Petit hommage aux dessins en couverture de Franquin

Téhem a réa­li­sé il y a peu un de ses rêves d’enfants – ce qui le rap­proche de l’alcoolisme pré­coce et du cynisme pari­sien – en fai­sant une cou­ver­ture pour le beau maga­zine Spiiirou.
Quand j’ai vu ça, j’ai tout de suite pen­sé aux des­sins de Franquin dans ma jeu­nesse, quand il rajou­tait un petit com­men­taire sur la cou­ver­ture du jour­nal.

J’avoue que ma pre­mière idée de gag était tel­le­ment lour­dingue que j’ai dû repor­ter – à base de jeune femme à gros seins et de grosse par­tie ana­to­mique. Alors, ça sera un petit monstre, plus fran­qui­nien.

J’en pro­fite pour ajou­ter ma voix aux lamen­ta­tions des fans qui auraient tant aimé revoir l’intégralité de ces petits des­sins dans leur contexte dans un bou­quin pas trop cher… J’ai bien peur de ne jamais voir ça de mon vivant.

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

13 commentaires

  • Veux tu dire que l’alcoolisme pré­coce et le cynisme pari­sien per­mettent de réa­li­ser ses rêves d’enfant ou bien qu’une fois qu’on a réa­li­sé ses rêves d’enfant on verse irré­mé­dia­ble­ment dans l’alcoolisme pré­coce et le cynisme pari­sien ?

    • Je crois que je vou­lais par­ler de la seconde pos­si­bi­li­té. D’un autre côté, ce n’est qu’un bon mot: ne pas réa­li­ser ses rêves risque de vous faire som­brer dans le cynisme pari­sien et l’alcoolisme pré­coce. Finalement, on n’a pas le choix…

  • Dans un cas comme dans l’autre, tu me parais à l’abri : tu n’es pas pari­sien, tu ne bois pas. Tout au plus pourrait-on, en grat­tant, un peu déce­ler en toi une touche de cynisme loi­ré­tain. Est-ce à dire que tu n’as pas réa­li­sé tes rêves d’enfant ?

    • Il m’en manque au moins un: mon­ter les marches à Cannes (c’est con, mais j’aimerai bien le faire…). Et apprendre à des­si­ner aus­si.

  • J’ai bien peur que la plu­part de ces petits des­sins aient été volés,piétinés et autres.Ils ont pour­tant tous plus ou moins 40 ans,quand Franquin pou­vait pré­tendre à une recon­nais­sance réelle.Y com­pris dans le trai­te­ment des originaux…N’empêche.
    L’association Makyo-Téhem,Téhem-Makyo me réjouit.Les pre­mières pages sont bien chouettes.La sin­cé­ri­té est indiscutable.Et j’vais l’lire!
    Mais il y a un bout de mon cer­veau déses­pé­ré par ces kilo­mètres de reprises (officielles,pas offi­cielles) sou­vent heu­reuses mais qui abou­tissent à une idée que je ne par­viens pas à aimer.
    Paradoxalement,ce bout du bout d’auteurs accouche d’une sen­sa­tion proche des “Pif” légers et ali­men­taires à la chaîne.
    Enfin,bon.
    Ton let­trage est une merveille.Pourquoi ne le dit-on pas assez?

    • Non, non, je pense qu’il a dû les récu­pé­rer. C’était du Franquin et il a plu­tôt bien défen­du son tra­vail – même s’il était géné­reux en par­tage. Ça m’étonnerait qu’ils aient trai­tés ça sous la jambe chez Dupuis.

      Je par­tage ton point de vue sur les reprises. C’est une pente très dan­ge­reuse qui en plus pousse les édi­teurs à refu­ser les séries – qui per­met­tait de capi­ta­li­ser pour les auteurs.

  • Il est vrai­ment chouette ton hom­mage !
    Je crois qu’on peut attendre long­temps pour un livre abor­dable sur les des­sins de cou­ver­ture de spi­rou par le très côté fran­quin :-(

    • D’après ce que j’ai lu, le recueil de cou­ver­ture du maga­zine Spirou à 120 euros à fait grin­cer les dents des ama­teurs. Quelle idée de prendre les ama­teurs de Franquin pour des gens hyper fri­qués.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *