Les cigares du Pharaon (Hergé – Casterman)

ciagares-pharaon-herge-couv

Je n’ai jamais été un hergéen passion­né ce qui est un peu étrange quand on pense que Moebius a toujours dit à quel point l’héri­tage graphique d’ Hergé était impor­tant dans son travail. Je me consi­dère plutôt comme ”franqui­nien”, une distinc­tion un peu puérile quand on connait l’his­toire de la BD franco-belge. Quoiqu’il en soit, mise à part la grande quali­té de ses scéna­rios, je préfère de loin le travail beaucoup plus souple des premiers albums aux trouvailles graphiques frappantes, à l’épure intri­gante, aux bulles déliées. C’est un dessin noir et blanc où l’esprit du lecteur remplit incons­ciem­ment les vides. Les cigares du Pharaon sont encore dans la veine humour/​aventures impro­bables avant la prise de conscience du Lotus bleu mais les rebon­dis­se­ments inces­sants ne cachent pas tout à fait l’hor­reur du poison qui rend fou… Les 130 pages accen­tuent large­ment cette impres­sion de liber­té, de monde ouvert…

y'a un truc

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

11 commentaires

  • Ah … mon premier album de BD ! Diffi­cile d’en parler sans être lié à certains souve­nirs. Je trouve l’album couleur reste la référence, car c’est bien le produit final que voulait Hergé, et c’est égale­ment ce style ligne claire qui s’est imposé dans le grand public. L’album noir et blanc reste en revanche assez plaisant car il permet de redécou­vrir une histoire (et des dessins) à l’état brut. J’aime bien par ailleurs cette première manière d’Her­gé qui est ronde et inven­tive, un peu naïve et pleine de dynamisme et qui donne une autre ambiance à cette histoire que je connais par coeur.

    Voilà voilà … tout ça, c’est une bonne excuse pour acheter les deux albums. ;-)

  • Bon, je ne suis pas un grand spécia­liste de Hergé mais il me semblait quand même que le redes­si­nage et la mise en couleurs permet­tait surtout d’uni­fier la collec­tion. Je préfère de loin cette version mais je suis assez pervers…

  • Bon, blague à part j’ai toujours pensé que celui qui arrive­rai intel­li­gem­ment à mixer du Kirby, Hergé et du Tetsu­ka serait le maître du monde (ou en tout cas de la BD)… Peut-être que quelqu’un l’a déjà fait ?

  • j’ai longtemps eu un peu de mal avec tintin, jusqu’à ce que je lise les premiers épisodes en noir et blanc, qui me semblent aujourd’­hui plus palpi­tants, plus modernes — libres, dynamiques, etc. — que tout le reste, refontes comprises. je pense qu’une partie du plaisir est d’y trouver le véritable dessin d’her­gé, qui a une vraie patte contrai­re­ment au dessin du studio, homogé­néi­sé à souhait. les premiers albums couleur (l’étoile mysté­rieuse entre autres) sont très réussis eux aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *