Les cigares du Pharaon (Hergé – Casterman)

ciagares-pharaon-herge-couv

Je n’ai jamais été un hergéen passionné ce qui est un peu étrange quand on pense que Moebius a toujours dit à quel point l’héritage graphique d’ Hergé était important dans son travail. Je me considère plutôt comme « franquinien », une distinction un peu puérile quand on connait l’histoire de la BD franco-belge. Quoiqu’il en soit, mise à part la grande qualité de ses scénarios, je préfère de loin le travail beaucoup plus souple des premiers albums aux trouvailles graphiques frappantes, à l’épure intrigante, aux bulles déliées. C’est un dessin noir et blanc où l’esprit du lecteur remplit inconsciemment les vides. Les cigares du Pharaon sont encore dans la veine humour/aventures improbables avant la prise de conscience du Lotus bleu mais les rebondissements incessants ne cachent pas tout à fait l’horreur du poison qui rend fou… Les 130 pages accentuent largement cette impression de liberté, de monde ouvert…

y'a un truc

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

11 commentaires

  • Ah … mon premier album de BD ! Difficile d’en parler sans être lié à certains souvenirs. Je trouve l’album couleur reste la référence, car c’est bien le produit final que voulait Hergé, et c’est également ce style ligne claire qui s’est imposé dans le grand public. L’album noir et blanc reste en revanche assez plaisant car il permet de redécouvrir une histoire (et des dessins) à l’état brut. J’aime bien par ailleurs cette première manière d’Hergé qui est ronde et inventive, un peu naïve et pleine de dynamisme et qui donne une autre ambiance à cette histoire que je connais par coeur.

    Voilà voilà … tout ça, c’est une bonne excuse pour acheter les deux albums. ;-)

  • Bon, je ne suis pas un grand spécialiste de Hergé mais il me semblait quand même que le redessinage et la mise en couleurs permettait surtout d’unifier la collection. Je préfère de loin cette version mais je suis assez pervers…

  • Bon, blague à part j’ai toujours pensé que celui qui arriverai intelligemment à mixer du Kirby, Hergé et du Tetsuka serait le maître du monde (ou en tout cas de la BD)… Peut-être que quelqu’un l’a déjà fait ?

  • j’ai longtemps eu un peu de mal avec tintin, jusqu’à ce que je lise les premiers épisodes en noir et blanc, qui me semblent aujourd’hui plus palpitants, plus modernes — libres, dynamiques, etc. — que tout le reste, refontes comprises. je pense qu’une partie du plaisir est d’y trouver le véritable dessin d’hergé, qui a une vraie patte contrairement au dessin du studio, homogénéisé à souhait. les premiers albums couleur (l’étoile mystérieuse entre autres) sont très réussis eux aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *