L’horloge parlante

l’horloge parlante

On m’a deman­dé de mettre un peu plus de mon tra­vail sur ce blog alors je fais un petit effort :-). Voi­là un petit des­sin tiré de mon car­net de cro­quis.

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

33 commentaires

  • - Quan­ti­ta­ti­ve­ment, oui, j’espère que ton car­net n’a pas qu’une page mon petit gars : j’attends la suite avec impa­tience :-)
    – Qua­li­ta­ti­ve­ment, je ne me per­met­trais pas, cher Maître !
    J’adore votre trait ”lâché” , brut de décof­frage, sans pol­lu­tion ”colo­rique” , déjà aper­çu dans plu­sieurs illus­tra­tions publiées sur le blogue (ce sont elles qui, à l’origine, me firent reve­nir régu­liè­re­ment pol­luer ces lieux, jadis bien fré­quen­tés et pai­sibles) ou dans quelques ”Péchés de Jeu­nesse” récem­ment exhu­més (au moins par moi) sur ce blogue.

  • Ben per­so, ça me rap­pelle un chouïa des des­sins de Moeb des années 70. Sérieux… (C’est pas une cri­tique, genre ”Oh le sha­dock!”, plu­tôt un com­pli­ment)

  • Tiens, j’avais zap­pé ce com­men­taire obs­cur de Totoche. ”pol­lu­tion colo­rique” est joli mais assez obs­cur (sans comp­ter qu’on peut y mettre du mau­vais esprit…).

  • Totoche n’aime pas les ”stiques”, ça doit lui rap­pe­ler de sales petites bêtes. Ou alors c’est un néo­lo­gisme, fusion de colère et cou­leur (en gros de l’expressionnisme colo­ré, on n’est pas loin de l’action pain­ting, là ;-))

  • Bon, ben après vérif. tout compte fait, ”colo­rée” eut tout aus­si bien fait l’affaire. Nul n’est pro­phète en son pays.

  • Je ne vou­lais frois­ser per­sonne, c’était juste pour dire que je pré­fère tes des­sins en N/​B : c’est une ques­tion de goût per­son­nel.
    C’est le jour ou j’ai com­pa­ré ma ver­sion cou­leur du ”Garage Her­mé­tique” avec celle d’un copain qui avait l’EO en NB que j’ai réa­li­sé l’importance du NB.

    Pareille­ment, je ne regarde les vieux films colo­ri­sés qu’en NB,(parce que je suis un vieux con snob ? Quand je pense qu’une per­sonne m’a dit récem­ment ne pas avoir vu Per­sé­po­lis sous pré­texte que c’était ”du NB” !!! Je me demande qui est le plus c… des 2 !)

    On ne colo­rise pas les des­sins de Kubin avant d’imprimer le bou­quin, que diable !

    Dis à Mr Del­court que je pré­fè­re­rais un Tschaï en N/​B, ce qui par ailleurs, me revien­drait moins cher !
    Les lec­teurs sont ils neu­neus à ce point pour n’acheter que si c’est colo­rié ? : dans ce cas, y’a qu’à leur vendre les crayons de cou­leur avec !

    Une anec­dote : j’avais trou­vé superbes, sur ton vieux blog, les pre­mières planches de ”Fan­tômes blancs” en NB : et bien j’ai dû com­pa­rer image par image avec le bou­quin à côté pour m’apercevoir que ce n’était pas une ver­sion ”bêta” et que tu avais déjà adop­té le même style que dans ”Boule de Suif” !
    Certes, tu me diras que j’ai de la merde dans les yeux, mais bon … quand même ! ;-)
    Certes aus­si, les cou­leurs de Lau­rence sur ”Boule de Suif” me plaisent beau­coup (plus que dans ”Fan­tômes” …
    Et comme tu le sais, les goûts et les cou­leurs …

    (PS : je suis sale­ment Dal­to­nien (ten­dance Ave­rell), tu peux donc jeter à la cor­beille toutes les bêtises que je viens de taper et dire à tes colo­ristes ché­ries que j’ai des cir­cons­tances atté­nuantes (le pauvre !) )
    :-))))

  • Wôw !
    Rien que ça ?
    Faut vrai­ment avoir rien d’autre à foutre pour pos­ter des âne­ries pareilles !

  • Moi aus­si j’aime les films noir et blanc (et je ne regarde pas les colo­ri­sés par flemme de déré­gler mes options télé).
    Moi aus­si j’aime les BD noir et blanc.
    Mais j’aime bien aus­si la cou­leur :-)quand j’essaie d’en faire (bon, vous m’avez peut être enten­du coui­ner il y a 2 h sur une bête gouache).
    En fait, on devrait s’interdire de mon­trer les planches en N&B avant les cou­leurs pour que l’oeil du lec­teur ne prenne pas de mau­vaises habi­tudes.

  • Le garage her­mé­tique en cou­leur, si c’est la qua­lié des cou­leurs de l’incal, je pré­fère ne pas voir. :D

    J’ai aus­si tou­jo­rus eu une pré­fé­rence pour le noir et blanc, mais je pense que c’est sim­ple­ment parce que d’abord on voit mieux le trait, et deuxiè­me­ment on se fait les cou­leurs qui nous plaisent.

    J’ai ache­té la série Boun­cer de Boucq et Jodo­rows­ki mais la moi­tié en noir et blanc parce que les cou­leurs m’étaient insup­por­tables.

    Sinon y a la solu­tion super pic­sou géant (on a les réfé­rences qu’on peut), une page sur deux. Ca marche bien aus­si niveau éco­no­mie.

  • Je sup­pose que tu parles de la reco­lo­ri­sa­tion ”stu­dio Bel­tran” pour l’Incal (les pre­mières cou­leurs de Cha­land étaient très bien).
    Pour pré­ci­ser le pro­blème des cou­leurs, il faut savoir que le public ”moyen” pré­fère lar­ge­ment un album en cou­leurs. Le déve­lop­pe­ment d’un nou­veau public post-Assoce a convain­cu les édi­teurs qu’ils pou­vaient ten­ter le noir et blanc mais il est para­doxal de consta­ter que ce qui est au départ une contrainte éco­no­mique (un noir et blanc coûte bien moins cher à fabri­quer) est deve­nu un avan­tage finan­cier puisque ces bou­quins moins chers à fabri­quer sont ven­dus aus­si chers que de la cou­leur voire beau­coup plus chers (22 € est un prix ”clas­sique” pour ce genre d’albums).
    On remar­que­ra aus­si que toute une géné­ra­tion man­gaï­sée découvre la BD avec le noir et blanc.
    C’est vrai que les cou­leurs de Boun­cer ne sont pas géniales (mais elles ont été réa­li­sées sous la conduite stricte de Boucq).
    Le cas du Pic­sou Géant est un for­mi­dable exemple : ça m’étonne que per­sonne n’ait pen­sé à faire ça chez les post-Assoce :-)

  • Je détes­te­rais ”Alack Sin­ner”, ”Cor­to Mal­tese”, ”Silence”, ”Ici même”… en cou­leurs. (c’était ma pen­sée du jour)

  • Bon, j’en vois 2 qui suivent !
    J’avais hési­té à faire réfé­rence aux cou­leurs de Cha­land sur l’Incal et aux man­gas, le com­men­taire étant déjà trop long !

    N’est-ce pas plu­tôt le tirage moins impor­tant de ces BD ”non 48 CC” qui fait aug­men­ter le prix ?

    Quant au suc­cès des man­gas, il prouve non seule­ment qu’on peut allier gros tirage et NB mais en plus qu’on peut conti­nuer à vendre de la daube à prix éle­vé et en éco­no­mi­sant un colo­riste !

  • Il est vrai que de petits tirages coûtent plus chers mais, fran­che­ment, je serai curieux de voir les marges que se font cer­taines mai­sons d’éditions par rap­port à un album cou­leurs. Je peux com­prendre cette poli­tique tari­faire pour de petites struc­tures indé­pen­dantes, je suis plus scep­tique par rap­port à de grosses boîtes à voca­tion lit­té­raire au départ.
    Je rap­pelle à Papy que Cor­to a été publié en cou­leurs lors de ses pre­mières édi­tions fran­çaises chez Cas­ter­man. Et qu’il a été reco­lo­ri­sé par la suite.

  • Les mômes au col­lège de nos jours consi­dèrent le noir et blanc comme la sym­bo­lique de ”l’ancien temps”. Ils n’ont jamais connu qu’une TV cou­leur, des pho­tos cou­leurs, des films cou­leurs, des affiches cou­leurs… Tu leur dis que quand t’étais mioche y avait pas la TV, et qu’après, très long­temps ce fut en noir et blanc (hum, je parle pour moi, my god comme le temps passe), y te regardent comme un dino­saure, ”oh lui hé, l’ancêtre!” Alors je sup­pose que de lire (décou­vrir) des man­gas en noir et blanc, ça les scotche sur de l’inhabituel, en plus venu de loin, et plein de sen­ti­ments à 10 balles. Voi­là, mais atten­tion, on ne peut abso­lum­ment pas nier que tout n’est pas de la daube (là j’ai sans doute mal dû te com­prendre Totoche) dans le man­ga. Je me répète, mais j’ai bou­dé pen­dant des années les man­gas, jusqu’à ce que je réa­lise qu’on trou­vait du bon grain, en noir et blanc, dans l’ivraie (la daube). Oh là là, je suis vrai­ment fati­gué sur le coup, là. Et si on par­lait des BD d’aviation euro­péennes ? Non !

  • >Li-An : j’ai pas ache­té les pre­mières édi­tions de Corto.(ni les colo­ri­sées) Je connais pas…(je veux pas connaître)

  • Déso­lé de te contre­dire Papy mais mon père déteste lui-même les films noir et blanc qu’il consi­dère comme vieillots. Même s’il ron­chonne un peu, mon fils s’y colle quand il accroche à l’histoire. C’est plus une ques­tion d’éducation et de culture que de géné­ra­tion à mon avis (et c’est vrai qu’un film noir et blanc est vieux. Y’a qu’à voir la date).

  • Tu ne me contre­dis pas Li-An. Je vou­lais juste dire que le noir et blanc a un côté… heu,…chic(?), qui échappe sou­vent aux gamins, et que donc ce serait résu­mer les choses que de dire : tout ce qui est en noir et blanc c’est du vieux. Moi-même j’ai du mal à regar­der cer­tains films en noir et blanc, mais ça ne m’empêche pas de m’éclater avec un Audiard que j’ai vu 100 fois, et là bien sûr je ne parle plus du côté esthé­ti­sant. Comme tu l’as si bien dit il y a quelques temps, tout est ques­tion de point de vue. Après, la culture on a celle qu’on veut bien avoir, à mon avis, si l’on est pré­dis­po­sé bien sûr, et qu’on a la chance de ne pas évo­luer dans un milieu fami­lial trop défa­vo­rable, et au-delà de la géné­ra­tion à laquelle on appar­tient. (CQFD, ouf ! :-))
    Dans un autre contexte (ça y est l’est repar­ti le Pap­py, arrê­tez-le au secours, à table…)si je visite une expo pho­to, j’apprécie sou­vent plus des noir et blanc que des cou­leurs. On va à l’essentiel (le pho­to­graphe), et l’essentiel est cap­té tout de suite par l’oeil. Il n’y a pas de ”pol­lu­tion colorique”(sic) en gros. Et je crois pas que j’apprécie plus parce que j’ai 90 ans (c’est pas vrai)
    Je vais man­ger… Je sens que je vais ennuyer là.

  • Bon appé­tit Papy : Je suis d’accord avec toi pour la télé (je me rap­pelle de l’incrédulité du môme d’un ami quand je lui expli­quais qu’avant, la TV était NB , du genre : ”Mais pour­quoi ils s’obstinaient à se com­pli­quer la vie à faire ça en NB, les cons, alors que c’est si natu­rel- et net­te­ment mieux- en cou­leur !!!!).
    Pour ce qui est de la BD, je suis moins convai­cu que la réus­site passe par la cou­leur : la preuve en est non seule­ment avec les man­gas, mais aus­si tous les petits for­mats qu’il y avait avant, tout comme les fumet­ti, qui résistent encore et tou­jours à l’envahisseur, en Ita­lie.

    Et puis il y a colo­ri­sa­tion et colo­ri­sa­tion : si les cou­leurs sont de la main du des­si­na­teur ou réa­li­sées en bonne intel­li­gence avec lui et le scé­na­riste, je trouve cela nor­mal ; mais tous les des­si­na­teurs ont-ils un droit de regard sur l’étape de colo­ri­sa­tion ?

    Je ne mets pas les man­gas au bûcher, Boying­ton : il y a évi­dem­ment des perles comme ”Aya­ko”, ”L’homme qui marche”, ”Les vents de la colère”, ”L’homme sans talent”, ”Dômu”, etc. , mais je ne pense pas que ce soient ces séries-là qui rem­portent le plus de suc­cès.
    Par ailleurs, leur prix me parait éle­vé par rap­port à la qua­li­té du sup­port, sur­tout pour des séries-fleuves (j’ai per­son­nel­le­ment dû arrê­ter ”Mons­ter” et d’autres séries mal­gré leur indé­niables qua­li­tés, afin ne pas gré­ver le bud­get BD (si un géné­reux dona­teur lit ce com­men­taire !!! …)
    J’aimerais bien connaitre la marge de l’éditeur sur un tome de man­ga ver­sus une ”BD-pays” !

  • Hé oui, on vit avec le fric, pour le fric… Sinon y a une solu­tion, la mienne : je bosse béné­vo­le­ment pour la média­thèque de mon bled, ce qui me per­met aux chan­ge­ments de fonds d’aller choi­sir en per­sonne les BD qui m’intéressent (et qui inté­res­se­ront aus­si les autres, quand même) dans les tonnes de BD de la média­thèque régio­nale de prêt. C’est tout du posi­tif : si y a plus de place chez toi, pas de pro­blème, et tu dépenses pas un rond. T’as plus qu’à ache­ter ce qui te branche trop pour ne pas te conten­ter de les emprun­ter. Elle est pas belle la vie !

  • … ”les Tuniques Bleues” non plus ou alors que le tome 11 :-)
    Quand j’étais ch’tiot, ”Casi­mir” était gris clair sur la télé de mes parents, je ne com­pre­nais pas pour­quoi quand il avait un bleu il disait qu’il avait un vert : je pen­sais qu’il avait le Tænia !

  • Ben moi, j’ai décou­vert les ”Têtes brû­lées” en noir et blanc…
    Et en effet, la marge sur un man­ga c’est miam miam glou­glou pour un édi­teur…

  • Bon je vais me faire ban­nir direct mais je ne par­lais pas des cou­leurs du stu­dio bel­tran… Qui sont une abo­mi­na­tion aus­si en pas­sant. Je par­lais des cou­leurs des pre­miers tomes qui sont criardes. Là on tape dans l’appréciation per­son­nelle. Je ne me pee­met­trai pas de remettre en cause Maître Cha­land. (ouf)

    Le man­ga en france (ailleurs qu’au japon peut être sim­ple­ment) est une arnaque mar­ke­tée. Mais bon s’il faut lire le japo­nais pour avoir les ver­sions cheap, pas pra­tique. :)

    La télé noir et blanc c’était en effet un vrai réser­voir pour l’imaginaire de cou­leurs. Quelle décep­tion en pas­sant à la cou­leur (on était pas à la pointe de la tech­no­lo­gie télé­vi­suelle, j’aurais pu naitre avec je pense). C’est criard ces cou­leurs.

    Li-an > mer­ci de me dire que mon idée de pic­sou géant valait le coup d’être men­tion­née. Tu peux main­te­nant dire à ta colo­riste qu’elle a deux fois moins de bou­lot.

    Et pour Boucq oui je ne doute pas que les cou­leurs aient pu se faire sous la direc­tion stricte de l’auteur, ça ne change rien à mon appré­cia­tion non plus. Pour­tant elles sont bien étu­diées, très terre, automne tout ça, mais ça donne un côté moche au tout. Brr. On perd la puis­sance du trait.

  • Hors d’ici Glorb avant que je ne te fra­casse le crâne !!
    Ah c’est vrai que Lau­rence est super à la bourre… Une planche sur 2, l’idée devrait lui plaire.
    Pour Boucq, c’est juste his­toire de dire que ce n’est pas la faute du/​de la colo­riste. Moi non plus je n’aime pas beau­coup ces cou­leurs.

  • Pour ma défense j’invoquerai le tome 3 de l’incal ce qui est en bas (qui est le pre­mier qui m’est tom­bé sous la main) et qui dit dans la pre­mière page cou­leurs : Isa­belle Beau­me­ney-Joan­net. (édi­tions hum­ma­noides asso­ciés de 98), tan­dis que celles du tome 5 (signées jan­je­tov) me conviennent mieux. Je conti­nue ma pros­pec­tion. L’incal lumière (édi­tion de 86), idem cou­leurs par Isa­belle Beau­me­ney-joan­net. Il est où Cha­land dans cette his­toire ? Le 4 est aus­si d’Isabelle. J’ai pas les autres à por­tée de main mais je suis content de voir que mes remarques ne por­taient pas atteinte à la gloire du maître. (ouf)

  • Isa­belle Beau­me­ney-Joan­net était la com­pagne de Cha­land et il est cré­di­té aux cou­leurs sur une planche finale d’un des tomes. Honte à toi, les fans Cha­lan­diens vont venir t’étriper cette nuit.

  • Li-An : j’ai aus­si vu les ”Black Sheep” en noir et blanc à leur sor­tie TV, mais main­te­nant que j’ai les DVD en cou­leurs, j’aurais du mal à les revoir en noir et blanc. C’est si beau un Cor­sair bleu Navy…
    *C’est mar­rant jusqu’où nous entraîne un de tes des­sins, dans les consi­dé­ra­tions hau­te­ment phi­lo­so­phiques, non ? :-)

  • Bon sang et moi qui croyait avoir trou­vé un écha­pa­toire ! Je suis fait !

    mais quand même vous les trou­vez vrai­ment belles ces cou­leurs ? Sérieu­se­ment je veux dire, au delà de Cha­land. C’est pas un peu fluo quand même ?

    C’est vrai qu’on est loin de ton des­sin d’origine. Qui me rap­pelle à moi aus­si les trip moe­biu­siens crayon­nés ”à la và-vite” et avec des légendes tou­jours fabu­leuses. C’est bien légi­time.

  • Chers cama­rades, nous sommes réunis ici pour juger le cama­rade Glorb qui a fau­té. Je pro­pose le sup­plice du pal clou­té mais je vois le cama­rade Totoche au fond de la salle qui s’agite et bran­dit une tron­çon­neuse rouillée…
    Pour ce qui est du Moe­biu­sien, c’est bien le cas. J’ai tou­jours aimé asso­cier des­sin et texte déca­lé et ça vient en grande par­tie de son tra­vail. Le des­sin n’est pas juste là pour faire joli, il fait par­tie d’un tout plus énig­ma­tique.

  • Mais il per­siste, l’effronté !
    Du calme, cama­rades, pas de lyn­chage en public !
    Je sug­gère pour apai­ser les esprits que l’on com­mence par cre­ver les yeux de l’impertinent avant toute déci­sion hâtive sur son sort. :-)

    Gloire à toi cama­rade Cha­land,!

    Cama­rade Li-An, il serait enfin temps de pen­ser à une bonne purge, il en va de la sur­vie du par­ti ! :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *