Twin Peaks BO, le retour

En regar­dant, après plus de dix ans d’attente, la première saison de Twin Peaks, j’ai été frappé par l’uti­li­sa­tion de la bande son. Elle est consti­tuée de morceaux écrits spéci­fi­que­ment pour la série, ce qui lui donne une grande homogé­néi­té et concourt forte­ment à l’immer­sion dans l’uni­vers mais, en plus, certains thèmes impor­tants reviennent réguliè­re­ment mais avec un arran­ge­ment diffé­rent pour accom­pa­gner une scène marquante. Ces varia­tions, ô combien subtiles et réjouis­santes, n’appa­rais­saient pas dans le premier CD de la BO d’où mon oubli de la chose. Heureu­se­ment est arrivé ce second CD…qui ne comble pas du tout cette attente puisqu’il reprend princi­pa­le­ment des musiques de la seconde saison (ahhh, enfin le ”Just You”, ce chef d’œuvre de niaise­rie qui se trans­forme par la magie de l’écran en chanson déses­pé­rante et magni­fique !). Enfin, je le crois après une rapide première écoute. Il y aura bien un fan pour tout nous commen­ter ici…

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

8 commentaires

  • étrange, je suis égale­ment en train de revoir cette série, et j’ai été frappée par le souve­nir très vivace que m’ont laissé certaines scènes. Si j’ai oublié des détails ou des person­nages, des images sont restées gravées dans ma mémoire. Mais je trouve que ça n’a pas vieilli. Et cette ambiance musicale, alalah, c’est d’une telle beauté… tu avais lu le journal de Laura Palmer écrit par la fille de Lynch ?

  • Je suis d’accord pour dire que ça n’a pas vieilli d’un poil. Le fait d’avoir choisi un look très 50’s donne un côté hors du temps à la série. Et l’image est très belle.
    J’ai lu et possé­dé le Journal de Laura (Presses Pocket) (avant d’avoir vu la série d’ailleurs :-)) mais il semble­rait que je l’ai perdu suite à un déména­ge­ment…

  • Écrit par la fille à Lynch d’ailleurs. Ben non, il ne pouvait pas révéler grand chose puisque les enquê­teurs sont censés le lire :-)) On décou­vrait juste la descente aux enfers de la pauvre Laura (et son poney qui se perdait dans les bois). Et comment elle était au lit.

  • C’est le problème avec les méchants, ils ne font rien pour simpli­fier la vie des scéna­ristes. Ou alors une erreur d’impres­sion de Presses Pocket :-))) ?

  • Puisqu’il n’a pas été mention­né ici, je signale l’autre bouquin écrit comme spin-off de la série : ”Dale Cooper : ma vie, mes enregis­tre­ments”, écrit par Mark Frost le co-scéna­riste (Presses-Pocket aussi). Si le Journal de Laura se contente de confir­mer des choses qu’on a entre­vues dans la série, le livre de Frost offre de nouvelles perspec­tives : il est présen­té comme une collec­tion de trans­crip­tions des enregis­tre­ments que Cooper a fait sa vie durant, depuis qu’on lui a offert son premier magné­to­phone (un gros, à bandes, quand il avait dix ans : il aimait à le mettre dans son sac à dos, l’ali­men­ter en mettant bout à bout toutes les rallonges électriques de la maison, et partir en repor­tage sur le trottoir devant chez lui). C’est donc une bio pleine de trous, puisque par la force des choses il n’a pas enregis­tré tout le temps… et bien sûr, ça amène à se deman­der ce qui a bien pu se passer dans les trous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *