Le nouveau zoo ( Guy Counhaye – Spirou n° 2204 )

page 1

page 2

Je ne sais pas grand chose de Guy Coun­haye qui a égayé les pages de Spi­rou avec des his­toires humoristiques/poétiques/SF avant de créer le Pro­fes­seur Stra­tus chez Le Lom­bard. Il sem­ble­rait qu’il se consacre désor­mais à l’illustration jeu­nesse. Ces deux planches montrent à quel point son des­sin pré­cis et cari­ca­tu­ral à la fois pou­vait être sédui­sant. Et les cou­leurs sont magni­fiques. Il aurait méri­té mieux que ce semi oubli… Au point que cette his­toire de 1980 est même cré­di­tée à « Conhaye » (sic).

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
, , ,

40 commentaires

  • J’ai un peu honte … mais il faut bien l’avouer : pen­dant toutes des années où j’ai ache­té le jour­nal Spi­rou, je ne fai­sais pas atten­tion aux pages de Coun­haye.

    Aurais-je eu tort ?

  • @Ray­mond : Coun­haye, c’est un petit peu l’anti bling bling. Il a ensuite créé un petit per­son­nage extra ter­restre qui s’étonnait de la nature humaine. C’était sym­pa­thique et vague­ment triste (la tris­tesse, c’est très années 80 :-)). J’ai quand même pré­fé­ré sa jolie his­toire « héroïque fan­tai­sie » que je res­sor­ti­rai un de ces jours.

    @Colom­bine : de rien. Dans le cas de Coun­haye, il faut aus­si la tasse de thé, j’ai l’impression :-)

  • J’aimais infi­ni­ment Counhaye,et il semble que la rédac­tion croyait en lui,tant Mar­tens que De Kuissche…Mais j’aimais son sens du merveilleux,moins la s.f…
    Il ani­mait aus­si il ya 20 ans le pro­fes­seur Stratus,repris il y a peu…Il fait par­tie de le grande famille des auteurs lents..!Il fau­dra son­ger un jour à en étu­dier le pro­fil type!Dont une part pro­bable de mélancolie…Qui se sou­vient de Bobul et Schnouf!?Ouiii,cet extra­ter­reste accom­pa­gné d’un chien blanc;Je crois que la grande force des gens comme Coun­haye reste une singularité,un ton,une touche sensible(comme un Car­los Roque,par exemple)qui fait fuir les gosses(pas tous)et les plus grands qui excécrent ce qu’il croient etre de la naiveté…Une part de folie douce,de can­deur…

  • Li-An >> Ah d’accord, c’est de celui-là que tu par­lais quand tu évo­quais « sa jolie his­toire héroïque fan­tai­sie”, je n’avais pas til­té.

  • @julien : oui, ce n’est pas vrai­ment une BD pour gamins tur­bu­lents :-). Mais c’était plus facile que du Car­los Roque

    @Yan­nick : oui, déso­lé de ne pas avoir été plus pré­cis…

  • Il avait, si je me sou­viens bien, un encrage assez par­ti­cu­lier, avec une suc­ces­sion de petits traits lon­gi­tu­di­naux, qui n’apparait pas sur les planches que tu montres (ou c’est pas assez zoo­mé, ou c’est ma vue qui baisse ou mon écran qui est pour­ri).

    C’est curieux, cet après-midi, je ne sais pas pour­quoi, en me bala­dant, je me suis mis à pen­ser au Bla­bla­doigt :-)

    En par­lant de la col­lec­tion « Carte Blanche », j’ai vu qu’ils allaient res­sor­tir Les Grandes amours contra­riées de Ber­co et Cau­vin ! C’était très con, mais ça me fai­sait bien mar­rer.

  • Oui c’était chouette, les Grandes Amours contra­riées… Parc contre, j’ai du mal à com­prendre tes his­toires de petits traits… :-)

  • Oui,Totoche a bien observé:C’est un peu comme du Wasterlain,grande époque,mais sans doute moins instinctif,plus »pen­sé »,pour ne pas dire théorisé…Où le rond de Mar­ci­nelle fai­sait place au trait »cas­sé »,dont le charme est absolu…Je dis ça,je dis rien,hein…

  • Aaaaah, Kara­bouilla et les belles vacances, La Pla­nète des Chats, L’île des Hommes-Papillons, etc … Tais-toi, Julien, tu retournes le cou­teau dans la plaie…

  • Gare à la triste dés­illu­sion de la relecture..!Souvent,le charme est là,l’ensemble est-objectivement-fabuleux,mais-subjectivement-on peine à retrou­ver nos joies,notre plaisir…C’est que,l’enfant qu’on était,lui,est res­té coin­cé entre les cases,avec sa p’tite voix intérieure…Ne reste plus alors que le récit,à l’état brut.A quand mon inter­ne­ment ?
    Was­ter­lain avait conçu cette his­toire là en feuilleton,redessinant le ban­deau-titre chaque semaine,je crois m^me écri­vant un petit résu­mé…
    « L’ile des hommes papillons »:Un som­met dans l’art de Wasterlain,le des­sin exceptionnel,un décou­page remarquable…Des cou­leurs écra­sant le tout,affreusement…Counhaye,il me semble,n’a m^me pas eu ce suc­cés populaire,cette cha­leur d’un public res­treint mais pas­sion­né.

  • On peut être déçu sur le moment par la relec­ture mais c’est quelque fois aus­si l’opportunité de pas­ser à un autre degré de lec­ture :-)

  • J’ai vu Marc Was­ter­lain à un fes­ti­val au prin­temps, il m’a dit qu’il n’avait plus d’éditeur. Du coup il est contraint de vendre ses dédi­caces (20€, pas cher pour un beau des­sin pleine page, mais pas don­né pour une dédi­cace)…

    Je sais qu’il avait eu de graves pro­blèmes de vue qui ont néces­si­tés une greffe de cor­née, mais il ne semble pas avoir de rap­port. Visi­ble­ment Dupuis a déci­dé d’abandonner Jean­nette Poin­tu, et Cas­ter­man a aus­si arrê­té Doc­teur Poche.

    Le site offi­ciel de Marc Was­ter­lain, il y parle de ses ennuis avec Dupuis : http://wasterlain.cubitusbd.com/

  • Je n’ai pas trou­vé la page en ques­tion. Mais je vois qu’il y a une revue créée par des fans qui m’a l’air très inté­res­sante…

  • Was­ter­lain est un peu délaissé,oui;peut etre en a t’il une part de responsabilité..?Mais Dupuis n’a eu de cesse d’exiger de lui du »moins enfan­tin »,du »mieux clai­re­ment ciblé »etc…Jeannette Poin­tu est le bon exemple d’un désir fort de l’éditeur de se déba­ras­ser d’un auteur et de son personnage(il s’en explique sur ce site de fan:Passez par wikipédia).Aux der­nières nouvelles,un peu pathétiques,le grand Wasterlain(soutenu sou­vent par son pote Walthéry)anime les »pixels »dans la nou­velle ver­sion de PIF gadget(pas vu);on lui doit des scé­na­rios pour le stu­dio peyo(anonymement,quelques coups de main)chez Bayard presse également…On est loin de Karabouilla,mais c’est assez cruel et facile de ma part…Cependant,je me souviens(au prin­temps 2002)que Was­ter­lain avait illus­tré une his­toire courte,trés belle,originale et sen­sible ima­gi­née par un Zidrou,inspiré,visiblement influen­cé par was­ter­lain lui m^me,sans doute conçu pour lui,avec l’intention de renouer avec cette veine contemplative,humaine et tra­ver­sée d’une poé­sie sin­cère…

  • les deux der­niers trucs que j’ai lu de was­ter­lain (un jean­nette poin­tu récent et un scé­na­rio de nata­cha éga­le­ment récent, que je lus lors d’une visite chez mes parents, ma mère les avait emprun­tés à la biblio­thèque) étaient d’épouvantables daubes sans inté­rêt, ça me désole de le dire. dans le nata­cha on avait même droit au : « oh, on a décou­vert une val­lée incon­nue où habitent les der­niers dino­saures sur terre mais — zut de zut ! — l’appareil pho­to s’est enrayé, on ne pour­ra pas rap­por­ter de preuves, et en plus le che­min s’est refer­mé à tout jamais, c’est bête quand même!», qui est une pirouette scé­na­ris­tique sans doute aus­si détes­table que l’indémodable « ce n’était qu’un rêve ». je serais édi­teur, je ne lais­se­rais pas tra­vailler un scé­na­riste comme ça. dom­mage parce que le des­sin du jean­nette poin­tu res­tait de bon niveau quand même (quant au des­sin de wal­thé­ry, que j’aimais autre­fois, il m’ennuie pro­fon­dé­ment aujourd’hui).

    ah là là… déso­lé li-an, je sais que tu n’aimes pas qu’on vienne dans ton salon pour dire du mal des des­si­na­teurs que tu aimes. :) ce que j’en pense sur­tout c’est que c’est dom­mage de voir un des­si­na­teur aus­si ins­pi­rant deve­nir un conteur aus­si insi­pide… pour­tant, les pre­miers jean­nette poin­tu n’étaient pas mau­vais du tout… (je n’ai bizar­re­ment aucun sou­ve­nir de doc­teur poche… l’ai-je lu?)

    sinon, @julien : je cherche via wiki­pé­dia, je fouille dans le site du fan et je suis inca­pable de trou­ver la page en ques­tion. tu n’aurais pas une adresse plus pré­cise à nous pro­po­ser ?

  • @julien : le doc­teur Poche chez Cas­ter­man n’est pas génial non plus. Il s’est tour­né à un moment vers un public plus jeune. Le des­sin aus­si s’est beau­coup relâ­ché.

    @david t : il faut lire les Doc­teur Poche de chez Dupuis. Les pre­miers sont magni­fiques et sont de véri­tables chef d’oeuvres… Jean­nette Poin­tu est inté­res­sant dans son approche « her­géenne » mais ensuite il se contente d’histoires plus simples. C’était pro­ba­ble­ment un des auteurs les plus pro­met­teurs de Dupuis mais il a pris un drôle de che­min. Il aurait dû par­tir vers des choses moins évi­dentes peut-être. Il y a pro­ba­ble­ment aus­si des rai­sons pri­vées à cette « absence » d’ambition.

  • @Li-An : en tout cas je me rap­pelle avoir bien aimé la nuit de l’inca à l’époque… quant aux doc­teur poche c’est vrai­ment bizarre, je connais le per­son­nage mais je réa­lise que je n’en ai pro­ba­ble­ment jamais lu, ou alors je n’en ai aucun sou­ve­nir. si je tombe sur un des pre­miers tomes d’occasion je veux bien inves­tir là-dedans.

    sans connaître les tenants et abou­tis­sants de l’affaire, je com­prends was­ter­lain d’avoir aban­don­né sa veine fan­tas­tique, quand je vois par exemple com­ment mache­rot fut trai­té à la même époque alors qu’il navi­gait des eaux sem­blables… mais je ne peux que le déplo­rer, si c’était fina­le­ment ça sa grande force et que les cir­cons­tances l’ont obli­gé à faire des choses plus « jeune», plus dans l’air du temps (ce qui est deve­nu une sorte de tare avec les jean­nette poin­tu récents qu’on dirait faits pour rem­plir un cahier de charges lié à l’actualité du monde).

    dur, dur, la vie d’auteur…

  • Je ne veux pas « excu­ser » Wasterlain,mais je crois qu’au milieu des années 80 on lui a fait savoir qu’il était bien gentil,mais…Pas vendeur;il faut savoir que dés cette époque Dupuis tirait son doc­teur poche(c’est vrai que la ver­sion Cas­ter­man est plus enfantine)à 25 000 exem­plaire et bien mal diffusé…Aujourd’hui,on dif­fuse mieux et 25 000 ne parait plus ridicule…Il a tou­jours eu des dif­fi­cul­tés à dessiner,les albums marquent des inégalités,des styles se cherchant,ne pouvant-physiquement!-assurer le beau trait rond cher à l’école Belge.Cela a don­né lieu à une période(1976-1988?)gracieuse,avec des hauts,trés trés hauts…Petite hypothése,j’insiste,je pense que Was­ter­lain a été paumé,perdu entre ce à quoi il aspirait,ce que le public aimait(et souhaitait),et-vraiment ne négli­geons pas cela-les exi­gences d’un édi­teur peu enclin à cette « poé­sie »…A cela s’ajoute que Marc Was­ter­lain est et demeure de cette vieille bonne école de BD Belge(aucun mépris dans mes propos:Elle m’a nourri,m’a fait r^ver)et non dans la lignée d’un Tardi,d’un fred qui ont su dire merde,ont été enten­du par des édi­teurs plus curieux(Goscinny,Vidal…).Wasterlain a répon­du aux commandes,il a comme R.Macherot, été laché et n’a pas ras­sem­blé tout son courage,toute ses ambitions…Trop sensibles?Affectés-sincérement-par leurs déboires,le si peu de soutien..?Aujourd’hui,Wasterlain est un gars malade de ses hanches,de ses yeux;un gars qui a cotoyé le génie(l’art de trans­mettre à toutes,à tous ses envies,ses histoires)et n’a su quoi en faire…Mais c’est toute l’histoire des Belges qu’on peut entre­voir là..!?Et je ne sais pas si-d’un point de vue romanesque?-le manque d’ambition,n’est pas AUSSI une façon d’etre,de pen­ser tout-à-fait louable…Et belle.

  • Je viens de me rendre compte que je par­lais de moi,là,finalement…A lire,relire le numé­ro des cahiers de la bd(1986)avec un grand dos­sier Wasterlain,un entre­tien pas­sion­nant qui laisse entre­voir le « pro­fil » de cet homme et sa situa­tion actuelle…Tout était déjà présent,en germe…

  • Comme tu le fais remar­quer le sys­tème ne l’a pas aidé mais il est un peu frus­trant de voir qu’il a tra­vaillé à une époque où il y avait pos­si­bi­li­té de ne pas res­ter coin­cé dans un sys­tème et il n’a pas su en pro­fi­ter. D’un autre côté, Dupuis était consi­dé­ré comme un havre de paix très confor­table et il pou­vait sem­bler aven­tu­reux de par­tir ailleurs. C’est mal­heu­reu­se­ment le lot de beau­coup de per­sonnes qui tra­vaillent pour une indus­trie artis­tique.

  • David a raison;j’ai fait quelques chouettes décou­vertes à Montréal,ma chére Montréal!..Je par­lais des réap­pa­ri­tions de Was­ter­lain dans ce PIF relan­cé il ya 2 ou 3 ans;v’là t’y pas que Guy Coun­haye aus­si y a fait un ptit tour…Ou encore Olis,qui fut un trés grand dessinateur,jeune et déjà oublié qui semble s’etre « sabor­dé »…Pour ce qui est des der­niers Pointu,Provisus a peut etre des explications:On peut remar­quer dans un des der­niers récits un bien joli « caviar­dage »à la fin d’une des his­toires…

  • @Pro­vi­sus : oui mais on remar­que­ra qu’il a entraî­né Jean­nette sur la pente de la fan­tai­sie, ce qui prouve qu’il ne savait plus trop com­ment l’utiliser. Ou plu­tôt qu’il reve­nais à ses pre­mières amours. Ça fait pen­ser un peu aux der­nières his­toires de Mache­rot sauf qu’il part un peu trop en roue libre. Mais j’aime beau­coup sa fan­tai­sie lorsqu’elle est bien construite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *