Le Cri du Margouillat n°1

Me voilà en train d'inaugurer une catégorie qui n'intéressera que les historiens de l'Art...

déjà bruyant
couverture de Mad

Me voilà en train d’inaugurer une catégorie qui n’intéressera que les historiens de l’Art et les grands malades. Disons que je suis amusé d’entendre parler du « Cri du Margouillat » puis « Margouillat » comme d’une revue mythique. D’autant plus fantasmée que peu de gens l’ont connue réellement à part les Réunionnais des années 80/90. Et puis ça me permettra de mettre à jour ma biographie.

Un beau matin de 1986 dans la bonne ville de St Denis de la Réunion, Gontran Hoarau (Goho) et André Pangrani (Anpa et autres) viennent beugler sous les fenêtres de mes parents pour me traîner au jardin de l’Etat où se déroule une exposition « Rock et BD » (ah, les années 80…). Je les connais depuis peu (même si André est censé suivre le même cursus universitaire que moi) et ils sont comme moi fans de BD et de Moebius en particulier. À côté de l’expo, on peut consulter des BD et Mad, jeune lycéen et star locale (il réalise des dessins pour le Quotidien de la Réunion) crobarde histoire de faire une animation. On n’est pas nombreux mais tous passionnés et Boby Antoir saute sur l’occasion pour proposer de monter un fanzine BD (c’est un « vieux » qui a déjà l’expérience des magazines). Reste plus qu’à trouver un financement et des auteurs… Le numéro 1 sort à l’occasion d’un Festival du Livre et de l’Image au Parc des Expositions. 1000 exemplaires vendus. C’est parti mon kiki !

ben pas de Téhem ? (clic l’image) Tiens, j’avais oublié que j’étais déjà au comité de rédaction pour ce premier numéro.

quel marrant ce Serge (clic l’image) Après une planche de Goho/Anpa très Clerc, Mad se fend d’un repompage complet de Moeb/Giraud. Visiblement, le CdM serait métallique ou ne serait pas. Serge Huo-Chao-Si répond présent avec une parodie de la série phare de l’Auteur BD Local Michel Faure: « L’étalon noir » (au grand soulagement de Serge, Michel Faure est plié de rire).

cheveux longs et SP 103 (clic l’image) Appollo se contente d’une rubrique hard rock (c’est beau la jeunesse) et se bat déjà pour la préservation de son nom.

bourbon et petites pépées (clic l’image) Anpa et Goho sont les vraies révélations de ce numéro un . Faut dire qu’on est en pleine mode « Giraud ».

dégueu
(clic l’image) Le seul pro du magazine, c’est évidemment Michel Faure qui nous offre un magnifique porfolio sur la pêche aux zourites.

Contribution personnelle:
p.25 illustration pour « CAP.10 », un article de Olivier Pradinaud || p.27 « Comptine », histoire en une planche || p.34, « IAR », histoire en 2 planches (1) || p.38 « C.. », histoire en une planche (2) || p.58 illustration pour « Le Major contre le gang des canotiers blancs (une aventure inédite du Major par Alfred Lénine) » (3) || 4° de couverture (idée Anpa) (4)

poulet géantChina GirlEt Malvina ?une carie en moins

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

30 commentaires

  • Salut Li An. Je suis retombé sur ton blog par hasard, et ça m’a fait tout drôle de voir cette
    relique du premier numéro du Cri.
    J’espère que tout va bien pour toi.
    Cordialement, Frenchy

  • Par hasard par hasard… C’est ce que disait Ravaillac à Henri IV :-)
    Sympa d’avoir laissé un commentaire en tous les cas :-)

  • Ravaillac, un grand homme… Un Sarkozy avant l’heure. Est-ce que je peux repomper ton article sur le Cri dans le Pirate de la Réunion ? Je comptais demander à Appollo un papier, mais comme il est prof, il est toujours très occupé. Tu sais ce que c’est…
    Cordialement,
    Frenchy

  • Sache cher Frenchy (alors il fait beau à Toulouse ?), qu’Appollo passe quotidiennement sur ce blog (c’est un enseignant, n’oublie pas) et donc il a lu tes commentaires (d’ailleurs il se demandait ce que tu devenais). Mais comme il est aussi très pudique, il préfère ne pas laisser de traces à la postérité. Tu peux repiquer mon pseudo texte si je suis crédité évidemment :-) (c’est quoi, le Pirate de la Réunion ?).

  • Salut Li-an

    je suis un fan de bd.Je vu dans un album collectif canadien ton illustration ,c’est super bien. J’ai vu aussi une illustration d’un dessinateur malgache didier mada bd, il a fait un dessin sympa ressemble à une reine malgache avec un parapluie et un lamba. Est-ceque vous connaissez cet dessinateur malgache ? J’aime bien son graphisme parce que j’ai avec moi aussi ses bd historique nampoina et imboa.
    J’ai remarqué qu’ à madagascar il y a pas mal de dessinateurs avec différents style (humouristique, réalisme,semi realisme) mais je me demande pourquoi ces dessinateurs là n’arrivent pas à éditer ses bd en dehors de son pays??? à part anselme et didier mada bd, alors qu’ils ont vraiment du talent.

  • Appollo, s’il daignait parler, t’expliquerai qu’il a géré des stages sur Mada avec Serge Huo-Chao-Si, qu’on invité régulièrement des auteurs malgaches au festival de St Denis de la Réunion. Mais il faut voir que l’édition est difficile en ce moment et qu’il vaut mieux avoir un projet blindé ou qui correspond à une attente pour pouvoir éditer… On espère toujours trouver un auteur malgache qui saura toucher les éditeurs parisiens…(et merci pour les compliements).

  • Merci pour la réponse.
    Je sais que pour avoir de l’édition est très difficile, mais j’ai vu des dessinateurs qui ont la chance d’avoir une édition, mais ses bd ne marchent pas.
    J’ai vecu à madagascar pendant 5 ans, pendant la periode ( des années 80)ou il y avait beaucoup de bd dans les kiosques et je vous dit que ses gens là sont vraiment doué. Peut être Michel Faure qui a fait un service national là bas peut nous confirmer parce que lui il a commencé à éditer ses oeuvres à madagascar avant de faire éditer une grande édition en europe.
    J’ai lu beaucoup sur l’histoire de la bd dans l’océan indien mais Madagascar est le premier à commencer de publier de bd comics.Il a vecu une belle aventure, mais malheureusement, ça n’a pas continué, peut être à cause de la politique instable dans la grande île.
    Je souhaite vraiment que les dessinateurs malgaches trouvent des grandes éditions pour sortir ses oeuvres et je pense qu’ils les méritent.

    Vous avez dit que votre scénariste Appolo a géré un stage là bas. Est-ce qu’il n’a pas pensé de travailler avec des dessinateurs malgaches pour avoir de la chance d’être édité ? Je pense qu’il ne conteste pas que les malgaches ont du talent sur ce 9 ème art.

    sincèrement
    fredo

  • Ah ça il faut le demander à Appollo. Pour ce que j’en ai vu, les Malgaches rencontrés ont de bonnes dispositions mais leur projet manquent de "maturité".
    Il y a deux possibilités: soit l’auteur veut faire une BD commerciale mais pour cela il faut une bonne culture de ce qui s’édite et se vend en France (très difficile pour les Malgaches), soit il s’oriente vers une BD dite d’"auteur" (que ce soit de l’autobiographie ou autre) mais là il faut une bonne maîtrise du médium et un point de vue intéressant.
    La BD malgache souffre de beaucoup de maux et le plus important est probablement d’ordre économique et social. Sans classe moyenne aisée, pas d’acheteurs de livres ou de revues, donc pas ou peu d’objets culturels. Evidemment, si un petit génie voit le jour à Madagascar, on peut espérer qu’il finisse par être repéré (le Centre Culturel Français fait un gros travail en ce sens). En règle générale, les auteurs africains que j’ai croisés faisaient une BD très datée (années 80) et n’avaient pas vraiment digéré les nouvelles influences du genre (qui va du manga à la "nouvelle école française"). On peut espérer qu’avec le développement de l’Internet ça évolue (les Chinois commencent à bien bouger).

  • Moi aussi je pense qu’il faut passer par le centre culturel français pour s’en sortir. C’est le cas du dessinateur malgache didier mada bd. C’est grâce au centre culturel français à Tana qu’il a eu des contacts à l’exterieur et il paraît qu’il habite en france actuellement et frequente avec des dessinateurs étrangers.
    Vous avez dit là pour faire éditer il faut une bonne culture. Si je regarde le graphisme de cet dessinateur, il a bien evolué, en plus il maîtrise bien la culture de son pays.
    Je pense que si cet dessinateur s’accroche, il arrive à avoir une édition en France. Je l’espère bien.
    En Afrique, je pense que les congolais sont très fort en bd. Je connais l’oeuvres du congolais Barly baruti "MANDRIL" édité par Glenat avec le scénario de Giroud, je pense que vous connaissez cette BD?! Et aussi la bd du congolais PAt Massioni "RWANDA94" édité par Albin Michel.

    Si vous me demandez mon avis,je pense que l’avenir de la bd mondiale sera en Afrique. La bàs, les scénarios ne sont pas encore bien exploité, et c’est à eux même de le faire. Peut être dans 10 ou 20 ans, tôt ou tard, les éditeurs et les lecteurs chercheront un autre scénario et en Afriqur noir qu’ils vont trouver.

    Moi personnellement je n’aime pas les styles MANGA, c’est trop commerciale, je prefère la bd FRANCO BELGE. J’ai remarqué que votre style s’inspire beaucoup à MOEBIUS, CAZA, mais j’aime bien quoi.De tant plus que je suis fan de ses deux dessinateurs.

  • En effet, j’ai été (et je reste encore) très Moebius.
    J’ignore à quel point l’avenir de la BD passe par l’Afrique. Il faudrait que ce continent développe une vraie culture BD (c’est à dire trouve un large public) pour espérer avoir un vrai poids (ce qui est le cas du manga au Japon et (encore) de la BD en Belgique/France).

  • Oui, oui, j’ai eu Appollo le soir même au téléphone. Il s’inquiétait pour moi, ce qui est plutôt gentil. Le Pirate, c’est un site qu’on fait depuis quelques années avec David, Ptéros, et quelques autres… http://www.lepiratedelareunion.net ou http://www.webzinemaker.com/laurelen/ (en fait, y a deux sites). Bon, j’ai jamais osé te demander un dessin, mais si le coeur t’en dit…

    Amicalement,
    Frenchy

    PS : dis donc, ton blog est très populaire : en tapant "le pirate de la reunion" sur Google, il arrive en cinquième réponse…

  • Ah la la… C’est facile de moucater.C’est pour ça que je suis en formation "responsable editorial multimedia". Au sujet d’internet 2.0, j’aurais queleques remarques à faire sur le graphisme de ton site. Je t’envoies un devis ? : )

    Amicalement,
    Frenchy

  • Salut Jean-Michel!
    Que de souvenirs…tu comptes faire une explication de texte pour chaque numéros du Margouillat ? Courageux.Ca ne te dirait pas de raconter en BD l’histoire de ce journal (une vieille idée d’Appollo)? Ou que chaque dessinateur raconte SON cri du Margouillat dans un collectif ?

  • Mondiésénieur ! Thierry qui me laisse un commentaire ! Je vais allumer un cierge à St Expédit (j’en ai installé un dans mon jardin)!!
    Je compte en effet parler de tous les numéros auxquels j’ai participé :-)) En fait, j’ai toujours en tête une histoire inspirée des soirées Margouillat chez Boby (mais romancée et les noms seront changés genre Pierre Huo Chao Si ou Téhen -hum).
    L’idée de la BD est rigolote mais j’avoue que je ne sais pas ce que je pourrai raconter (mes diverses démissions ? La censure Vollardienne ?).

  • Ben…Par exemple, raconter comment tu en es arrivé à participer au Margouillat, avec un bref flash-back sur ce qui t’a amené à la BD..Tu as sans doute beaucoup de choses à raconter, non ? Ca serait fun que chaque vieux du Margouillat raconte son parcours jusqu’au journal. En même temps, je me demande si Serge Huo-chao-si va accepter de le faire…

  • Ah ah. Mais pff, ça a pas l’air facile ton truc. Je suis pas capable de faire un truc bien carré moi :-) Faut que ça ressemble à rien pour que je sois satisfait :-))

  • Ce serait vachement bien, un collectif des auteurs Margouillat racontant "leur" Margouillat. Mais moi, je ne sais pas dessiner, alors…

  • Il a fallu attendre Sarkozy président pour voir ça. Après Téhem, voilà sa Sainteté en personne, l’ami Appollo.
    Ben mon gars, t’as plus qu’à convaincre un dessinos de faire ton histoire (et si c’est un gars du Margouillat, ça va lui faire deux histoires à dessiner, ah ah ah).

  • Rien ne t’empêche de faire un truc barré dont tu as le secret..Du moment que dans la dernière page on retrouve la même image que dans toutes les histoires des autres dessinos(c’est pas très clair, mais je me comprends…), c’est-à-dire une sorte de photo de classe…
    Et Appollo, tu peux ecrire un texte qui pourrait être illustré par tous (c’est-à-dire Serge).

  • Bonjour ! Je faisais une recherche sur les margouillats, et je suis tombée sur votre blog qui m’a rappelé de bons souvenirs (j’ai passé un an à la Réunion en 1989). J’ai fait un lien vers chez vous sur ma page d’aujourd’hui.

  • L’histoire de Goho/Anpa est plutôt typée « Yann/Conrad » période « Matricule Triple Zéro »-« Sawfee » que Clerc (je parle en connaissance de cause : le ai recopiées aussi à l’époque !).

  • Anpa était en pleine période Clerc/Vian mais je ne pense pas qu’il connaissait bien Yann & Conrad. C’était plutôt Serge Huo-Chao-Si le fan des Innommables.

  • Coucou Li-An, figure toi que vendredi soir au vernissage de l’expo le mec de l’émission Galigalang http://reunion.la1ere.fr/programmes/galigalang/galigalang-du-15-mars_90179.html m’a posé une question super dure à laquelle évidemment j’ai répondu ce qu’il me passait par la tête … Pourquoi le cri du margouillat s’appelle le cri du margouillat ??? Après enquête j’ai constaté que personne ne connaissait la réponse … Il aurait fallu qu’il y ait Boby peut être ;-)

    • @made974: il n’y a pas de réponse satisfaisante. Il y a eu brainstorming et petit à petit, c’est ça qui est sorti (je crois qu’on est parti du « Cri du peuple »). C’est juste que ça faisait journal et réunionnais. D’ailleurs, c’est rigolo: chacun est persuadé d’avoir eu l’idée :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *