Le Cri du Margouillat n°15 – et le Marg n°1

Dans mon dernier billet consacré au Cri du Margouillat, je ressentais une espèce de langueur, une absence de révolution. Il faut croire que je n’étais pas le seul puisque ce numéro 15 chamboule tout et voit la création d’un supplément agrafé: Le Marg – en toute simplicité.

Au format A3 – un peu comme le fameux Trombone Illustré – ce supplément en noir et blanc rassemble toutes les chroniques du Cri du Margouillat pendant que ce dernier est rempli jusqu’à la gueule de planches de BD et de pub (assez étonnamment).

cri-du-margouillat-15-couv-couv

Je fais la couv ( illustration inversée par rapport à l’original ), Boby se plaint que l’on ne nous donne pas de subvention ( vieille rengaine du Margouillat ) et c’est parti pour du Funny Girl/Planète lointaine de votre serviteur, une histoire de six planches (I) signée Moniri qui à la particularité de se passer à l’espace Jeumont, emplacement du local Margouillat pendant de longues années. Téhem crée de nouveaux personnages dans Kaniar Way Of Life (II), une espèce de grand cousin glandeur et un peu voyou de son Ti Burce. De manière un peu étrange, Téhem a toujours refusé que l’on publie ça en album ( pour préférer une Disneyisation de Ti Burce, pfff ) et du coup, je n’ose pas mettre l’histoire entière.
Gecko et Grégoire ont droit à de la couleur (4 planches – IV) avec un petit roi énervé et Flo continue ses gags (V). Suit un gag assez réussi de Bob (VI) puis le début d’un créole signé Bello (8 planches) et l’incontournable Temps béni des colonies d’Hobopok.
Un certain Stinko a amené trois planches au graphisme intéressant (VII), Fabrice n’a pas d’idée de gag alors il va chercher Moniri et c’est Boby qui a l’honneur de boucler ce numéro côté BD avec un gag de Chose qui mérite le détour (VIII).

Passons au Marg n°1. Comme c’est le premier numéro, je vous ai tout scanné. C’est un peu la chose à Anpa qui a envie d’en faire une espèce de Canard enchaîné de la Réunion. Il y a donc beaucoup de moucatages politique – déjà le Front National – des dessins « politiques » ( pour le mien, on est obligé de rajouter une légende sinon il est incompréhensible ), on y parle culture, télévision et presse et Alfred Lénine (Anpa/André Pangrani) commence un nouveau feuilleton: Pamela & les chiens rouges ( super titre ) que j’illustre d’un chien. Je signe toutes les chroniques BD de ce numéro – avec des nouveautés épatantes – et je dis même du mal du dernier recueil des travaux de Moebius ( Fusion se vend actuellement entre 150 et 200 US$ sur Amazon). On remarquera que le Ti Burce de Téhem s’est installé dans le Marg.

Bonne lecture.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *