Satoshi Kon & Claude Chabrol

J’apprends qua­si simul­ta­né­ment la mort des deux réa­li­sa­teurs. Je vais sur­tout rendre un petit hom­mage à Sato­shi Kon, réa­li­sa­teur de films d’animations japo­nais dont les oeuvres ambi­tieuses et ori­gi­nales sont très mar­quantes. Per­fect Blue, Mil­le­nium Actress, Tokyo God­fa­thers et Papri­ka sont sor­ties aus­si en France entre 1997 et 2006. Son uni­vers est plu­tôt angois­sant avec un gra­phisme froid com­pen­sé par des cou­leurs chaudes. Cela fait long­temps que je ne les ai pas vision­nés mais mon pré­fé­ré était pro­ba­ble­ment Tokyo God­fa­thers qui était parait-il ins­pi­ré du film de Ford dont j’ai par­lé la semaine der­nière et qui raconte la ren­contre de trois pau­més tokyoïte avec un bébé per­du. Les per­son­nages sont savou­reux et l’histoire pre­nante. Sato­shi Kon avait 46 ans.

Marie Chantal contre le Dr Kha

On ne pré­sente plus Claude Cha­brol, réa­li­sa­teur fran­çais pilier de la Nou­velle Vague à la lon­gé­vi­té assez éton­nante. Ces der­niers temps, j’évitais de regar­der les redif­fu­sions qui pas­saient à la télé, plus ou moins déçu par cer­tains de ses films. Il y a en quand même un que j’aimerai revoir, c’est Marie-Chan­tal contre doc­teur Kha, une oeuvre de com­mande qui paro­die les James Bond avec Marie Lafo­rêt en aven­tu­rière déca­lée et intré­pide (en fait je ne me rap­pelle qua­si plus rien du tout).

Mise à jour du 01/11/2013 : bon, impos­sible de mon­trer la bande annonce de ce film. Un ami bien gen­til m’a prê­té le DVD et j’avoue que je m’y suis rude­ment ennuyé…

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

10 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

& Claude Chabrol" />