Tous les spermatozoïdes de l’Olympe – Daniele Panebarco

couv

Dans la collec­tion BD Noire de chez Glénat, on trouvait de tout dans les années 80. Entre Breccia, Giardi­no ou Panebar­co, l’ama­teur de policier BD devait être un peu perdu. Dans le cas de Panebar­co, auteur italien né en 1946, c’était le dessin qui étonnait : réduit au minimum expres­sif, il n’était là que pour servir un scéna­rio haut de gamme.
Mr Sleeping, (dit Big Sleeping) voir débar­quer dans son bureau une blonde classe à la recherche de son mari. Sur la photo, Sleeping a la surprise de voir…une statue. Un client statu­fié de son vivant, voilà qui n’est pas courant. Et lorsqu’il débarque à l’hôtel où Leving­stone est censé s’envoyer en l’air avec une rousse volca­nique ”Miss Chauf­fage Central”, voilà t’y pas que la police l’a précé­dé pour cause de 72 morts naturelles simul­ta­nées. L’enquête s’annonce diffi­cile.
Évidem­ment, pour appré­cier tout le sel des situa­tions et des dialogues, il vaut mieux avoir une excellent culture ”Chand­le­rienne” et mytho­lo­gique (Sleeping va vite décou­vrir que son client n’est autre qu’Apol­lon et croiser toute la clique olympienne), ce qui fait quand même beaucoup pour un amateur de BD lambda. Je suis étonné que l’Assoce par exemple n’ait jamais pensé à réédi­ter les deux albums publiés par Glénat qui associent magni­fi­que­ment culture et fun. Aux dernières nouvelles, Panebar­co a arrêté la BD.

l\'amour rend fou

  • à lire aussi, les premières aventures de Big Sleeping : ”Le grand tube” qui aura droit à son petit billet dans un avenir lointain :-)

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

9 commentaires

  • Oui mais … on n’apprend rien sur Panebar­co.
    Un peu frustrant ce billet …
    La couver­ture ressemble bigre­ment à du Quino … Il est Argen­tin ? Italien ?
    Tu l’as lu au moment de sa sortie ou tu l’as décou­vert récem­ment ?
    Tu voulais dire ”Breccia” je présume.

  • Brecchia ? Li-an, tu as fumé du H ? Et il n’y a qu’un ”p” à Apollon. Mais là je n’ose­rai pas le calem­bour (c :

  • C’est intéres­sant de trouver une chronique sur cet album. Quand je pense au nombre de fois où j’ai retrou­vé ce titre dans des bacs à solde (il est d’ailleurs probable que les albums y sont toujours).
    Merci pour cette petite leçon sur Big Sleeping. S’il n’y avait pas la pléthore …

  • En effet, il y a des albums comme ça qui semblent s’être repro­duits dans les bacs des soldeurs… On devrait s’amu­ser à les réper­to­rier…

  • Extrait du”grand tube”,le second album(où l’on croise des enfants de gauche,des tubes,des glaces,et des dialogues merveilleux)”dis moi,ça vaut encore quelque chose,le ciel?”-”Des nèfles!Mais tu oublies la satis­fac­tion du boulot bien fait!”-”N’emp^che!Se casser le tronc à grimper à l’assaut du ciel,maintenant que tout le monde s’est mis dans la t^te de conqué­rir le monde!”-Dis-toi bien que nous,la Gauche,nous ne sommes pas comme tout le monde!”…L’auteur a aussi inventé”Nick Martel­lo” ou ”Picco­lo Lenin”(jolie trouvaille)…Que de jolies choses rares,introuvables,audacieuses venant d’un gars qui,de toutes façons,n’avait certai­ne­ment pas envie de limiter son expression,ses idées à la b.d.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *