Pink Floyd, phase 1 (2)

vite une aspirine

Bon, là, ça devient du grand n’importe quoi, il serait temps de reprendre tout à zéro …

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

3 commentaires

  • Hum…
    Du n’importe quoi ? Tu es le seul à ce niveau (de la com­pé­ti­tion!) à pou­voir en juger !

    De l’aspirine ? Pour­quoi pas ! J’ignorais qu’il puisse être source de créa­ti­vi­té, à l’instar d’autres sub­tances !
    Pour­tant, je trouve inté­res­sante (pour ne pas dire « j’aime bien ») cette pre­mière case ; idem pour la seconde, cette lande, en noir et blanc si par­fai­te­ment sug­gé­rée.

    Je trouve, de manière bien plus générale,dommage que ce type d’histoire se déroule toujours/très sou­vent dans le désert, au milieu des rochers.
    [C’est peut-être de là que vient « l’inévitable » (? pas si sûr) com­pa­rai­son avec Moe­bius – qui s’y entend en consom­ma­tion d’aspirine!]

    Est-ce un « gain de temps » ?
    Car au vu de cette machine étrange, détaillée, je n’en suis pas si sûr, ce n’est donc pas non plus une forme de faci­li­té.

    Pour­quoi pas une ville, une nature, dif­fé­rente ?
    (par­don d’avance pour ma maigre culture BD)

  • C’est vrai que le désert est une constante Moe­bius que beau­coup reprennent. Je pense que c’est dû à une espèce de qua­li­té théa­trale du décor : à par­tit d’une ligne d’horizon loin­taine, on peut déve­lop­per des per­son­nages et des situa­tions sans se prendre la tête. Il y a aus­si évi­dem­ment les réfé­rences au wes­tern et dans le cas par­ti­cu­lier de Moeb, il est clai­re­ment un des­si­na­teur « miné­ral » avec une fas­ci­na­tion évi­dente pour la pierre, le sable etc… Moi, je suis juste une espèce de fai­gnasse :-)

    Il y a un fameux article de Cor­nillon dans Métal Hur­lant où il assas­sine Pratt au pré­texte qu’il ne fait comme décor que l’océan ou le désert :-)

    Pro­vi­sus : en effet, j’étais au cou­rant (grâce au fameux groupe Giraud/Moebius chez Domeus). Un album Moe­bius que j’achèterai avec une vraie curio­si­té. Ça fai­sait long­temps :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *