Le samedi, c’est récré

Rue des boulets

Il y a une règle d’Or sur ce blog: ne jamais uti­li­ser le mot “bou­let”. Et ceci enfin d’empêcher que de mal­heu­reux fans de blogs humo­ris­tiques à carac­tère auto­bio­gra­phique ne débarque mal­en­con­treu­se­ment et, peu habi­tués à une réflexion com­plexe et un gra­phisme poin­tu, ne fasse une attaque céré­brale. Mais, bon, quand de jeunes gens fans de Community me demandent poli­ment si je peux par­ler de leur émis­sion web à carac­tère infor­ma­tif et cultu­rel au bud­get riqui­qui, je me sens un peu comme Pierce, je ne peux m’empêcher de faire comme si je com­pre­nais leurs blagues de post-ados. S’ils deviennent des stars mul­ti­mé­dias un jour, vous sau­rez que c’est grâce à moi – mon truc pré­fé­ré c’est quand même la chan­son à la fin.

Le problème du loup, du mouton et de la salade

Mais on ne va pas lais­ser tom­ber la Grande Culture et, pour remon­ter le niveau, j’ai trou­vé sur The Animalarium un court métrage de Gil Alkabetz, un ani­ma­teur israë­lien qui résoud de manière très sur­pre­nante le fameux pro­blème de la tra­ver­sée de la rivière. Une solu­tion qui aurait plu à Fred.

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

2 commentaires

  • Une mer­veille ce film de Gil Alkabetz;la sur­en­chère douce par l’absurde et menée par un enthou­siasme enfan­tin déli­cieux.

    Rue des Boulets:plein de petites choses qui font rire le cer­veau tout seul:comme un rire ner­veux soudain,à plu­sieurs reprises;c’est bon signe.

    Sinon:Boulet,Kamini,trucmuche…Quels sont les autres tabous?

    • @julien: je ne peux plus non plus faire réfé­rence à “on cherches des clowns pour le cirque et vous ferez l’affaire” que j’ai pla­cé deux fois sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *