Fantômes blancs

couverture1couverture2

François et Maxime ont grandi ensemble, dans le domaine de Maison Rouge, sur une île créole. A la mort de son père, Maxime devient le proprié­taire du domaine et décide de quitter Paris pour revenir dans le pays de son enfance. François le suit, laissant sur place son bel amour Bénédicte. Seule­ment François devient vite la proie d’un ennui terrible et d’une nostal­gie tenace. Tandis qu’il ressasse ses démons intérieurs, il tombe sur deux spéci­mens alcoo­liques chasseurs de trésor qui l’enjoignent à décou­vrir le secret de Maison Rouge. Puis lors d’une balade nocturne, il rencontre un étrange fantôme surgi de nulle part, et qui, pour retrou­ver sa liber­té, doit racon­ter son histoire et retrou­ver son nom ! L’aven­ture commence, surtout que Maxime décide de construire une machine volante et que François devient son pilote d’essai…

Appol­lo et moi nous connais­sons depuis le numéro 1 du Cri du Margouillat. Malgré une envie commune, il nous a fallu du temps pour concré­ti­ser un vrai projet ensemble. Après ”La Grippe Coloniale” (Serge Huo Chao Si au dessin), Appol­lo imagine une nouvelle histoire se dérou­lant dans une île qui ressemble fort à la Réunion. Désireux de changer d’air en paral­lèle du Cycle de Tschaï, je change de style graphique en partant de la base dévelop­pée dans ”7 histoires de pirates” (beaucoup de hachures) mais au feutre afin de gagner du temps. Vœux pieux puisque les planches me prendront autant de temps qu’un Tschaï classique. Les couleurs sont de Laurence Croix.

pl1

pl32

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.