Le Cri du Margouillat n° 9

couverture du numéro 9 par Li-An

Le numéro 9 du *Cri du Margouillat* est daté de juillet 1992. Me voilà de retour à la Réunion, tout frais ensei­gnant au Tampon. En me raclant les yeux sur mes dessins, j’ai bien l’impres­sion d’en voir un numéro­té 1993 mais on va faire comme si on avait rien vu et on va dire qu’il a mis un an pour sortir.
L’édi­to fait office de sommaire et on retrouve à peu près la même équipe (1). Après Boby et son Chose, Séné conti­nue les Zistoir Plafon (2). Deux pages de chroniques rock suivent et me donnent l’occa­sion de faire deux illus­tra­tions (et des chroniques). Une histoire inspi­rée du Petit Chape­ron Rouge made in La Réunion suit signée Huo-Chao-Si et Appol­lo (à la fin tout au moins) où tout le monde se croise dans le Jardin de l’État de St Denis (2). Enfin de la viande fraîche avec l’arri­vée de Grégoire au dessin déjà très pro. Il nous fait une histoire SF (3) et des planches par ci par là dont un hommage au … tabac ? (4). Le courrier des lecteurs a abandon­né l’idée de voir de vrais lecteurs nous écrire et Bob se pose la question de la régula­ri­té du CdM, une question que l’on n’a pas fini de se poser (5). Arrivent les pages ”Océan Indien” avec une mise en page spéciale (pour les recon­naître je suppose). Marc Randa­bel pour l’île Maurice, Anselme (6) et Rado pour Madagas­car et Vincent Liétard (8) pour Mayotte avec Bao et ses aventures qui se poursuivent. Maïe conti­nue ses histoires d’expat en Afrique (7).On retrouve ensuite sept pages d’Ivan par Tehem qui grimpe dans la montagne suivi de Bob de nouveau pour un gag à Toto. Hobopok clôt ce numéro en beauté avec le Temps béni des Colonies (9) avant une quatrième de couver­ture Ti Burce par Tehem qui s’est fendu de couleurs pour l’occa­sion (10). Ce numéro compor­tait aussi un superbe poster très Conra­dien par Mad qui a dû bien plaire aux petits lecteurs (11).

On me retrouve un peu partout dans ce numéro pour illus­trer la chronique rock (je chronique même le collec­tif I’m your fan en hommage à Leonard Cohen et Diamonds and Pearls de Prince & The New Power Genera­tion (a) (b). On remar­que­ra au passage l’illus­tra­tion hommage à Lenny Krawitz. Le Marg conti­nue ses aventures strippo/​policières ralen­ties en bas de Ter La Y Moukat ©, Copinage consa­cré plutôt au théâtre (i) et les jeux à la con ® (j’y fais d’ailleurs un jeu idiot). François Gillet signe un billet sur le nouveau groupe Ampère avec mes dessins (d) (e) et (f). Anpa signe un scéna­rio de deux planches que j’explose. Elles restent dans mes planches favorites depuis longtemps (g) (h). En (j), j’illustre le feuille­ton major­desque d’ Alfred Débou­lon­né. The Fine Young Lizard mélange rap et rock sympho­nique (l, m, n et o) et j’ai droit enfin aux paroles d’un vrai groupe : Élise et les Cocotiers Bleus (p et q).

Kritik BD : les critiques n’étant pas signées, je soupçonne avoir rédigé celles consa­crées à Foligat­to de Nicolas de CréçyAlexios Tjoyas, Waldo’s Bar de Blutch, Névé à la Réunion d’ Emmanuel LepageDieter et Le sang des Rois de Cheva­lierSégur.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

12 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *