Le Cri du Margouillat n°10

margouillat-10

Le numéro 10 du Cri du Margouillat affiche novembre 1992. La couver­ture culinaire est signée Grégoire. Le numéro comporte 12 planches réali­sées par des élèves du lycée de Terre Sainte que j’avais corna­qués.

(1) Sommaire
(2) après l’histoire du Petit Chape­ron Rouge par Huo-Chao-SiAppol­lo du numéro précé­dent, voilà la version Bob – 10 premières pages d’une histoire à suivre.
(3) Tehem boucle Ivan, une histoire qui aura duré 50 pages.
(4) puisque c’est le numéro 10 et pour fêter ça, l’équipe présente ses dix albums BD préfé­rés.
(5) Grégoire fume. Il fait deux gags en une planche dans ce numéro.
(6) une histoire d’une page de Moniri.
(7) l’Océan Indien conti­nue à fournir des planches avec Vincent Liétard et son Bao, Deven et l’île Maurice et (8) Aiméra­za­fy qui réalise 4 planches.
(9) un gag de Fabrice.
(10) et (11) Huo-Chao-Si et Frenchy réalisent une histoire d’amour canine très hard.
(12) et (13) Maïe fait son Oubapo à elle.
(14) Claire Ruiz illustre un texte de Sébas­tienne avec un person­nage impor­tant dans la socié­té réunion­naise et franche­ment sous-exploi­té en BD locale.
(15) un seul gag de Ti Burce de Tehem.
(16) Hobopok conti­nue à faire grincer des dents.
(17) non seule­ment le Cri du Margouillat a du mal à trouver de la publi­ci­té mais en plus il l’illustre lui-même avec des idées saugre­nues. Le comman­di­taire a bien ri.

En ce qui me concerne, je débute la publi­ca­tion des strips de La Ti Do, je fais encore une chanson illus­trée de piètre quali­té (b), un labyrinthe qui reprend les person­nages de 7 histoires de pirates (a) et une histoire de 3 planches, L’inspiration, à décou­vrir sur mon blog BD.
Je chronique aussi les albums Mise en boîte – Tom Carbon de Cromhecke Letzer, Le Secret Atlante – Jeannette Pointu de Waster­lain et deux volumes de Kokoki­no World de ManiriSmolde­ren.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

2 commentaires

  • Je me souviens de la double planche de Maïe, fort bien construite et telle­ment vraie !
    Quant au reste… du grand Margouillat.

  • Ce qui me fait penser qu’il ne faut pas que j’oublie de publier mes planches sur le blog BD. En fait, grâce à ton commen­taire, j’ai relu les planches de Maïe et c’est vrai qu’elles sont excel­lentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *