Quelquepatte ( Aliceu – l’œuf )

quelquepatte_aliceu_couv.thumbnail

Il serait temps que ce blog rende l’hommage qui lui revient de droit : voi­ci donc le mythique album Quel­que­patte d’Ali­ceu. J’ai décou­vert cet album à St Malo en 1998 et je l’ai fait dédi­ca­cer à ma chère et tendre. Le soir même, je lui tend l’album en lui décla­mant ”Regarde, c’est un cadeau pour toi !”. Elle a sou­ri d’une déli­cieuse manière et m’a sus­su­ré :”Moi aus­si j’ai un cadeau pour toi.” Dam­ned ! Elle avait ache­té le même album ! C’est dire la qua­li­té de l’objet !
De toute manière, vous me met­tez en cou­ver­ture une taupe non­cha­lante et j’achète. Je suis comme ça moi, une espèce d’héritage Mache­rot. À l’intérieur, des gags poé­tiques, non­cha­lants, qui parlent d’amitié, de coup de blues racon­tés sim­ple­ment avec un mini­mum de décors, quelque fois jouant sur les codes nar­ra­tifs et l’espace inter ico­nique (vous savez, le vide entre deux cases. Non, madame, ce n’est pas un mot cochon !). Une petite taupe ter­ri­ble­ment atta­chante que j’aurai bien aimé retrou­ver… Si quelqu’un sait ce que devient Ali­ceu…

aliceu-1

Une planche n’ayant pas trop de sens ici, voi­là le gag en entier…

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

7 commentaires

  • C’est trés beau,mais pour­quoi ce choix si dis­tan­cé entre les pages et cette couverture..?Est ce que les frères Cou­dray sont liés à ce bel objet?Le charme est bien là;indicible…

  • Ah ! Enfin un truc pas très connu que j’ai ! C’est très bien en effet, des­sins admi­rables de rete­nue et d’expression (j’aime beau­coup le lapin aussi)et de poé­sie. Mais c’est vrai aus­si que j’avais été un peu déçu par les his­toires que je trou­vais pas tou­jours très lisibles. Fau­drait que je relise… avec l’âge, peut-être, et ma pra­tique assi­due du vide inter-ico­nique et du blanc de la page…

  • C’est quand même une ”oeuvre de jeu­nesse” donc pas tout à fait contrô­lée dans cer­tains aspects. Mais c’était très pro­met­teur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *