André Pangrani (1965-2016)

Je viens d’apprendre la mort d’André Pan­gra­ni et les lec­teurs les plus assi­dus de ce blog recon­naî­tront le rédac-chef du Cri du Mar­gouillat puis du Mar­gouillat pen­dant des années. Et le créa­teur de la revue lit­té­raire Kanyar. Et un vieil ami d’il y a 30 ans.

Il était une fois, à la Réunion, des étu­diants ama­teurs de Moe­bius qui se sont ren­con­trés par ami inter­po­sé. Un copain du col­lège de l’époque du Tam­pon m’avait pré­sen­té André et Gon­tran Hoa­rau – dit Goho – tous les deux fans de BD et de Moe­bius en par­ti­cu­lier (Goho était plu­tôt Giraud). On a bien dis­cu­té et quelques jours après, ils sont pas­sés à la case pour qu’on aille ensemble voir l’expo Rock et BD qui allait mar­quer la nais­sance du Cri du Mar­gouillat – c’est autour de cette expo que tous les fon­da­teurs du Cri se sont croi­sés et ont déci­dé de créer le maga­zine.
André, j’aurais dû le connaître plus tôt puisqu’il était ins­crit en DEUG de sciences comme moi sauf que c’était le ciné­ma qui le bran­chait vrai­ment et il séchait allè­gre­ment les cours de la fac. Il était fan du ciné­ma de Godard et des bou­quins de Vian – ses pre­miers feuille­tons dans la revue en sont impré­gnés.
Cette année là, je me rap­pelle l’émission de radio qu’il fai­sait à l’ancien hôtel de ville où je pas­sais rigo­ler avec lui et Gon­tran, la peur bleue qu’ils ont eu quand il m’ont encou­ra­gé à prendre le volant juste après mon per­mis, un lever de soleil sur St Pierre alors qu’il était allé retrou­ver une copine dans une boîte de nuit sur le front de mer et qu’il a mis des heures à en sor­tir…

illustration pour un des feuilletons
illus­tra­tion pour un des feuille­tons

On a tou­jours beau­coup dis­cu­té – il était aus­si disert que moi – sur la BD, Moe­bius, le ciné­ma et la lit­té­ra­ture (il avait déci­dé de lire les textes anglo-saxons sans pas­ser par la tra­duc­tion fran­çaise) – par cour­rier, au télé­phone quand je l’appelais pour savoir où en étais le Mar­gouillat dans ses dates de sor­tie. Il avait une ambi­tion folle pour le Cri qui aurait pu se conten­ter de res­ter un fan­zine BD et l’a trans­for­mé en jour­nal sati­rique et cultu­rel de belle tenue, nous pous­sant à aller dans des direc­tions que nous n’aurions pas ima­gi­né.

Après le deuxième fes­ti­val Cyclone BD, il a satu­ré et est par­ti rejoindre sa belle à Paris. On s’est un peu per­du de vue, on s’est fâché très bête­ment – vrai­ment pour des brou­tilles. Et on s’est revu au der­nier Cyclone que j’ai fré­quen­té, en pas­sant une par­tie de la nuit à dis­cu­ter comme dans notre jeu­nesse, dans sa voi­ture, devant l’hôtel.

Il vou­lait que j’écrive un texte pour Kanyar et je n’ai jamais trou­vé quoi écrire de suf­fi­sam­ment satis­fai­sant.
Il pen­sait, à la sor­tie de Like a Vir­gin, que Madon­na allait faire une grande car­rière alors que j’étais per­sua­dé qu’elle était la chan­teuse d’un tube.
Je lui ai offert un jour un bou­quin qui repre­nait séquence par séquence À bout de souffle illus­tré par des images du film. Il était bien embê­té.
Je me rap­pelle de lui se déme­nant comme un beau diable pen­dant le pre­mier Cyclone qu’il por­tait à bout de bras, embal­lant des paquets pour les invi­tés, le télé­phone à l’oreille, s’inquiétant des arri­vées d’avion et des albums blo­qués à la douane et, moi, spec­ta­teur impuis­sant lui deman­dant si je pou­vais aider…

Il était tout jeune grand-père depuis juillet, il laisse une fille toute jeu­notte qu’il ne ver­ra pas gran­dir. On avait le même âge à quelques semaines près…

Collaborations

J’ai illus­tré de nom­breux textes d’André – dont ses feuille­tons – qu’il signait sou­vent sous pseu­do (Alfred Lénine ou Anpa) mais aus­si quelques scé­na­rios.
Notre pre­mière col­la­bo­ra­tion appa­raît en qua­trième de cou­ver­ture du Cri n°1 où il me sort à l’arrache une idée de « gag ».

marg014decouv

Jean-Paul Sombre à Cannes (CdM n°2)

Pour le numé­ro 4, je reprends un scé­na­rio d’André qui se passe… à Cannes. Comme il défen­dait vigou­reu­se­ment Serge Clerc contre Cha­land à l’époque, je le des­sine vague­ment à la Clerc et André sert de modèle au per­son­nage prin­ci­pal.

marg2lian3

https://www.li-an.fr/blog/le-cri-du-margouillat/le-cri-du-margouillat-n2/

Le Cri du Margouillat n°9

À la recherche de scé­na­rio, j’extorque à André un texte à illus­trer. En sort un truc explo­sé dont je suis tou­jours plu­tôt fier. Il fau­drait que je redes­sine comme ça un jour.

marg9-13_1

https://www.li-an.fr/blog/le-cri-du-margouillat/le-cri-du-margouillat-n-9/

Noël kérosène

Un petit conte de Noël un peu Métal Hur­lant où on découvre que la BD fait les enfants heu­reux…

noel-kerosene-li-an-anpa-marg-11-01

https://www.li-an.fr/blog/comic/noel-kerozene-14/

Nanofiction

Pour le numé­ro anni­ver­saire du Cri du Mar­gouillat à venir, on a trou­vé que ce serait une bonne idée qu’André y trouve sa place. J’ai par­cou­ru les Nano­fic­tions qu’il avait pos­tées sur Face­book et j’en ai choi­si une impos­sible à adap­ter en BD mais qui avait l’avantage d’être courte. Je lui ai envoyé la ver­sion défi­ni­tive hier, qu’il n’a pas dû voir. Mais Appol­lo lui avait fait par­ve­nir un scan pas net­toyé quelques jours avant et il était content que j’ai choi­si ce texte…

pangrani-li-an-extrait-nanofiction
Extrait de la planche à paraître adap­tée d'une nano­fic­tion

Vous pou­vez lire ces Nano­fic­tions ici : https://www.facebook.com/Nanofictions-419286231572243/?ref=ts&fref=ts&__mref=message_bubble

Kanyar

J’ai déjà pos­té un essai de cou­ver­ture pour la revue Kanyar. J’avais fait une autre pro­po­si­tion qu’André avait trou­vé un peu trop triste…

projet pour une couverture de Kanyar
pro­jet pour une cou­ver­ture de Kanyar

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *