Le samedi, c’est récré

Rue des boulets

Il y a une règle d’Or sur ce blog : ne jamais utili­ser le mot ”boulet”. Et ceci enfin d’empêcher que de malheu­reux fans de blogs humoris­tiques à carac­tère autobio­gra­phique ne débarque malen­con­treu­se­ment et, peu habitués à une réflexion complexe et un graphisme pointu, ne fasse une attaque cérébrale. Mais, bon, quand de jeunes gens fans de Commu­ni­ty me demandent poliment si je peux parler de leur émission web à carac­tère infor­ma­tif et cultu­rel au budget riqui­qui, je me sens un peu comme Pierce, je ne peux m’empêcher de faire comme si je compre­nais leurs blagues de post-ados. S’ils deviennent des stars multi­mé­dias un jour, vous saurez que c’est grâce à moi – mon truc préfé­ré c’est quand même la chanson à la fin.

Le problème du loup, du mouton et de la salade

Mais on ne va pas laisser tomber la Grande Culture et, pour remon­ter le niveau, j’ai trouvé sur The Anima­la­rium un court métrage de Gil Alkabetz, un anima­teur israë­lien qui résoud de manière très surpre­nante le fameux problème de la traver­sée de la rivière. Une solution qui aurait plu à Fred.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

2 commentaires

  • Une merveille ce film de Gil Alkabetz;la suren­chère douce par l’absurde et menée par un enthou­siasme enfan­tin délicieux.

    Rue des Boulets:plein de petites choses qui font rire le cerveau tout seul:comme un rire nerveux soudain,à plusieurs reprises;c’est bon signe.

    Sinon:Boulet,Kamini,trucmuche…Quels sont les autres tabous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *