Le Mur de Pan t.1 – Philippe Mouchel (Delcourt-1995)

Si je reste un lec­teur de BD tout à fait hon­nête (je n’ai pas peur du jour­nal de Mickey), je deviens un piètre ache­teur. Pour des rai­sons éco­no­miques autant que phi­lo­so­phiques. L’achat d’albums a long­temps été moti­vé par mes recherches per­son­nelles sur ce que je vou­lais racon­ter et com­ment le racon­ter. Au point qu’il y a 12 ans, j’achetais n’importe quelle BD qui res­sem­blait à de la SF, du moment que le des­sin fut satis­fai­sant. Aujourd’hui, la BD dite de SF est plus consé­quente (notam­ment avec le man­ga) et, para­doxa­le­ment, j’ai plus de mal à trou­ver mon bon­heur.
Le Mur de Pan est une série à part. Ou plu­tôt une œuvre à part. On pour­rait rapi­de­ment la clas­ser au rayon héroïque fan­tai­sie avec des per­son­nages armés d’épées, peu de tech­no­lo­gie scin­tillante et une mytho­lo­gie ambi­tieuse. Personnellement, je la rat­tache à la science fic­tion. Celle de l’époque ou l’héroïque fan­tai­sie était consi­dé­rée comme un sous-genre de la SF, où la magie n’était qu’une science tel­le­ment évo­luée qu’elle en deve­nait invi­sible. C’est aus­si une SF pleine de poé­sie, de mys­tères, de lettres majus­cules et d’images incroyables.

Le Mur de Pan raconte la fin d’une déesse qui se refuse à accep­ter sa des­ti­née. Mais on y trouve aus­si des pirates légen­daires, de che­va­liers intré­pides, de l’amour cour­tois et de l’amour dévo­rant. En règle géné­rale, l’héroïque fan­tai­sie est un genre popu­laire qui fonc­tionne sur des codes voire des règles (de jeux de rôles). On obtient des his­toires bali­sées où la sur­prise est soi­gneu­se­ment enca­drée et les réfé­rences cultu­relles font effet de ver­nis colo­ré. Philippe Mouchel est plus ambi­tieux et a les moyens de son ambi­tion. Cette his­toire, ces per­son­nages me ramènent imman­qua­ble­ment à mes lec­tures d’enfance: Alexandre Dumas, Stevenson, Maurice Leblanc… Il n’y a pas de pose, juste une sen­si­bi­li­té, un humour tran­quille qui sou­ligne la condi­tion tra­gique des per­son­nages. Et une ima­gi­na­tion inno­vante.
Si vous ne connais­siez pas la série, vous pour­riez vous deman­der “mais je n’ai jamais vu ça en librai­rie ???”. Le Mur de Pan n’a jamais été un suc­cès. Mouchel a vou­lu une his­toire en noir et blanc qui rap­pelle l’ambiance des gra­vures des romans d’aventures. Pour des rai­sons édi­to­riales, il a res­ser­ré son décou­page ce qui a pu effrayer la plu­part des lec­teurs. Et enfin, son his­toire ne res­semble à rien de connu. Dans une inter­view, Delcourt a par­lé de sa plus grosse décep­tion édi­to­riale. Personnellement, je suis attris­té de voir que cer­tains médias sont com­plè­te­ment pas­sés à côté de cette œuvre pour encen­ser d’autres auteurs forts hono­rables mais qui ne me paraissent pas plus impor­tants que Mouchel. Aux der­nières nou­velles, ce der­nier a d’ailleurs arrê­té de des­si­ner .


clic l’image

ps: aux der­nières nou­velles, la série est tou­jours dis­po­nible en librai­rie. Ce n’est donc pas à pro­pre­ment par­ler un “tré­sor englou­ti”.

25/08: Appollo, qui a des pudeur de jeune pucelle et refuse de pos­ter un com­men­taire sur mon blog, me fait savoir que l’histoire du res­se­rage de décou­page des albums est une légende et que Mouchel l’a tou­jours vou­lu ain­si. Il me semble pour­tant avoir lu de sa main ou enten­du de sa bouche que le tome 3 aurait pu s’étaler sur une plus grande lon­gueur. L’Histoire nous dépar­ta­ge­ra…

15/03/2006: Delcourt réédite les trois albums.

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

6 commentaires

  • Je suis en train de relire cette série. Une oeuvre défi­ni­ti­ve­ment sin­gu­lière et fas­ci­nante.
    Le 4ème tome n’est plus d’actualité, visi­ble­ment.
    A l’époque, on m’avait souf­flé que la série était pré­vue en 5 tomes mais que vu le peu de vente, Mouchel avait dû la conclure en 3 tomes. Et qu’effectivement, Guy Delcourt aimait beau­coup cette série et vou­lait la défendre mais qu’elle ne fonc­tion­nait pas du tout.

    • Vous pou­vez suivre un peu l’actualité de Mouchel sur ses dif­fé­rents blogs mais pas de BD pour le moment. Pour moi, c’est une des plus belles séries que je connaisse.

    • Accro au Mur de Pan depuis sa sor­tie (une série à relire et rere­lire en effet), je me sen­tais un peu seul…
      Ouf! J’ai trou­vé une famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *