Textura humana (Daniel Torrès – Norma Edition)

textura-humana-torres-couv

Mais que devient Daniel Torrès ? Éh bien, il a publié récem­ment un roman graphique mais il est diffi­cile de savoir si ça vaut le détour – http://​www​.normae​di​to​rial​.com/​f​i​c​h​a​.​a​s​p​?​0​/​0​/​0​1​2​0​0​6​015. Il faut dire que ces dernières années, avec la création d’un studio orien­té anima­tion, du moins c’est ce que j’ai cru comprendre, la signa­ture Torrès était devenue très floue avec notam­ment des albums Roco Vargas catas­tro­phiques. Du coup, il est très tentant de regar­der dans le rétro­vi­seur. Comme ce recueil d’his­toires courtes dessi­nées entre 1988 et 1992. On retrouve avec plaisir la ligne claire dynamique de l’Espa­gnol mais je ne suis pas sûr d’avoir tout compris aux histoires vu mes lacunes en espagnol.

  • Redlight Star – 10 pages – est un hommage aux comics réali­sé pour un magazine féminin. Une jeune fille entre dans le milieu de la mode et lutte contre un mysté­rieux homme masqué qui ose barbouiller les affiches publi­ci­taires.
  • Heroes – 4 pages – voit un super héros dont le costume rouge n’est pas sans évoquer l’attri­but sexuel mascu­lin lutter contre des méchantes domina­trices. Il y perdra les boules. Hum…
  • Doble V – 7 pages – où un gentil père de famille enfin céliba­taire pour les vacances est telle­ment perdu dans ses fantasmes de film noir qu’il se retrouve derrière les barreaux.
  • Amiga Mia – 6 pages – une varia­tion sur les maisons hyper­in­for­ma­ti­sées, noire mais classique.
  • La ronda en el baño turco – un peintre chargé de restau­rer La ronde de nuit de Rambrandt voit débar­quer sa gironde petite amie un soir dans le musée puis trois critiques/​Rapetou prêt à faire péter ce temple de l’Art ancien et dépas­sé. Un joli délire.
  • El jardin atomi­co – 5 pages – une histoire hallu­ci­née sur la vie de tous les jours dans un univers trans­for­mé par les radia­tions nucléaires. Au lieu d’en faire une histoire post-apoca­lyp­tique, Torres montre juste une petite famille normale vivant dans un cauche­mar surréa­liste.
  • Comuni­can­do – 7 pages – des extra-terrestres trouvent que les Humains ont des problèmes de commu­ni­ca­tion et décident d’inter­ve­nir sous la forme d’un gros téléphone noir dont les messages lancent le départ d’une grosse… partouze.
  • Les estacion – 5 pages – des person­nages témoignent après la mort d’une personne. Comme c’est unique­ment basé sur les dialogues, je n’ai rien compris :-)

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
, , , ,

2 commentaires

  • ”Atten­dons 10 ou 20 ans,et nous verrons bien ce qu’il reste­ra de TORRES”(Daniel Torrès,1987)
    Sinon,dans la série l’Espagne me manque(Y aurait pas du LI AN chez Glénat-Espagne..?)je me languis de Federi­co del Barrio,magnifique.Josep M.Bea‘était égale­ment intéres­sant mais tout ça est si loin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *