Textura humana (Daniel Torrès – Norma Edition)

textura-humana-torres-couv

Mais que devient Daniel Torrès ? Éh bien, il a publié récem­ment un roman gra­phique mais il est dif­fi­cile de savoir si ça vaut le détour – http://www.normaeditorial.com/ficha.asp?0/0/012006015. Il faut dire que ces der­nières années, avec la créa­tion d’un stu­dio orien­té ani­ma­tion, du moins c’est ce que j’ai cru com­prendre, la signa­ture Torrès était deve­nue très floue avec notam­ment des albums Roco Vargas catas­tro­phiques. Du coup, il est très ten­tant de regar­der dans le rétro­vi­seur. Comme ce recueil d’histoires courtes des­si­nées entre 1988 et 1992. On retrouve avec plai­sir la ligne claire dyna­mique de l’Espagnol mais je ne suis pas sûr d’avoir tout com­pris aux his­toires vu mes lacunes en espa­gnol.

  • Redlight Star – 10 pages – est un hom­mage aux comics réa­li­sé pour un maga­zine fémi­nin. Une jeune fille entre dans le milieu de la mode et lutte contre un mys­té­rieux homme mas­qué qui ose bar­bouiller les affiches publi­ci­taires.
  • Heroes – 4 pages – voit un super héros dont le cos­tume rouge n’est pas sans évo­quer l’attribut sexuel mas­cu­lin lut­ter contre des méchantes domi­na­trices. Il y per­dra les boules. Hum…
  • Doble V – 7 pages – où un gen­til père de famille enfin céli­ba­taire pour les vacances est tel­le­ment per­du dans ses fan­tasmes de film noir qu’il se retrouve der­rière les bar­reaux.
  • Amiga Mia – 6 pages – une varia­tion sur les mai­sons hyper­in­for­ma­ti­sées, noire mais clas­sique.
  • La ron­da en el baño tur­co – un peintre char­gé de res­tau­rer La ronde de nuit de Rambrandt voit débar­quer sa gironde petite amie un soir dans le musée puis trois critiques/Rapetou prêt à faire péter ce temple de l’Art ancien et dépas­sé. Un joli délire.
  • El jar­din ato­mi­co – 5 pages – une his­toire hal­lu­ci­née sur la vie de tous les jours dans un uni­vers trans­for­mé par les radia­tions nucléaires. Au lieu d’en faire une his­toire post-apocalyptique, Torres montre juste une petite famille nor­male vivant dans un cau­che­mar sur­réa­liste.
  • Comunicando – 7 pages – des extra-terrestres trouvent que les Humains ont des pro­blèmes de com­mu­ni­ca­tion et décident d’intervenir sous la forme d’un gros télé­phone noir dont les mes­sages lancent le départ d’une grosse… par­touze.
  • Les esta­cion – 5 pages – des per­son­nages témoignent après la mort d’une per­sonne. Comme c’est uni­que­ment basé sur les dia­logues, je n’ai rien com­pris :-)

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
, , , ,

2 commentaires

  • Attendons 10 ou 20 ans,et nous ver­rons bien ce qu’il res­te­ra de TORRES”(Daniel Torrès,1987)
    Sinon,dans la série l’Espagne me manque(Y aurait pas du LI AN chez Glénat-Espagne..?)je me lan­guis de Federico del Barrio,magnifique.Josep M.Bea‘était éga­le­ment inté­res­sant mais tout ça est si loin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *