Le Cri du Margouillat n°20

margouilat-20-couv

Le Cri du Mar­gouillat conti­nue à fêter ses dix ans avec ce numé­ro daté du troi­sième semestre 1996 et une sacrée cou­ver­ture de Michel Faure. Y appa­raissent quelques hom­mages et de nou­veaux auteurs – notam­ment un duo de jeu­nots qui ne quit­te­ront plus le navire, Ber­taud et Lan­ce­lot – en plus des vieux habi­tués. Pour tout dire, je trouve que ça ron­ronne pas mal et, c’est bien connu, le Mar­gouillat n’aime pas le ron­ron.
Mes contri­bu­tions sont sans sur­prise : Fun­ny Girl/​Planète loin­taine conti­nue son bon­homme de che­min, des strips de La ti Do et Le monstre sans comp­ter mes chro­niques BD.

Le journal

margouilat-20-11
som­maire
margouilat-20-10
Li-An
margouilat-20-07
Oli­vier Giraud
margouilat-20-06
Maïe
margouilat-20-05
Ber­taud & Lan­ce­lot
margouilat-20-04
C : Lacroix
margouilat-20-03
Tehem

Hommages divers

margouilat-20-02
Lewis Trond­heim
margouilat-20-09
Trant­kat (Kevin Herault)
margouilat-20-12
Goos­sens

Le Marg n°6

Le Marg conti­nue à dézin­guer à tout va les poli­tiques, la culture et fait un com­pa­ra­tif scien­ti­fique des revues télé de l’époque. Le lec­teur en a pour son argent.

margouilat-20-01

margouilat-20
Li-An

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

7 commentaires

  • Ta période Moe­bu­sienne.….. *Amu­sant, alors que j’ai la série des HK depuis des lustres, je viens seule­ment de réa­li­ser, par ton inter­mé­diaire, le sens du pseu­do Trant­kat. Je manque beau­coup de clair­voyance à mes heures!!!

    • En même temps, il faut bien connaître ses dépar­te­ments. Mais quelle ver­sion de HK pos­sèdes tu, il y en a un paquet…

  • HK 1.1 à 1.4.… Ache­tés à l’époque en bro­cante. Le cycle 1. Je ne me suis pas ren­sei­gné depuis sur la suite.… J’aurais dû, c’est sym­pa. (On ne peut pas tout s’offrir… Enfin, moi pas.)

  • Oh là là ! Je viens de goo­gli­ser sur ”HK”. Ca m’a l’air bien com­pli­qué cette affaire.… Entre les for­mats chan­gés, la numé­ro­ta­tion et les titres dont on ne com­prend rien à l’ordre, la mala­die qui a sai­si Trant­kat, etc… Je m’y perds com­plè­te­ment, et il n’y a pas que moi dirait-on !

  • Beau­coup de vie qui remue bien dans ces pages.Un Faure méconnaissable.Persuadé que Trant­kat était le pseu­do d’un collectif…Merveilleux hom­mage de Goossens;quoique passe-partout.On ne lui en veut pas:on l’aime.

    • L’hommage de Goos­sens fait pen­ser à du…Moebius qui a détour­né des images tirés de film noir US un peu de la même manière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *