Introduction à la méthodologie dessinatatoire de l’artiste

Juste un petit billet pour vous redirigez vers une page consacrée au matériel que j’utilise et comment que je l’utilise. Bon, bref, direction par là: https://www.li-an.fr/blog/materiel-et-techniques-dessinatatoires/.

photo-bureau-avril-2011

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

8 commentaires

  • L’élève Totoche au tableau. Et fissa encore !
    Désolé, il m’est impossible pour l’instant de vous permettre les commentaires sur la page (mon thème plante inexpliquablement). Il est prévu que je fasse un petit reportage photos sur mon travail sur Aglaëe.

  • J’ai vu par hasard que laisser tremper une plume dans du liquide vaisselle (en fait je l’y ai oubliée 3 jours) permettait d’avoir un trait plus fin (la plume semble en quelque sorte corrodée, elle est moins lisse et l’encre coule moins vite)… Je me fais des idées ou bien c’est une technique éprouvée ?

  • Jamais entendu parler. En plus ça doit dépendre des plumes (si l’encre ne coule plus, c’est carrément rageant). Il faudrait faire des tests scientifiques.

  • En fait, sur l’internet, on parle surtout de rendre les plumes moins lisses en les passant à la flamme d’un briquet, histoire de brûler leur revêtement (??).

  • Concernant le papier que vous citez, je pense que c’est un lapsus :
    le lavis technique, pour le peu que j’en sais, c’est plutôt Canson
    ou Clairefontaine, à moins que vous ne testiez du papier inédit…

    PS : non, vous n’êtes pas le seul à faire partie des « écraseurs » de plume Atome… sous le coup de l’énervement pour cause de trait trop épais cela se transforme en Atome modèle « Poubelle ».

    • Oups, en effet, je corrige tout de suite :-) Ah, moi, je n’écrase jamais sous le coup de l’énervement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *