Les cigares du Pharaon (Hergé – Casterman)

ciagares-pharaon-herge-couv

Je n’ai jamais été un her­géen pas­sion­né ce qui est un peu étrange quand on pense que Moe­bius a tou­jours dit à quel point l’héritage gra­phique d’ Her­gé était impor­tant dans son tra­vail. Je me consi­dère plu­tôt comme « fran­qui­nien », une dis­tinc­tion un peu pué­rile quand on connait l’histoire de la BD fran­co-belge. Quoiqu’il en soit, mise à part la grande qua­li­té de ses scé­na­rios, je pré­fère de loin le tra­vail beau­coup plus souple des pre­miers albums aux trou­vailles gra­phiques frap­pantes, à l’épure intri­gante, aux bulles déliées. C’est un des­sin noir et blanc où l’esprit du lec­teur rem­plit incons­ciem­ment les vides. Les cigares du Pha­raon sont encore dans la veine humour/aventures impro­bables avant la prise de conscience du Lotus bleu mais les rebon­dis­se­ments inces­sants ne cachent pas tout à fait l’horreur du poi­son qui rend fou… Les 130 pages accen­tuent lar­ge­ment cette impres­sion de liber­té, de monde ouvert…

y'a un truc

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

11 commentaires

  • Ah … mon pre­mier album de BD ! Dif­fi­cile d’en par­ler sans être lié à cer­tains sou­ve­nirs. Je trouve l’album cou­leur reste la réfé­rence, car c’est bien le pro­duit final que vou­lait Her­gé, et c’est éga­le­ment ce style ligne claire qui s’est impo­sé dans le grand public. L’album noir et blanc reste en revanche assez plai­sant car il per­met de redé­cou­vrir une his­toire (et des des­sins) à l’état brut. J’aime bien par ailleurs cette pre­mière manière d’Hergé qui est ronde et inven­tive, un peu naïve et pleine de dyna­misme et qui donne une autre ambiance à cette his­toire que je connais par coeur.

    Voi­là voi­là … tout ça, c’est une bonne excuse pour ache­ter les deux albums. ;-)

  • Bon, je ne suis pas un grand spé­cia­liste de Her­gé mais il me sem­blait quand même que le redes­si­nage et la mise en cou­leurs per­met­tait sur­tout d’unifier la col­lec­tion. Je pré­fère de loin cette ver­sion mais je suis assez per­vers…

  • Bon, blague à part j’ai tou­jours pen­sé que celui qui arri­ve­rai intel­li­gem­ment à mixer du Kir­by, Her­gé et du Tet­su­ka serait le maître du monde (ou en tout cas de la BD)… Peut-être que quelqu’un l’a déjà fait ?

  • j’ai long­temps eu un peu de mal avec tin­tin, jusqu’à ce que je lise les pre­miers épi­sodes en noir et blanc, qui me semblent aujourd’hui plus pal­pi­tants, plus modernes — libres, dyna­miques, etc. — que tout le reste, refontes com­prises. je pense qu’une par­tie du plai­sir est d’y trou­ver le véri­table des­sin d’hergé, qui a une vraie patte contrai­re­ment au des­sin du stu­dio, homo­gé­néi­sé à sou­hait. les pre­miers albums cou­leur (l’étoile mys­té­rieuse entre autres) sont très réus­sis eux aus­si.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *