Argentinian Lesson – un documentaire élégiaque de Wojciech Staron

Wojciech Staron a filmé la rencontre entre son fils Janek, 9 ans, tête d'ange silencieux aux grands yeux interrogatifs, et Marcia, onze ans.

Aver­tis­se­ment : voi­là un docu­men­taire d’une beau­té solaire qui gagne à être décou­vert sans connaître l’«histoire ». Je vous encou­rage donc à le vision­ner sans lire mes com­men­taires qui suivent.

Woj­ciech Sta­ron est polo­nais, marié à une pro­fes­seur de polo­nais que le gou­ver­ne­ment polo­nais envoie dans un trou per­du de l’Argentine don­ner des cours à une com­mu­nau­té issue de l’émigration polo­naise. Il a fil­mé la ren­contre entre son fils Janek, 9 ans, tête d’ange silen­cieux aux grands yeux inter­ro­ga­tifs, et Mar­cia, onze ans, dont le père est par­ti tra­vailler dans une rizière et qui cherche par tous les moyens à gagner un peu d’argent pour aider sa mère malade.

C’est un film dif­fi­cile à résu­mer qui voit la nais­sance d’une belle ami­tié entre deux beaux enfants, un gar­çon un peu per­du dans ce nou­vel uni­vers plein de pluie et de goûts nou­veaux et une fille qui se bat pour que son monde tienne debout. Un por­tait impres­sion­niste sans com­men­taire, juste un peu de musique, avec une lumière et une image extra­or­di­naires. Comme un film de Ter­rence Mal­lick sans star hol­ly­woo­dienne et débar­ras­sé du gras sym­bo­lique. Vous avez encore un jour pour le revoir sur Arte.tv.

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *