tra­di­tion­nelle”.

  • ah ! d’accord ! je vous com­prend XD^^

    heu…vous auriez pas des conseils pour un jeune novice tel que moa s’il vous plait ? vous m’avez déja pré­ter un livre sur la pers­pec­tive, main­te­nant, j’y arrive mieu^^ mais j’ai de gros pro­blème de choix pour la cou­leur facon ”pein­ture”, mais sans gouache… je cherche plu­tot une tech­nique au lavis/​encrage de couleur…mais je n’ai aucune expé­rience dans le dommaine…et j’ai peur de lou­per mon coup, sur­tout que c’est pour un tra­vail sco­laire (pour le lavis)!

    mais pour les tra­vaux per­son­nels, j’aurai besoins de quelques conseils sur la cou­leur et l’ancrage sur can­son… auriez vous de l’expérience la dedans ? ou alors des lien per­met­tant d’apprendre cer­taine choses la des­sus ?

    mer­chy de votre réponse^^

  • @lin-an

    Corel pain­ter X et pain­ter essen­tial 4 (plus acces­sible) sont dis­po­nible en télé­char­ge­ment d’essai sur la site de corel. (Voir exemples sur mon blog.…)

  • Pour réflé­chir sur la cou­leur, je fais suivre le conseil d’Emma­nuel Lepage avec ce très bon bou­quin de Jeanne Dobie : http://www.amazon.fr/Faire-chanter-couleur-%C3%A0-laquarelle/dp/2295000688/ref=sr_1_2?ie=UTF8&s=books&qid=1225622832&sr=8 – 2 (ou en anglais moins cher http://​www​.ama​zon​.fr/​M​a​k​i​n​g​-​C​o​l​o​r​-​S​i​n​g​-​J​e​a​n​n​e​-​D​o​b​i​e​/​d​p​/​0​8​2​3​0​2​9​9​2​1​/​r​e​f​=​s​r​_​1​_​3​?​i​e​=​U​T​F​8​&​s​=​e​n​g​l​i​s​h​-​b​o​o​k​s​&​q​i​d​=​1​2​2​5​6​2​2​8​3​2​&​s​r=8 – 3)
    Il te fau­dra de toute manière du papier ”aqua­relle” genre Mont­val. Si tu veux faire un truc propre, tu peux tou­jours essayer l’espèce de gomme qui se pose au pin­ceau pour déli­mi­ter les contours (et qui reste col­lée au pin­ceau rhaaaa). De toute manière, je te conseille de faire plein d’essais jusqu’à ce que tu attrapes un coup de main. Il n’y a pas de secret, c’est la pra­tique qui te per­met­tra de réa­li­ser des choses qui te conviennent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *