Le Cri du Margouillat n° 9

couverture du numéro 9 par Li-An

Le numéro 9 du *Cri du Margouillat* est daté de juillet 1992. Me voilà de retour à la Réunion, tout frais enseignant au Tampon. En me raclant les yeux sur mes dessins, j’ai bien l’impression d’en voir un numéroté 1993 mais on va faire comme si on avait rien vu et on va dire qu’il a mis un an pour sortir.
L’édito fait office de sommaire et on retrouve à peu près la même équipe (1). Après Boby et son Chose, Séné continue les Zistoir Plafon (2). Deux pages de chroniques rock suivent et me donnent l’occasion de faire deux illustrations (et des chroniques). Une histoire inspirée du Petit Chaperon Rouge made in La Réunion suit signée Huo-Chao-Si et Appollo (à la fin tout au moins) où tout le monde se croise dans le Jardin de l’État de St Denis (2). Enfin de la viande fraîche avec l’arrivée de Grégoire au dessin déjà très pro. Il nous fait une histoire SF (3) et des planches par ci par là dont un hommage au … tabac ? (4). Le courrier des lecteurs a abandonné l’idée de voir de vrais lecteurs nous écrire et Bob se pose la question de la régularité du CdM, une question que l’on n’a pas fini de se poser (5). Arrivent les pages « Océan Indien » avec une mise en page spéciale (pour les reconnaître je suppose). Marc Randabel pour l’île Maurice, Anselme (6) et Rado pour Madagascar et Vincent Liétard (8) pour Mayotte avec Bao et ses aventures qui se poursuivent. Maïe continue ses histoires d’expat en Afrique (7).On retrouve ensuite sept pages d’Ivan par Téhem qui grimpe dans la montagne suivi de Bob de nouveau pour un gag à Toto. Hobopok clôt ce numéro en beauté avec le Temps béni des Colonies (9) avant une quatrième de couverture Ti Burce par Téhem qui s’est fendu de couleurs pour l’occasion (10). Ce numéro comportait aussi un superbe poster très Conradien par Mad qui a dû bien plaire aux petits lecteurs (11).

On me retrouve un peu partout dans ce numéro pour illustrer la chronique rock (je chronique même le collectif I’m your fan en hommage à Leonard Cohen et Diamonds and Pearls de Prince & The New Power Generation (a) (b). On remarquera au passage l’illustration hommage à Lenny Krawitz. Le Marg continue ses aventures strippo/policières ralenties en bas de Ter La Y Moukat (c), Copinage consacré plutôt au théâtre (i) et les jeux à la con (r) (j’y fais d’ailleurs un jeu idiot). François Gillet signe un billet sur le nouveau groupe Ampère avec mes dessins (d) (e) et (f). Anpa signe un scénario de deux planches que j’explose. Elles restent dans mes planches favorites depuis longtemps (g) (h). En (j), j’illustre le feuilleton majordesque d’ Alfred Déboulonné. The Fine Young Lizard mélange rap et rock symphonique (l, m, n et o) et j’ai droit enfin aux paroles d’un vrai groupe: Élise et les Cocotiers Bleus (p et q).

Kritik BD: les critiques n’étant pas signées, je soupçonne avoir rédigé celles consacrées à Foligatto de Nicolas de Créçy & Alexios Tjoyas, Waldo’s Bar de Blutch, Névé à la Réunion d’ Emmanuel Lepage & Dieter et Le sang des Rois de Chevalier & Ségur.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

12 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *