Petit hommage aux dessins en couverture de Franquin

Tehem a réali­sé il y a peu un de ses rêves d’enfants – ce qui le rapproche de l’alcoolisme précoce et du cynisme parisien – en faisant une couver­ture pour le beau magazine Spiii­rou.
Quand j’ai vu ça, j’ai tout de suite pensé aux dessins de Franquin dans ma jeunesse, quand il rajou­tait un petit commen­taire sur la couver­ture du journal.

J’avoue que ma première idée de gag était telle­ment lourdingue que j’ai dû repor­ter – à base de jeune femme à gros seins et de grosse partie anato­mique. Alors, ça sera un petit monstre, plus franqui­nien.

J’en profite pour ajouter ma voix aux lamen­ta­tions des fans qui auraient tant aimé revoir l’intégralité de ces petits dessins dans leur contexte dans un bouquin pas trop cher… J’ai bien peur de ne jamais voir ça de mon vivant.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

13 commentaires

  • Veux tu dire que l’alcoolisme précoce et le cynisme parisien permettent de réali­ser ses rêves d’enfant ou bien qu’une fois qu’on a réali­sé ses rêves d’enfant on verse irrémé­dia­ble­ment dans l’alcoolisme précoce et le cynisme parisien ?

    • Je crois que je voulais parler de la seconde possi­bi­li­té. D’un autre côté, ce n’est qu’un bon mot : ne pas réali­ser ses rêves risque de vous faire sombrer dans le cynisme parisien et l’alcoolisme précoce. Finale­ment, on n’a pas le choix…

  • Dans un cas comme dans l’autre, tu me parais à l’abri : tu n’es pas parisien, tu ne bois pas. Tout au plus pourrait-on, en grattant, un peu déceler en toi une touche de cynisme loiré­tain. Est-ce à dire que tu n’as pas réali­sé tes rêves d’enfant ?

    • Il m’en manque au moins un : monter les marches à Cannes (c’est con, mais j’aimerai bien le faire…). Et apprendre à dessi­ner aussi.

  • J’ai bien peur que la plupart de ces petits dessins aient été volés,piétinés et autres.Ils ont pourtant tous plus ou moins 40 ans,quand Franquin pouvait prétendre à une recon­nais­sance réelle.Y compris dans le traite­ment des originaux…N’empêche.
    L’association Makyo-Téhem,Téhem-Makyo me réjouit.Les premières pages sont bien chouettes​.La sincé­ri­té est indis​cu​table​.Et j’vais l’lire !
    Mais il y a un bout de mon cerveau déses­pé­ré par ces kilomètres de reprises (officielles,pas officielles) souvent heureuses mais qui aboutissent à une idée que je ne parviens pas à aimer.
    Paradoxalement,ce bout du bout d’auteurs accouche d’une sensa­tion proche des ”Pif” légers et alimen­taires à la chaîne.
    Enfin,bon.
    Ton lettrage est une merveille.Pourquoi ne le dit-on pas assez ?

    • Non, non, je pense qu’il a dû les récupé­rer. C’était du Franquin et il a plutôt bien défen­du son travail – même s’il était généreux en partage. Ça m’étonnerait qu’ils aient traités ça sous la jambe chez Dupuis.

      Je partage ton point de vue sur les reprises. C’est une pente très dange­reuse qui en plus pousse les éditeurs à refuser les séries – qui permet­tait de capita­li­ser pour les auteurs.

  • Il est vraiment chouette ton hommage !
    Je crois qu’on peut attendre longtemps pour un livre abordable sur les dessins de couver­ture de spirou par le très côté franquin :-(

    • D’après ce que j’ai lu, le recueil de couver­ture du magazine Spirou à 120 euros à fait grincer les dents des amateurs. Quelle idée de prendre les amateurs de Franquin pour des gens hyper friqués.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *