Moi, moche et méchant de Chris Renaud & Pierre Coffin

moi moche et mechant Premier film d’ani­ma­tion 3D des studios Univer­sal, Moi, moche et méchant bénéfi­cie d’un titre un peu idiot et d’une réali­sa­tion française qui a beaucoup aidé à sa promo­tion dans notre beau pays.
Gru, méchant à la James Bond, décide de voler la Lune pour montrer à sa maman qu’il est le meilleur et acces­soi­re­ment résoudre ses problèmes de tréso­re­ries. Il est aidé dans son diabo­lique plan par un vieux scien­ti­fique génial et une armée de bestioles jaunes et rigolottes appelés ”minions”. Pour contrer son rival, il se trouve dans l’obli­ga­tion d’adop­ter trois orphe­lines qui vont lui faire voir la vie autre­ment.
Bon, ben, je ne me suis pas ennuyé mais ça ne vole pas aussi haut que Wall‑E ou Toy Story. La faute à un scéna­rio qui joue plus sur le clin d’oeil que sur une véritable histoire construite. Gru a un look sympa mais un peu vague et on retrouve ce même problème avec les trois orphe­lines dont une seule a vraiment un rôle dans l’his­toire, les autres faisant de la figura­tion. Du coup, les minion, bestioles jaunes impro­bables qui lorgnent très fort sur les Lapins Crétins volent assez facile­ment la vedette mais elles aussi ont une person­na­li­té un peu floue et seul le gag de la lampe à craquer est vérita­ble­ment surpre­nant. Pour le reste, l’ani­ma­tion est sympa, les effets relief bien rendus mais je me suis conten­té de sourire. Au final, un film d’ani­ma­tion plus desti­né aux petits. Les parents s’amu­se­ront des quelques références mais sans plus. Comme d’hab, on a droit au message ”la famille c’est ce qu’il y a de mieux”. Ils manquent cruel­le­ment d’ima­gi­na­tion les scéna­ristes US. Ou les produc­teurs.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *