The Art of Alex Niño – Auad Publishing

art-alex-nino-couv

Alex Niño est né aux Philip­pines en 1940 dans une famille pauvre et faisait de la BD avant de savoir que ça existait. Il travaille d’abord pour des magazines locaux (j’igno­rais qu’il y avait un marché comics philip­pin) avant d’être repéré par des éditeurs US.
J’avoue que je ne savais pas quoi penser du travail de Niño dans ma jeunesse – on pouvait voir ses planches dans l’Écho des Savanes ou Vampi­rel­la il me semble. Un dessin absolu­ment pas naturel, quasi plastique mais très origi­nal, du coup. À force de croiser son travail sur le Net, je me suis laissé tenter par ce recueil consa­cré à son boulot.
C’est un recueil avec les faiblesses du genre : il mélange oeuvres de jeunesses, BD origi­nales et peintures récentes à l’excep­tion notable du boulot que Niño a réali­sé pour les grands éditeurs comics. Un livre assez bancal comme on en publie beaucoup aux USA où les éditeurs veillent jalou­se­ment sur leur trésor de guerre mais qui présente quelques histoires courtes et illus­tra­tions remar­quables. Au final, je crois que je préfère ses dernières peintures, à l’atmo­sphère irréelle et au trait moins dur que son travail précé­dent. À réser­ver aux fans et aux curieux.

alex-nino-3

alex-nino-2

alex-nino-1

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

8 commentaires

  • Oui,du coup son éclec­tisme peut faire peur;mélange de références-influences;on salue la science du bonhomme mais il n’est pas certain qu’on soit embal­lé par l’ensemble.Bravo pour ta curio­si­té !

  • La Bd en couleur a l’ai superbe.
    Des images noir et blanc, celle avec l’épée pointée vers l’oeil ressort. Influence frazet­ta (arbre, lune,vaisseau) et plutôt Steran­ko dans l’uti­li­sa­tion du noir et blanc, non ?

    • @kris : perso, j’ai un peu de mal à voir les influences. J’ai connu son travail avant de connaître celui de Steran­ko par exemple et je ne peux pas conclure. Et je trouve qu’il est très éloigné de Frazet­ta à bien des égards.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *