White – le choc ! (Colman – Atomium) (les ET à la campagne – part 2)

couv

Comme mes petits lecteurs sont futés, certains ont vu venir le deuxième ouvrage de la série. Voici donc le jeune Colman entre deux histoires pour le magazine Spirou réalisant son premier (?) album. Un mini récit qui raconte… le crash d’une soucoupe volante dans un virage mal signalé. C’est encore un péquenot qui le récupère mais celui-là est sans famille et seule sa chienne lui tient compagnie. Il découvre que l’ET a des pouvoirs mentaux extraordinaires et décide de faire une virée en ville.
Colman est jeune à l’époque et on peut excuser le côté amoral et gratuit de la chute de l’histoire. On admirera le dessin hyper prometteur entre Clerc bonne période et Conrad. L’univers est très année 80 avec cette espèce de relecture fantasmée des États-Unis des ploucs. Dommage que Colman se contentera ensuite de Billy the Cat, ce qui n’est quand même pas ébouriffant (une des rares séries dont le premier album bénéficie de plusieurs versions). J’ignore ce qu’il devient…


sale clebs

Comme on peut le voir, l’ET en question doit être un frangin à celui de Toth puisqu’il est grand et maigre et blanc. À mon avis, ils devaient se tirer des bourres sur une autoroute intergalactique d’où l’accident malheureux.

le ciel est rose dis donc

le ciel est rose dis donc

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

28 commentaires

  • Après White, le choc ! il était en effet très attendu, mais son deuxième album (Radical Café) lui a grand ouvert les portes de la publicité et il a alors abandonné la bande dessinée. Il n’y est revenu que vers la fin des années 80, mais dans le style beaucoup plus classique de ses débuts dans Spirou. Dommage, car ce petit Atomium était très prometteur et, à mon humble avis, fut certainement un des albums marquant de ces années là.

  • La couverture est sublime !.
    Le côté inspiré de « clerc », les trames etc…celà risque de m’irriter (l’oeil)? tout comme pour l’auteur original !

    Moi j’aimais bien Billy the cat, dans le style disney contre charleroi…
    Effectivement, ça change d’univers !

  • @Provisus : j’ai dû feuilleter Radical Café dans ma jeunesse mais je n’en ai aucun souvenir et je ne l’ai pas recroisé depuis (il faut dire que je n’ai plus le courage de faire les bouquinistes).

    @kris : j’aime bien aussi Billy the Cat. Mais ça fait longtemps que je n’ai pas relu ça…

  • Hé ben,j’sais pas pourquoi(ennuyeux?Hors-sujet?Mon ordi?Mon ordi…)mon commentaire sur Alex Toth n’était pas passé;j’y faisais juste le rapprochement(le glissement de la raison vers le fantastique en milieu agricole)avec un récit aussi remarquable qu’inachevé de R.Poivet et Remo Forlani(qui se cotoyaient beaucoup avec JC Forest,aspirations,influences…)publié vers 1964;Raymond doit surement connaitre.Colman a longtemps et habilement été sur le fil franco-belge avec des audaces et d’autres envies;on remarquera aussi chez l’éditeur les 1ers pas de l’édition pour le gout du « beau »livre et son coté rétrospectif qui donne le charme et la belle réputation de cette collection;est-ce que Colman n’a pas été un peu vite grisé?Avec Billy,on peut supposer qu’il a baisser les bras à cause de Dupuis qui souhaitait un propos,un style plus enfantin,plus simple…Aujourd’hui il écrit du Marsupilami…Bon…

  • Ah ben j’ignorais qu’il faisait du Marsipulami. Je ne connais pas le travail Poïvet/Forlani mais bon j’ai un peu de mal avec le premier…

  • Oui,c’était dans CHOUCHOU(9 numéros)et je voue énormément d’admiration à Poivet;surtout par ses audaces,la nervosité de son trait « cadrée »par un dessin bourré de lignes de forces…Ah,je peux comprendre qu’on n’aime pas,c’est pas obligatoire…Mais j’aime l’idée de cet homme qui a dessiné,dessiné encore jusqu’à la fin de sa vie,sur n’importe quel support,curieux de toutes expériences…Il y a un rapprochement Moebius/Poivet(euh,le temps de quelques planches)je crois révélé par Moebius m^me,qui était trés intéressant(paru dans le CBD)…Tiens,en revoyant ces pages de Colman,j’ai songé à un autre faux(?)classique:Luc Warnant…M^me époque,un parcours assez proche,surtout concernant la « fin »…Ah,si Totoche était là!

  • Sacré virtuose, Colman. Il avait illustré une recette de cuisine en 2 planches et en bichro dans « l’Echo des savanes », tout était dit. C’était magnifique. Loustal, Chaland, Clerc avaient aussi fait cet exercice.

  • Allez, zou, j’ai mis en ligne les 2 planches de Colman, celles du jeune Yves Chaland, celles de Loustal et du dessinateur espion. De mémoire il me semble que les planches de Chaland apparaissent dans un des recueils qui lui est consacré.

  • Merci Guillaume :-) Je connaissais en effet les Chaland republiées mais pas du tout les Clerc et surtout Colman. C’est vrai que c’est dommage qu’il n’ait pas poussé plus loin vers une BD plus adulte.

  • Damned, je suis fait !!! Bien vu, Julien ;-) : Warnant (Timothée Octave Wang !!!) , Colman, Conrad, Yann, Maltaite, Servé, Stoll, Malo Louarn … : c’était les p’tits jeunes préférés à Totoche !

    J’avais adoré la première version de Billy the Cat (celle publiée dans Spirou, non reprise en album).
    Si mes souvenirs sont bons, Colman était ensuite parti faire son service militaire. Lorsqu’il revint dans les pages de Spirou avec le nouveau Billy, son style avait, à mon grand dam, bien changé, devenu plus « lisse »…
    Je crois qu’il y a aussi un gag de 1 ou 2 pages de Colman le jeune dans un Spirou Album +.
    Je crois que Colman l’ancien a a aussi fait un truc sur les motards (Phil Traere ou quelque chose comme ça).

    Ah oui et « La Haine de ceux d’en face », mini-récit Spirou 2289 avec Eric Maltaite, justement !
    http://cgi.ebay.fr/ws/eBayISAPI.dll?ViewItem&item=140270552726#ebayphotohosting

    Quelqu’un sait ce que devient Luc Warnant ?

  • Warnant prépare son retour..!Mais ça fait 15 ans qu’il le dit ou qu’on le dit…Spécialement pour Totoche:Un chouette entretien avec cet excellent dessinateur(ultime b.d.avec Tome en 1991:4 pages)sur BRUSSELS BD TOUR;ça ressemble à une génération « sacrifiée » arrivée trop tard dans des années 80 qui ne juraient plus par leur style « spirou » m^me renouvelé…Stoll,Louarn,Counhaye…Pas des modéles-hélas-de talents reconnus,suivis ou salués par la critique…Oh,au fond,leur père-spirituel-à tous,c’est Wasterlain!..Pas bien gai,tout ça;

  • Ils sont aussi arrivés à une époque où les opportunités étaient nombreuses pour les dessinateurs, notamment dans la pub avec des salaires très intéressants. Et la nouvelle vague de l’époque partait dans une toute autre direction.

  • Merci pour ce lien que je ne connaissais pas, Julien.
    http://www.brusselsbdtour.com/default.aspx?section=interviews&interId=96

    J’avais effectivement entendu ou lu qu’il s’était orienté dans la 3D (comme Buffin, le dessinateur de Cruelles, avec Rodolphe) d’ailleurs, il me semble…
    http://www.bedetheque.com/serie-7040-BD-Cruelles.html
    Quel malheur pour nous (moi en tous cas !).
    Quand je lis qu’il (Warnant) a refusé de travailler avec Franquin puis Yann… Je suis malâââââââde !

  • Non, c’est lui qui était malade :-) Une interview intéressante qui montre bien qu’un rêve n’est pas suffisant pour faire une vie. Heureusement qu’il a pu rebondir.

  • Oui je confirme, il est actuellement enseignant en modélisation, éclairage et texturing 3D à la Haute Ecole Albert Jacquard de Namur.
    Je suis un de ses élèves !

  • @Li-An : Trouvé sur brusselsbdtour (voir lien plus haut, dans le com de Totoche) :

    BdTour : N’avez-vous jamais eu envie de refaire de la bande dessinée ?

    Luc Warnant : Jamais parce que bien que j’aime la BD, je pense toujours que la 3D est l’avenir de la bande dessinée, du moins en ce qui me concerne. Je travaille d’ailleurs à un projet de bande dessinée que je réalise en 3D et qui, peut-être un jour, sera publié ! Je prends tout mon temps, ce qui n’est possible que quand il n’y a pas d’obligation de rendement …

  • Traduction:ça ne verra jamais le jour,comme tous projets loooonguement nourris,muris et qui manque alors cruellement du « sel » de la B.D:Les contraintes,l’appétit,la patience ET l’impatience Etc…C’est dommage pour nous mais son opinion sur la 3d indique clairement qu’il est resté à un schéma,une vue assez mince sur la b.d.

  • Ah oui, c’est vrai. En effet, la BD en 3D ça me fait déjà mal aux yeux :-)
    Il est à noter que certains auteurs ont déjà utilisé des modèles 3D notamment pour les maquettes de vaisseaux/voitures.

  • ça existe même déjà, pour les nenfants :

    http://stephane.neidhardt.free.fr/manon/manon_bd_3d-2.jpg

    quant à savoir si c’est l’avenir de la BD… (si elle en a un)

    Bon, on est bien passés de PacMan à Myst en dix ans dans les jeux vidéo, alors qui sait, ce sera peut-être super beau un jour ?

    Je sais que pour le Cycle de Cyann, les auteurs réalisaient des petites maquettes (bien réelles) super détaillées.

  • La BD a un bel avenir devant elle. Qu’elle que soit la forme qu’elle prendra. Il y a eu aussi des planches de gags qui sont parues dans le défunt Pavillon Rouge qui étaient en 3D.

  • De toutes façons,les choses se font,ou pas,sans aucune espèce de théorie…Tu parles de la pate à modeler de Jerome Duveau..?C’était en quelques sortes aussi de la 3D;mais sur ce terrain,Sfar a bien raison(et on peut le rejoindre)de parler davantage du combat littéraire à mener plutot que des beaux arts;la bd,ça reste avant tout une forme littéraire et les exploits graphiques vont souvent dans ce sens,au bout du bout(mais j’arrete,je ne suis plus mon raisonnement).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *