Dansons comme Woody Woodpecker avec Bob Fosse

Je n’ai jamais dit ici mon goût pour les cho­ré­gra­phies de Bob Fosse – dyna­miques, sexy et d’une moder­ni­té intem­po­relle. Et je n’avais jamais enten­du par­ler de Sweet Charity, son pre­mier long métrage (1969) qui a été un four com­plet à sa sor­tie. Remake des Nuits de Cabiria de Fellini, il narre les déboires sen­ti­men­taux d’une entraî­neuse (Shirley McLaine). Le pré­texte à quelques numé­ros excep­tion­nels dont ce The Rich Man’s Frug emme­né par une tor­ride Suzanne Charney où Fosse réus­sit à marier démarches cari­ca­tu­rales proches du film d’animation à la Warner et robes ultra courtes.
À regar­der tous les matins pour se mettre en train.

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *