Interview de Baby Guru

Aujourd’hui, une inter­view… d’un groupe rock grec ! J’avais beau­coup aimé le single For Naked Sun et le res­pon­sable com’ du groupe m’a contac­té pour voir si je vou­lais faire une petite inter­view de Baby Guru à l’occasion d’une mini tour­née en France et pour la sor­tie de leur second album – on dit LP main­te­nant mais bon.

La pre­mière fois que j’ai enten­du votre musique, c’était For Naked Sun et la vidéo m’avait fas­ci­né. On y trou­vait une grande qua­li­té de nos­tal­gie mélan­gée à un rythme lan­ci­nant. Est-ce que c’est une atmo­sphère que vous recher­chez dans votre musique ?
Merci. En fait, For Naked Sun est notre mor­ceau pré­fé­ré de l’album Pieces. Nous avons essayé de créer une chan­son qui res­semble à un man­tra, avec une sen­sa­tion de spi­ri­tua­li­té tout du long – une boucle qui ne s’arrêterait jamais, avec un cres­cen­do en évo­lu­tion constante et des chœurs psyché/folk par des­sus le tout. Et ça laisse la place à des gui­tares acous­tiques médié­vales et des chœurs lala­la genre Lolita sur une plage aban­don­née.

Vous êtes le pre­mier groupe grec dont j’entende par­ler. Êtes-vous le seul groupe sur la scène grecque dans votre genre de musique ? Est-ce qu’il y a d’autres artistes et groupes grecs à décou­vrir ?
Il y a beau­coup de belles choses à décou­vrir en Grèce mais nous sommes les seuls à pra­ti­quer ce genre musi­cal pré­cis.

Est-ce que la crise éco­no­mique a favo­ri­sé la créa­ti­vi­té des groupes locaux (comme le gou­ver­ne­ment de Margaret Thatcher a pu le faire pour les groupes anglais) ?
Il est évident que la crise éco­no­mique a sti­mu­lé la créa­ti­vi­té à un niveau conscient ou incons­cient en Grèce.

baby-guru-marginalia
Marginalia

Quelles sont vos influences ?
Cela dépend de notre humeur. Nous nous levons un jour et nous écou­tons toute la jour­née du space dis­co et, le jour sui­vant, nous pou­vons nous perdre dans le trou noir de l’acid rock. Et ne par­lons pas de notre obses­sion pour le rock pro­gres­sif des années 70.

Quelles sont les dif­fé­rences majeures entre votre nou­vel album Marginalia et le pré­cé­dent Pieces ?
La dif­fé­rence plus impor­tante c’est que pour Marginalia, nous vou­lions créer des chan­sons com­plètes et mettre l’accent sur les détails de pro­duc­tion. En paral­lèle, notre but était de créer un son plus cohé­rent et plus riche.

Quelle musique aimez-vous écou­ter en ce moment ?
Nous sommes de grands fans de Tame Impala – par­ti­cu­liè­re­ment leur second LP, XX et Thee Oh Sees. En ce moment nous écou­tons en boucle Holding Grass des The Fever Kids, une grande chan­son pop.

Écoutez le dernier single et album de Baby Guru

Les Baby Guru seront en concert à La mécha­nique ondu­la­toire (Paris XIème) le 3 avril.

baby-guru

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *