Introduction à la méthodologie dessinatatoire de l’artiste

Juste un petit billet pour vous redi­ri­gez vers une page consa­crée au maté­riel que j’utilise et com­ment que je l’utilise. Bon, bref, direc­tion par là: https://www.li-an.fr/blog/materiel-et-techniques-dessinatatoires/.

photo-bureau-avril-2011

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

8 commentaires

  • L’élève Totoche au tableau. Et fis­sa encore !
    Désolé, il m’est impos­sible pour l’instant de vous per­mettre les com­men­taires sur la page (mon thème plante inex­pli­qua­ble­ment). Il est pré­vu que je fasse un petit repor­tage pho­tos sur mon tra­vail sur Aglaëe.

  • J’ai vu par hasard que lais­ser trem­per une plume dans du liquide vais­selle (en fait je l’y ai oubliée 3 jours) per­met­tait d’avoir un trait plus fin (la plume semble en quelque sorte cor­ro­dée, elle est moins lisse et l’encre coule moins vite)… Je me fais des idées ou bien c’est une tech­nique éprou­vée ?

  • Jamais enten­du par­ler. En plus ça doit dépendre des plumes (si l’encre ne coule plus, c’est car­ré­ment rageant). Il fau­drait faire des tests scien­ti­fiques.

  • En fait, sur l’internet, on parle sur­tout de rendre les plumes moins lisses en les pas­sant à la flamme d’un bri­quet, his­toire de brû­ler leur revê­te­ment (??).

  • Concernant le papier que vous citez, je pense que c’est un lap­sus :
    le lavis tech­nique, pour le peu que j’en sais, c’est plu­tôt Canson
    ou Clairefontaine, à moins que vous ne tes­tiez du papier inédit…

    PS : non, vous n’êtes pas le seul à faire par­tie des “écra­seurs” de plume Atome… sous le coup de l’énervement pour cause de trait trop épais cela se trans­forme en Atome modèle “Poubelle”.

    • Oups, en effet, je cor­rige tout de suite :-) Ah, moi, je n’écrase jamais sous le coup de l’énervement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *