Fantômes blancs

couverture1couverture2

Fran­çois et Maxime ont gran­di ensemble, dans le domaine de Mai­son Rouge, sur une île créole. A la mort de son père, Maxime devient le pro­prié­taire du domaine et décide de quit­ter Paris pour reve­nir dans le pays de son enfance. Fran­çois le suit, lais­sant sur place son bel amour Béné­dicte. Seule­ment Fran­çois devient vite la proie d’un ennui ter­rible et d’une nos­tal­gie tenace. Tan­dis qu’il res­sasse ses démons inté­rieurs, il tombe sur deux spé­ci­mens alcoo­liques chas­seurs de tré­sor qui l’enjoignent à décou­vrir le secret de Mai­son Rouge. Puis lors d’une balade noc­turne, il ren­contre un étrange fan­tôme sur­gi de nulle part, et qui, pour retrou­ver sa liber­té, doit racon­ter son his­toire et retrou­ver son nom ! L’aventure com­mence, sur­tout que Maxime décide de construire une machine volante et que Fran­çois devient son pilote d’essai…

Appol­lo et moi nous connais­sons depuis le numé­ro 1 du Cri du Mar­gouillat. Mal­gré une envie com­mune, il nous a fal­lu du temps pour concré­ti­ser un vrai pro­jet ensemble. Après « La Grippe Colo­niale » (Serge Huo Chao Si au des­sin), Appol­lo ima­gine une nou­velle his­toire se dérou­lant dans une île qui res­semble fort à la Réunion. Dési­reux de chan­ger d’air en paral­lèle du Cycle de Tschaï, je change de style gra­phique en par­tant de la base déve­lop­pée dans « 7 his­toires de pirates » (beau­coup de hachures) mais au feutre afin de gagner du temps. Vœux pieux puisque les planches me pren­dront autant de temps qu’un Tschaï clas­sique. Les cou­leurs sont de Lau­rence Croix.

pl1

pl32

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.