Before the Applause — Re-TROS

De la littérature, la Chine et le port de jupes roses pour les punks.

Re-TROS Before the Applause

La lit­té­ra­ture, c’est un art por­té aux nues par les pro­fes­seurs de lettres modernes mais qui révèle ses limites quand il s’agit de décrire un tableau ou un mor­ceau de musique. Ce qui oblige les cri­tiques musi­caux à inven­ter plus de noms de styles qu’il n’y a de groupes pour ten­ter de résu­mer en quelques mots à quoi peut res­sem­bler un titre.
Les Re-TROS sont ain­si qua­li­fiés de post-punk et j’ai tou­jours ima­gi­né des punks un peu attar­dés avec des jupettes roses. Leur der­nier album, Before the Applause, ne va pas beau­coup m’aider dans l’attribution des éti­quettes puisqu’on y entend des mor­ceaux pure­ment élec­tro­niques, d’autres joués avec les mains et des chan­sons qui, en effet, rap­pellent le Royaume-Uni des années 80. Mais le meilleur adjec­tif pour qua­li­fier les Re-Tros c’est chinois. C’est en effet le pre­mier groupe chi­nois à inté­grer ma dis­co­thèque.

J’ai d’ailleurs une théo­rie sur la musique popu­laire : un pays tra­duit son influence réelle par sa dif­fu­sion de sa culture à tra­vers le monde. Ain­si, la Jamaïque… Mau­vais exemple. Quoiqu’il en soit, je m’attends à voir d’autres artistes chi­nois émer­ger (et si ça pou­vait mettre fin à la brit-pop, à l’indie/folk/shoegaze ou l’utilisation de l’autotune chez les rap­peurs fran­çais, ça m’arrangerait bien, mer­ci les gars et les gonzes).

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *