L’ange de miséricorde (Theureau & Dionnet – Casterman)

où sont les urgences ?

En 1993 parait chez Cas­ter­man une étrange his­toire de serial killer dans une petite ville amé­ri­caine per­due dans le Nord, entou­rée de forêts mys­té­rieuses et peu­plée de per­son­nages étranges. Jean-Pierre Dion­net est pour­tant for­mel, son scé­na­rio n’a rien à voir avec Twin Peaks la série créée en 1990 par Lynch et Frost. D’ailleurs, il ne sait même pas de quoi on parle. Venant d’un ama­teur aus­si aver­ti d’étrangetés, l’explication parait un peu gon­flée mais si on excepte le décor géné­ral, ce polar qui voit débar­quer un repré­sen­tant de bijoux en toc qui séduit aus­si bien les retrai­tées locales que l’énergique jeune femme blonde qui fait office de shé­riff est très éloi­gné des aven­tures de l’agent Cooper. C’est à ma connais­sance le meilleur scé­na­rio de Dion­net. Sa non­cha­lance, son ton déca­lé font mer­veille dans une his­toire où per­sonne n’est tout à fait ce qu’il vou­drait être et où les res­sorts nar­ra­tifs poli­ciers habi­tuels sont mal­me­nés. L’important n’est plus de savoir qui est le cri­mi­nel et pour­quoi il tue mais plu­tôt de se perdre dans les voyages coton­neux et inquiets de per­son­nages étran­gers à eux-mêmes. Seule res­ca­pée de ce jeu de mas­sacre, une espèce d’ange sau­vage qui hante la forêt… Le des­sin de Theu­reau est très éloi­gné de mes cri­tères d’excellence mais son des­sin un peu maniaque, ses cou­leurs franches et ses visages très car­rés accen­tuent l’impression d’irréalité. Aux der­nières nou­velles, Theu­reau attend tou­jours un nou­veau scé­na­rio de Dion­net…

les frigos sont dangereux

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

25 commentaires

  • Je n’ai aucun sou­ve­nir de cette his­toire, qui a pour­tant été publiée dans A SUIVRE si je ne me trompe. Le des­sin ne m’avait pas séduit et il n’en faut sou­vent pas plus pour délais­ser l’ensemble.

  • Cela me fait tout drôle que tu res­sortes cet album de l’oubli : c’est celui que mon cama­rade d’étude récem­ment décé­dé s’était offert pour fêter sa pre­mière paye. (J’avais opté pour les Roco Var­gas de Tor­rès)
    Le temps passe…

  • @Ray­mond : je connais ce sen­ti­ment, Ray­mond.

    @oli­vier : bon, on pro­gress.

    @totoche : déso­lé de rap­pe­ler de tristes sou­ve­nirs, Totoche. Vous aviez quand même fait de bons choix (mon pre­mier album ache­té avec ma paye ??? Seul Raoul le sait…).

  • J’ai un peu de mal à m’intéresser à ce genre de com­mé­mo­ra­tion après le gros bou­quin de Gau­mer qui était consa­cré au maga­zine.

  • De theu­reau j’ai le sou­ve­nir d’un recueil d’ his­toires courtes avec gal­lia­no au sce­na­rio paru dans metal et donc aux huma­nos !avec de belles ambiance serais-ce encore un des­si­na­teur qui a aban­don­né la BD faute de lec­teur ?

  • T’es sûr que c’est pas plu­tôt Cas­ter­man ? Je crois qu’il n’a pas eu beau­coup de suc­cès et sur­tout qu’il a eu un manque de scé­na­rio à un moment sans qu’il n’arrive à rebon­dir.

  • Gagné, Totoche. Je me rap­pelle aus­si de gags sur­réa­listes dans À Suivre mais fau­drait confir­mer.

  • C’est le pire scé­na­rio de bd auquel j’ai eu à faire. Accu­mu­ler autant d’histoires et de per­son­nages en seule­ment 100 pages ne pou­vait qu’aboutir au désastre. Aucune his­toire n’est abou­ti. Ça ne tient pas debout.

    • Le pire scé­na­rio de BD ? Hum, je crois que j’ai lu bien pire (et même de la part de Dion­net, ah ah). Mais il fau­drait que vous nous disiez ce que vous consi­dé­rez comme vos scé­na­ristes BD pré­fé­rés pour se faire une idée de vos goûts (parce que, fina­le­ment, tout est his­toire de goûts).

  • … et pas seule­ment de goûts ; d’humeur du moment, de ce que l’on savait de l’histoire avant de la lire, de l’idée que l’on se fai­sait du scé­na­riste, du des­si­na­teur…

    Je ne dis pas que j’ai lu des mil­liers de BD. Mes goûts de scé­na­ristes ? Tani­gu­chi, Tezu­ka, Van Hamme (plu­sieurs BD lues par auteur). Il y a aus­si Spie­gel­man, Sokal, Davo­deau, Sat­touf (une seule BD lue par auteur pour l’instant).

  • Bon, ben voi­là, on n’a pas tout à fait les mêmes goûts (si vous vou­lez lire un album de Dion­net vrai­ment cata, essayez L’île des Ama­zones).

  • Je ne connais pas vrai­ment de ”pire” scé­na­rio bd,mais des désillusions,ça oui.(A quand un grand prix de la dés­illu­sion?)

  • @Julien : La Pré­si­dente de Blutch et Menu pour­rait y concou­rir et du coup j’hésite à en faire un billet assass­sin.

    @Totoche : je n’ai pas encore croi­sé de volon­taire.

  • A quand un grand prix de la dés­illu­sion ?
    … comme les Raz­zie Awards. Google Docu­ment per­met de créer rapi­de­ment et faci­le­ment des for­mu­laires (créer un élé­ment -> for­mu­laire) -> ques­tions du type : ”quel est le pire scé­na­rio de l’année 2010 ?”, ”le pire des­sin de l’année ?”…

    Et à tout prix son tro­phée…

  • Je pour­rai même le réa­li­ser ici avec une exten­sion appro­priée. Mais il faut un jury cohé­rent et des choix rigo­los. Sinon, ça tourne en pugi­lat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *